En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
What's your name ?
Auchan, Danone, Google... Les petites histoires à l'origine de la grande aventure des marques de renommée mondiale
Publié le 15 décembre 2013
Pseudonyme de résistant, nom de lieu, surnom d'enfant : aucune appellation n'a été choisie au hasard.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pseudonyme de résistant, nom de lieu, surnom d'enfant : aucune appellation n'a été choisie au hasard.

Vous vous êtes sûrement déjà demandé pourquoi telle ou telle enseigne portait un nom si particulier. Entre croisement de patronymes, jeux de mots et références personnelles, chaque marque a sa propre histoire. En voici quelques exemples marquants.

Auchan : une histoire de sonorité

L'enseigne Auchan tire son nom du quartier de Roubaix dans lequel s'est ouvert le premier magasin de la marque. C'est en effet dans les Hauts-Champs que Gérard Mulliez installe sa boutique dans une ancienne usine que possède son père, en 1961. L'orthographe du nom est une ruse des plus malines : elle permet à la marque d'apparaître dans les premières pages de l'annuaire. Auchan a même adapté son nom au marché espagnol, où il s'est installé sous le nom d'Alcampo ("au champ").

Carrefour : la situation géographique

L'histoire de Carrefour est la même que celle d'Auchan. Marcel Fournier ouvre un supermarché en juin 1960 à Annecy. Le magasin se situe au carrefour de l'avenue Parmelan et de l'avenur André Theuriet. Les choses les plus simples sont souvent les meilleures.

Amazon : annuaire et démesure

A l'image d'Auchan (oui, encore), Amazon doit son nom à la volonté de son créateur, Jeff Bezos, de voir son nom arriver en tête d'une liste organisée par ordre alphabétique. Le choix de l'Américain s'est alors porté sur le plus grand fleuve de la planète, en accord avec son colossal projet.

Danone : au nom du fils

Isaac Carasso est un homme d'affaires espagnol qui souhaite lutter contre les troubles intestinaux des enfants de Barcelone, après la fin de la Première guerre mondiale. Il met alors au point le premier yoghourt (1919), inspiré par les travaux d'Elie Metchnikoff, un biologiste. Le produit, qui va être vendu en pharmacie, sera commercialisé par une société qu'il crée sous le nom de Danone. Il s'agit en réalité du surnom de son fils, Danon signifiant "petit Daniel", en catalan. Il se contente d'y ajouter un "e".

L'Oréal : une mode du début du XXème siècle

Lorsqu'il élabore la première teinture capillaire de synthèse, en 1907, Eugène Schueller s'inspire de l'auréole, une coiffure à la mode. Il baptise alors sa formule "L'Auréale". Il crée deux ans plus tard la "Société française des teintures inoffensives pour cheveux" et change l'orthographe de L'Auréale pour le transformer en L'Oréal. Ce nom deviendra par la suite l'appellation sous laquelle se fera connaître la société.

Apple : une appellation culinaire ou une référence à Newton ?

Deux hypothèses circulent concernant le choix du nom de l'empire fondé par Steve Jobs. La première est une référence à Isaac Newton, qui a élaboré la théorie de la gravité en assistant à la chute d'une pomme. La seconde véhicule l'idée selon laquelle Steve Jobs et Steve Wozniack mangeaient énormément de pommes à l'époque où ils étaient sans le sou. Toujours est-il que le choix du nom de la marque s'est accompagné d'un léger inconvénient : un procès avec la société Apple Corps, fondée par les Beatles. Un différend qui a, depuis, été réglé, le catalogue des Beatles figurant désormais sur iTunes.

Google : l'amour des maths

Le nom Google n'est pas forcément le plus joli à entendre. Il n'est pas non plus celui qui jouit de la meilleure origine. Le moteur de recherche le plus connu du monde tire en effet son nom de googol, le nom mathématique pour 10 puissance 100. Les avis divergent en revanche sur l'orthographe "Google". L'histoire dit que Sean Anderson aurait mal écrit le mot googol au moment de réserver le nom de domaine tandis que d'autres affirment que ce nom était déjà pris et qu'il a donc fallu le modifier volontairement.

Yahoo! : deux explications

Comme pour Apple, le nom du géant d'Internet pourrait avoir deux sens. Le premier est un acronyme de "Yet Another Hierarchical Officious Oracle". Mais les créateurs du groupe affirment qu'ils ont été contraints de choisir un nom commençant par "y" pour respecter la nomenclature des projets informatiques de Stanford. Le choix s'est alors porté sur les Yahoos, des créatures des Voyages de Gulliver.

Dassault : le résistant

L'avionneur Marcel Bloch a fourni des appareils pour participer à défense de la France entre 1939 et 1940. Son refus de collaborer en 1940 lui vaudra l'enfermement par le gouvernement de Vichy. Il sera même déporté à Buchenwald, dont il sortira vivant. Il reprend ses activités en 1945 puis décide de changer de nom quatre ans plus tard, pour tourner la page. Il adopte alors le nom de Marcel Dassault, nom que portait son frère dans la Résistance.

Ikea : l'histoire perso

Le fondateur de l'enseigne suédoise s'est probablement dit que sa vie serait une source d'inspiration suffisante. Il a donc pris ses initiales (I et K) - il s'appelle Ingvar Kamprad - puis la première lettre des noms de la ferme et du village dans lesquelles il a grandi. A savoir : Elmtaryd et Agunnaryd.

Voir plus d'histoires insolites ici et ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
coucou.cmoi35
- 15/12/2013 - 13:57
La vie Auchan, la vie au camp.
J'ai collaboré peu de temps avec ce groupe dans ma jeunesse.
Ils faisaient bosser les agents de maîtrise et les cadres 6 jours par semaine, 10 heures par jour. Plus bien sûr, 7 dimanches par an. En général à Pâques, Noël, etc...Et pas question de déroger sinon c'était la mise en place méthodique d'un harcèlement moral jusqu'à la fin. Une vrai boite de merde.
Ils utilisaient des policiers et des gendarmes retraités dans leur équipe sécurité dont la mission principale était de "donner des coups de fils" à leurs anciens collègues et obtenir des renseignements classifiés sur les salariés.
Un groupe novateur puisque chaque collaborateur était régulièrement espionné et suivi par les caméras. J'ai ainsi visionné une séquence de film qui a conduit au licenciement pour vol d'une de mes collaboratrices.
Jeunes gens, si vous me lisez, apprenez à jouer de la guitare et aller gratouiller dans le métro mais n'allez jamais travailler pour ce genre de groupe.
Le Sachem
- 15/12/2013 - 10:30
Facel-Véga : origine du nom ?
La toute dernière marque française de voitures de prestige (disparue en 1964) avait un nom bien mystérieux.
Explication : Facel est l'acronyme de "Forges et Ateliers de Constructions d'Eure & Loir" (l'usine étant à Dreux).
Quand à Véga, c'est l'étoile de première grandeur la plus brillante du ciel (donc synonyme de prestige). Nom choisi par l'écrivain Pierre Daninos - auteur du bestseller humoristique "Le Major Thompson" et frère du constructeur Jean Daninos - auquel il proposa ce nom pour la toute première Facel construite et qui, très vite, fut ajouté au nom de la firme pour donner la marque Facel-Véga.
Richard Gabon
- 15/12/2013 - 10:17
Apple, une vraie pomme à l'origine?
Steve Jobs était très lié à Robert Friedland, surnommé "Toxic Bob", devenu milliardaire dans les mines après avoir géré la ferme de son oncle, grand producteur de pommes.
Partageant la même passion pour les civilisations asiatiques, Steve et Robert se retrouvaient souvent, à leurs débuts, dans ce grand verger.
Jobs y trouva son inspiration lors du choix de sa marque. Robert Friedland m'avait lui même confié cette anecdote lors de notre séjour à Kinshasa en 2006 et cette version circule sur le net.