En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Ethique

Morale et Politique : « La mauvaise information chasse la bonne »

Publié le 09 mai 2011
Les moyens de communication se sont considérablement développés ces dernières années, et la désinformation a compris tout le parti qu’il y avait à retirer de cette mutation. François Géré, historien et auteur du "Dictionnaire de la désinformation", nous livre son analyse.
François Géré est historien.Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Géré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Géré est historien.Spécialiste en géostratégie, il est président fondateur de l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS) et chargé de mission auprès de l’Institut des Hautes études de défense nationale (IHEDN) et directeur de recherches à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les moyens de communication se sont considérablement développés ces dernières années, et la désinformation a compris tout le parti qu’il y avait à retirer de cette mutation. François Géré, historien et auteur du "Dictionnaire de la désinformation", nous livre son analyse.

La mutation des moyens de communication annoncée vers 1970 a rarement été prise en compte au niveau des États, tandis que les entreprises ont été infiniment plus réactives parce qu’elles constituaient le moteur et le support de la mutation intellectuelle.

Bref tout change et les schémas traditionnels qui restent pertinents sont soumis à une sorte de loi darwinienne d’adaptation. La désinformation a compris tout le parti qu’il y avait à retirer de cette mutation.

Et la morale dans tout cela ?

Posons tout d’abord que les nouveaux vecteurs de la communication ne sont en soi ni bons, ni mauvais, tout comme le furent en leur temps le téléphone ou la photocopieuse. Seraient-ils à eux seuls cause de libération parce que, ouvrant la voie à la liberté, ils permettraient de franchir les barrières matérielles des dictatures ?  Les insurrections arabes auraient été causées par les nouveaux vecteurs. C’est aller un peu vite.  Un mouvement social tire parti des vecteurs mais ceux-ci ne peuvent créer le mouvement social. Twitter a favorisé la protestation de l’été 2009 en Iran mais n’a pu empêcher la répression efficace. Ces mêmes technologies donnent plus de souplesse et d’efficacité aux mouvements terroristes et aux guérillas. Un outil reste un outil pour le meilleur comme pour le pire !

Certes, les dictatures manifestent évidemment un rejet spontané de la circulation de l’information mais elles trouvent dans les vecteurs nouveaux des ressources nouvelles au service d’un instrument rénové de désinformation qui peut servir leurs objectifs. La transparence totale prônée par Wikileaks constitue un nouveau mythe. Big Brother avait créé la transparence totalitaire ! Le secret qui n’est pas la tromperie mais souvent une précaution conserve et son utilité et ses mérites. De son côté la désinformation pourra tirer parti de cette supposée transparence en injectant toujours plus de fausses nouvelles.

Du bien fondé de la désinformation

Quant aux démocraties médiatiques, on les trouve aujourd’hui plutôt désemparées, leurs gouvernements étant placés devant des défis considérables. Il existe des principes : on ne saurait tromper son propre peuple. Mais si c’est pour son bien ? 

Constatons à ce jour deux tendances. En premier une forte tentation à user de la désinformation : l’invasion de l’Irak en 2003 au prétexte de la menace d’armes de destruction massive restera comme un emblème qui durablement a discrédité les gouvernements anglo-saxons (Etats-Unis de Bush, Royaume-Uni de Blair). En second lieu, il est devenu courant de crier haut et fort à la désinformation dès lors que l’on est l’objet d’une critique ou que sont révélées de mauvaises pratiques de gouvernance. Dans les deux cas les producteurs d’information en appellent à l’opinion publique, corps improbable que l’on s’emploie à « sonder » à outrance afin de peser sur l’esprit des décideurs. Ainsi se sont créés et développés des cercles vicieux, des pratiques retorses qui fragilisent gravement la démocratie fondée sur la liberté d’expression et de circulation de l’information. Accablés par les déclarations de porte-paroles, les yeux dans les yeux, le « croyez-moi puisque je vous le dis » des présentateurs, le citoyen-spectateur saisi par le soupçon sombre dans une mécréance généralisée. A qui se fier ? Par là même, l’information véritable est a priori dévaluée des esprits tout comme le financier Gresham disait au XVIe siècle que « la mauvaise monnaie chasse la bonne ». Monnaie et information ont un point commun : la confiance. Aussi l’ampleur du phénomène exige une refonte complète de la relation et de l’équilibre entre les pouvoirs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

03.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 11/05/2011 - 08:25
@FIGAROCB
Il était bon de le souligner....
FIGAROCB
- 09/05/2011 - 18:11
Désinformation et mensonges !
Un exemple vaut mieux qu'un long discours : En ce qui concerne les deux journalistes de France 3, une phrase du Général chargé de la protection de ces 2 personnages a été volontairement omise : LES DEUX JOURNALISTES DE FR3 N'ÉTAIENT PAS EN REPORTAGE QUAND ILS ONT ÉTÉ ENLEVÉS. LEUR AVION LES ATTENDAIT, LE REPORTAGE ÉTAIT TERMINÉ. Ils faisaient du militantisme pro-talibans ! Voilà la vérité !