En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 1 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 11 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 38 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 14 heures 50 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 15 heures 50 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 16 heures 56 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 39 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 42 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 42 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 33 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 42 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 19 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 46 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 42 min
Dure réalité

Comment les nazis ont aidé les entreprises allemandes Bosch, Mercedes, Deutsche Bank et VW à devenir riche

Publié le 20 juin 2014
Le magazine d'affaire allemand WirtschaftsWoche révèle que 300 000 personnes des camps de concentration ont été forcées à travailler pour ces entreprises.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le magazine d'affaire allemand WirtschaftsWoche révèle que 300 000 personnes des camps de concentration ont été forcées à travailler pour ces entreprises.
C'est difficile à croire, et pourtant... Un classement illustrant le passé nazi des plus grandes entreprises allemandes telles que Bosch, Mercedes, Deutsche Bank, VW et beaucoup d'autres a été publié ce vendredi par le magazine allemand. On y apprend que ces sociétés exploitaient près de 300 000 travailleurs forcés. Une situation qui se résume à de l'esclavagisme, devenue pratique courante à l'époque. 
 
Le tableau révèle également que Audi, aussi connu sous le nom d'Auto Union pendant la période nazie, était un grand adepte du travail forcé. L'entreprise aurait fait travaillé 20 000 détenus des camps de concentration dans ses usines.
 
Même si cette nouvelle fait froid dans le dos, ce n'est pourtant pas la première fois que WirtschaftsWoche dévoile le sombre passé de grandes entreprises allemandes. En 2011, la célèbre marque BMW a admis, après des décennies de silence, avoir travaillé main dans la main avec les plus hautes sphères du parti nazi pendant la seconde guerre mondiale à l'aide d'une main-d'œuvre obtenue par les camps de concentration.   
 
Mais BMW n'est pas la seule entreprise allemande à avoir profité de cette main-d'œuvre facile. Daimler, propriétaire de Mercedes, a reconnu dès 1986 qu'il avait employé 40 000 travailleurs forcés dans des conditions épouvantables pendant la guerre, lui permettant de générer d'énormes sommes d'argent. Le géant électrique Bosch a quant à lui exploité 20 000 détenus tandis que le sidérurgiste ThyssenKrupp en a fait travaillé 75 000.
 
Mais la liste est encore longue. Le fabricant de produits chimiques IG Farben avait même construit une usine au sein même du camp d'extermination d'Auschwitz. Ce qui lui a permis d'instaurer un travail pénitentiaire dans la production de caoutchouc synthétique et de l'huile.
 
Cependant, la révélation la plus infame reste celle de la vente du Zyklon B, le poison utilisé dans les chambres à gaz nazies. À son apogée en 1944, cette usine a fait usage de 83 000 travailleurs forcés.
 
La plus grande banque d'Allemagne, Deutsche, n'employait pas d'esclaves, mais est devenue aussi très riche sous le nazisme. La banque a licencié tous les administrateurs juifs quand les nazis sont arrivés au pouvoir et à partir de 1938, la Deutsche Bank est devenue la banque la plus riche en Allemagne. C'est à ce moment qu'elle a pris part à la fameuse "Aryanising", c'est à dire la prise en charge des entreprises appartenant à des Juifs.
 
Siemens, le constructeur de train et géant de l'ingénierie électrique s'est quant à lui toujours montré discret à l'égard de ses anciennes activités en temps de guerre. Selon le directeur de recherche du Musée allemand à Berlin, Siemens a expliqué jusqu'à présent que son passé était une "histoire qui regarde la société". Des entreprises comme Adidas et C&A travailleraient encore sur les antécédents des sociétés sous le nazisme.

 

Vu sur : lu sur dailymail
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ELLENEUQ
- 21/06/2014 - 18:53
Eux au moins
Ils savaient comment faire marcher les prolos
lexxis
- 21/06/2014 - 12:51
@NK
Le sujet traité n'était pas celui-là et on ne combat pas les oublis par d'autres oublis.
N.K.
- 21/06/2014 - 12:37
Toujours sélectif "devoir de mémoire"
Et l'ex URSS alors?
Industrialisation sans le GOULAG?
Raffinement: les camps de spécialistes tel que celui décrit dans le Premier cercle de Soljenitsyne.
Mais se souvenir de ce frère siamois du III Reich est de mauvais goût...