En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Justification

Areva : mise en cause par la Cour des comptes, Anne Lauvergeon défend son bilan à la tête du groupe

Publié le 14 mai 2014
Pour elle, sa gestion a été "une vraie réussite française" ayant rapporté à l'Etat quelque 3 milliards d'euros de dividendes entre 2001 et 2011.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour elle, sa gestion a été "une vraie réussite française" ayant rapporté à l'Etat quelque 3 milliards d'euros de dividendes entre 2001 et 2011.

Anne Lauvergeon a été pointée du doigt par la Cour des comptes mardi. L'institution indiquait que la gestion n'avait pas été bonne de 2006 à 2011. Une attaque que l'ex-patronne du groupe ne pouvait laisser passer. Mercredi sur BFM, elle s'est donc défendu évoquant "une vraie réussite française" ayant rapporté à l'Etat quelque 3 milliards d'euros de dividendes entre 2001 et 2011. "Si on veut faire un bilan honnête et équilibré des 10 ans de la création d'Areva (entre 2001 et 2011), c'est une réussite française, un groupe devenu le premier groupe nucléaire mondial, premier producteur d'uranium" a-t-elle indiqué.

Anne Lauvergeon a aussi souligné que le groupe avait durant cette période créé 230 000 emplois. Puis elle a répondu à une autre attaque, celle concernant la capacité d'Areva à construire le réacteur EPR en Finlande, source d'une perte de plus de 3 milliards d'euros pour le groupe, elle a jugé que cette accusation n'avait "aucun sens". "Ce réacteur a été mis au point entre Framatome, Siemens, EDF, RWE et toute sa conception a démarré 10 à 12 ans avant que je n'arrive moi-même dans le jeu" a expliqué l'ex-patronne d'Areva. 

Enfin, concernant sa gouvernance, elle a rejeté les accusations de centralisation du pouvoir.  "Le système Areva a toujours fonctionné de manière très collégiale, avec un comité exécutif, un directoire, un conseil de surveillance et l'Etat, surtout " a dit "Atomic Anne". Anne Lauvergeon reconnait-elle néamoins des errreurs ? "Nous avions aussi le soutien de tous les responsables politiques français" rappelle-t-elle. Pas vraiment un mea culpa.

Vu sur : Lu sur Les Echos
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires