En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

05.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Visions critiques

Critiques intelligentes de la nouvelle finance

il y a 13 min 4 sec
décryptage > Défense
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

il y a 42 min 21 sec
décryptage > Economie
Mauvais résultats

Les mauvais chiffres de l’industrie réveillent les craintes sur la croissance allemande

il y a 57 min 49 sec
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

« Jamais autant de gens n’auront dû autant à si peu ! »

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Europe
L’Union fait les faibles

Meurtre de Daphné Caruana : Malte ou le révélateur d’une certaine faillite (morale) européenne

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Politique
Vers quelle direction ?

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

il y a 2 heures 8 min
pépites > France
Divisés
Retraites : un Français sur deux a une image positive du mouvement de contestation
il y a 17 heures 29 min
pépite vidéo > Media
Le beauf final
Marquinhos papa : le PSG dénonce les propos "immatures et blessants" de Guy Roux
il y a 18 heures 49 min
light > Insolite
Erreur de la banque
Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée
il y a 20 heures 24 min
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 21 heures 18 min
décryptage > Faits divers
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

il y a 38 min 11 sec
décryptage > Style de vie
Développement personnel

Et si les routines du matin n’étaient pas vraiment la recette pour une vie épanouie

il y a 47 min 40 sec
décryptage > Economie
Mauvaise idée ?

« Reprendre » la dette des hôpitaux, après celle de la SNCF, par l’État : c’est pour la faire… reprendre de plus belle ?

il y a 1 heure 4 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Faut-il avoir peur des applications que nous chargeons sur nos smartphones ?
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

il y a 2 heures 49 sec
pépites > France
Galère
Grève : les perturbations prévues ce lundi
il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > International
Noir de monde
Hong Kong : 800.000 manifestants lors du défilé marquant les six mois de la contestation
il y a 18 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Neuf exoterres sur dix autour d'étoiles doubles seraient propices à la vie ; Exobiologie : ce microorganisme préfère les météorites à la Terre
il y a 19 heures 53 min
pépites > France
Jusqu'au boutisme
Philippe Martinez : "Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites
il y a 20 heures 54 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 21 heures 41 min
© Reuters
33% des Français estiment que l'on devrait d'abord réduire les dépenses publiques au sein de l'armée.
© Reuters
33% des Français estiment que l'on devrait d'abord réduire les dépenses publiques au sein de l'armée.
Le changement c'est maintenant

Pourquoi les Français sont plus enclins à la réforme qu'ils en ont l’air

Publié le 25 novembre 2013
Contrairement à une idée communément admise, les Français n'auraient pas d'aversion particulière pour le changement et seraient prêts à accepter les réformes nécessaires. Le hic ? Ces mesures ne coïncident en fait pas avec l'intérêt de la classe politique.
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à une idée communément admise, les Français n'auraient pas d'aversion particulière pour le changement et seraient prêts à accepter les réformes nécessaires. Le hic ? Ces mesures ne coïncident en fait pas avec l'intérêt de la classe politique.

Alors qu’un nouveau sondage mené par l’Ifop vient de paraître, faisant ressortir les pistes d’économie privilégiées par les Français pour réduire les déficits publics, les politiques de tous bords se sont bien gardés de le commenter. Il faut dire que ce sondage s’inscrit à la suite d’une série d’enquête montrant le vrai visage des Français.

.
(Cliquez sur l'image pour agrandir)
Source : sondage réalisé par l'Ifop pour le Journal du dimanche et publié le 10 novembre 2013

Le discours habituel veut que la responsabilité du déclin de la France repose sur la société dans son ensemble, comme si nous avions tous été frappés d'une sorte de déterminisme culturel, maladie incurable et collective, qui nous rendrait, imperméables à la mondialisation, résistants de pacotille à des forces qui nous dépassent, incapables de nous projeter et résignés à chuter inéluctablement. Bien évidemment, notre trouble se traduirait par un refus total d’engager des réformes qui nous aideraient à nous intégrer enfin dans la mondialisation.

Cette maladie du corps social, qui nous toucherait tous, fournit une protection évidente, la meilleure des excuses, à ceux qui ne veulent rien changer, les tenants du conservatisme, rentiers de toutes espèces, et permet de repousser habilement tout effort de réforme. C'est la peur irrationnelle du "déchirement du tissu social", de la "fracture sociale" qui est opportunément opposée à tout réformisme.

Or enquête après enquête, il apparaît qu’après avoir compris la réalité du monde qui les entoure, les Français sont prêts à accepter les réformes pour conformer leur modèle économique et social aux exigences d’un monde dont ils ont pleine conscience.

Catalogués inaptes en économie, irréductibles réfractaires au marché, drogués à la redistribution, les Français montrent une parfaite connaissance des domaines où doivent être opérés les arbitrages budgétaires pour ne pas casser la croissance économique. En tête, s’impose la refonte de la structure politico-administrative, héritage d’un empilement continu sur deux siècles qui représente un surcoût de dépenses de l’ordre de plusieurs dizaines de milliards d’euros et génère l’essentiel de la complexité obérant la croissance. La réduction du nombre de députés, largement plébiscitée, s’inscrit dans ce même mouvement de simplification du découpage politique.

Evidemment ces mesures-là ne coïncident pas avec l’intérêt bien senti de la classe politique dont l’instinct naturel est la préservation. Si la proposition de fusionner les départements et les régions obtient l’assentiment de deux Français sur trois et figure dans l’intégralité des rapports commandés par chaque mandature, de la commission Balladur en 2009 à la mission Jospin en 2012, la réforme ne se fera jamais tant elle s’apparente à un plan de licenciement au sein du lobby le plus puissant de la République, à savoir la dizaine de milliers de personnes vivant directement de la politique.

Dans ces conditions, si les Français sont aussi intelligents, pourquoi se prononcent-ils en faveur de candidats et de plateformes électorales dans lesquelles ces élans réformistes sont absents voire condamnés ? Le constat gauche-droite est inopérant pour analyser cette contradiction. De manière transpartisane, de l’extrême droite à l’extrême gauche se répartissent sur l’échiquier politique les détenteurs de rente et leurs champions. En face, ceux qui supportent les coûts d’entretien de ces rentes sont résignés, désintéressés de la politique, incapables d’y faire passer leurs idées. Le corps électoral ne reflète pas donc pas la réalité du corps social et, dans le souci de la réélection, il est légitime que les hommes et femmes politiques flattent les votants.

Pourtant, tout n’est pas perdu. L’homme ou la femme politique qui, rompant avec les habituels réflexes conservateurs, entendrait cette aspiration réformiste alignerait son intérêt individuel avec l’intérêt collectif. Nul doute que son succès électoral serait garanti à court-terme mais qu’au surplus les résultats économiques lui assureraient un avenir de longue période.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

05.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
XI
- 27/11/2013 - 17:27
Sic :Le corps électoral ne
Sic :Le corps électoral ne reflète pas donc pas la réalité du corps social et, dans le souci de la réélection, il est légitime que les hommes et femmes politiques flattent les votants.Le mot juste serait "achètent" des votants comme il achète la paix sociale en votant toujours plus d'aides .
XI
- 27/11/2013 - 16:50
A l'inverse du RSA , de la
A l'inverse du RSA , de la CMU et de l'AME , qui sont des aides distribuées parce que justement on n'a pas cotisé . En français politique cela s'appelle de la solidarité , en langage courant de l'assistanat .
jerem
- 25/11/2013 - 23:41
et comme ca tombe bien , un sondage ifop
faire un sondage, la lecon par les guignols

http://www.youtube.com/watch?v=7PjG9_tGhx4