En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Pas brillant
Indices PMI : la France est à nouveau en récession
Publié le 03 juillet 2014
L’indice PMI des services se contracte une nouvelle fois en ce mois de juin 2014, pour atteindre le niveau de 48.2. Pour l’ensemble de l’économie, le niveau atteint quant à lui le niveau de 48.1. Un niveau inférieur à 50 traduit un environnement de contraction économique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’indice PMI des services se contracte une nouvelle fois en ce mois de juin 2014, pour atteindre le niveau de 48.2. Pour l’ensemble de l’économie, le niveau atteint quant à lui le niveau de 48.1. Un niveau inférieur à 50 traduit un environnement de contraction économique.

La France est à nouveau en récession. C’est la conclusion tirée de la publication des nouveaux PMI par l’institut Markit en cette matinée du 3 juillet 2014. Après la contraction de l’indice manufacturier ces derniers jours, c’est l’indice des services qui est venu confirmer la tendance en cours. Un indice des services qui pèse lourd pour l’ensemble de l’économie : "faisant craindre un essoufflement prématuré de la reprise dans la zone euro, la première lecture des données PMI de juin n’incite guère à l’optimisme. La croissance de l’activité ralentit en effet pour le deuxième mois consécutif et affiche son plus bas niveau depuis décembre dernier. En Allemagne, premier moteur de la croissance de la région, la hausse de l’activité ralentit tandis que la France se trouve maintenant de nouveau en phase de contraction".

Si les pays du sud tirent leur épingle du jeu, le cas particulier de la France inquiète. "La France reste quant à elle le maillon faible de la région, les données PMI suggérant une contraction du PIB d’au moins 0,1 % au deuxième trimestre 2014" dit Markit. Après la parfait stabilité du PIB Français au premier trimestre 2014, c’est donc une nouvelle contraction qui se profile pour la période comprise entre avril et juin.

"La situation évolue donc peu par rapport au mois dernier, et après la stagnation du PIB observée au premier trimestre 2014, l’économie française ne semble toujours pas, pour l’heure, s’engager sur le chemin de la reprise" précise Markit. Un contexte économique qui devrait, à nouveau, peser sur les chiffres de l’emploi pour le mois de juin. "Le secteur des services français enregistre de nouveau un résultat décevant en juin, l’activité reculant pour le deuxième mois consécutif. Une demande en berne entraîne en outre une nouvelle baisse des nouvelles affaires, tendance incitant les entreprises à réduire leurs effectifs pour le huitième mois consécutif" conclut l'insitut.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
04.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
05.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
06.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
07.
Vous ne croyez pas au choc des civilisations ? Intéressez vous alors au sort de l'iranienne Nasrin Sotoudeh!
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 04/07/2014 - 04:31
On ne peut pas combattre
le chômage, le pouvoir d'achat de français et en même temps tout mettre en oeuvre pour empêcher un ancien président de la République de revenir au devant de la scène. Deux ânes bâtés, chargés de cannes à sucre, feraient beaucoup mieux que ces deux incompétents que sont les binômes Sapin-Montebourg et les "nains-cons-pétant" que sont Hollande et Valls. C'est avec ça qu'on va gagner la guerre.