En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 12 min 13 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 24 min 21 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 57 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 13 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 33 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 3 heures 1 sec
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 14 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 22 min 53 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 54 min 56 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 2 heures 2 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 54 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 38 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 30 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 51 min
"Le niveau de vie des Américains les moins bien lotis ressemble désormais davantage à celui des populations vivant à l’autre bout du monde qu’à celui de leur riches voisins"
"Le niveau de vie des Américains les moins bien lotis ressemble désormais davantage à celui des populations vivant à l’autre bout du monde qu’à celui de leur riches voisins"
Evolution

Inégalités : comment nous sommes passés d'un monde-chameau à un monde-dromadaire (et le défi de la re-concentration des richesses chez les 1%)

Publié le 14 novembre 2013
En quarante ans, les inégalités de revenu ont été réduites entre les différents pays du globe et jamais autant de personnes n'ont gagné l'équivalent de 10 dollars par jour. Néanmoins, à l'échelle d'un même pays, elles se sont exacerbées.
Mathieu Mucherie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En quarante ans, les inégalités de revenu ont été réduites entre les différents pays du globe et jamais autant de personnes n'ont gagné l'équivalent de 10 dollars par jour. Néanmoins, à l'échelle d'un même pays, elles se sont exacerbées.

Et si les inégalités à l’échelle globale s’étaient réduites au cours des quarante dernières années ? C’est ce qu’explique un article du site d’information Business Insider. Jamais autant d’individus sur la planète n’ont gagné l’équivalent de 10 dollars par jours. Des chercheurs de l’université d’Utrecht ont cependant estimé en 2011 que si les nations entre elles étaient aujourd’hui plus égales,  les inégalités au sein de ces dernières s’étaient en fait exacerbées. Et au site Business Insider de résumer la conclusion de cet article : "En d’autres termes, le niveau de vie des Américains les moins bien lotis ressemble désormais davantage à celui des populations vivant à l’autre bout du monde qu’à celui de leur riches voisins". 


Mathieu Mucherie : Le message de cette page de Business insider de laquelle est tiré ce graphique pourrait s’intituler avec un peu de cynisme : "Des classes moyennes oui, mais chez nous aux USA, surtout pas chez eux dans le Tiers-Monde !".

Que nous raconte le graphique ? Une chose à la fois très puissante et très simple : depuis 30 ans, on observe la formation à une vitesse prodigieuse d’une gigantesque classe moyenne dans de nombreux pays dits émergents. Au passage, ce n’est pas un scoop, le CAC40 survit grâce à cela depuis des années : heureusement que les chinoises se ruent sur les sacs et sur les crèmes pour compenser les restrictions monétaires orchestrées par la BCE. Cela signifie qu’environ 3 milliards d’individus (à la louche) qui ne comptaient pas et qui d’ailleurs n’existaient pas ou étaient à peine recensés se mettent soudain (en une génération !) à se rapprocher des marchés mondiaux, des standards occidentaux de consommation, etc. Une excellente évolution, pour eux comme pour nous. Pensez qu’à la fin de la Révolution culturelle il y avait un retour du cannibalisme dans certaines campagnes chinoises et que 40 ans plus tard c’est le TGV qui passe.

Seulement la pauvreté qui diminue (les fameuses barres à 1$/jour, 2$/jour etc.) ne signifie pas la réduction des inégalités puisque ces dernières sont comptabilisées sur la base des écarts aux revenus médians. Et il y aura toujours dans toute société 50% des gens placé en dessous du revenu médian, si j’ai bien tout compris des statistiques. Alors le nombre de gens qui gagnent moins de 2$ diminue fortement (en Asie surtout), le nombre de gens qui gagnent plus de 10$/jour explose (ce qui est une bonne chose aussi et ce qui reste très inférieur au RSA si on ne raisonne pas en parité de pouvoir d’achat), mais les inégalités telles qu’elles sont mesurées peuvent très bien avoir augmenté ; et sans que cela constitue automatiquement un drame, tout dépend du pays, du degré de redistribution, de la croissance et de l’inflation, des circonstances qui peuvent rendre plus ou moins envieux, etc. Il y a depuis plus de 10 ans d’excellents articles sur ces questions (ceux de Xavier Sala-i-Martin en particulier), et je me permets de renvoyer au site pédagogique Melchior pour une revue de la littérature sur ces questions certes un peu ancienne mais à peu près pertinente.

Les choses se compliquent pour les pays riches. L’émergence de vastes classes moyennes au fin fond du Gange ou du Rio Grande fait une belle jambe à nos exclus et certains soutiennent que pour nos travailleurs des secteurs exposés à la concurrence internationale ce serait même une évolution franchement négative, vectrice d’inégalités. Ils ont faux : les principaux producteurs d’inégalités au Nord sont les progrès techniques (on ne va quand même pas les interdire pour autant), les Etats quand ils multiplient comme à loisirs les inégalités statutaires, fiscales, immobilières et réglementaires (mais ils sont aussi et surtout de puissants acteurs dans la compression des inégalités de revenus, y compris aux Etats-Unis où 40% de l’IR est payé par les fameux 1% de riches), la démographie et les dislocations familiales (des facteurs sur lesquels un brusque retour en arrière serait un peu compliqué). La mondialisation et l’immigration jouent certes un rôle mais secondaire ; sinon les pays de l’OCDE les plus égalitaires seraient aussi les pays les plus fermés, ce qui n’est pas le cas.         

Au fond, les travaux cités issus de Stockholm ou d’Utrecht n’apportent rien de nouveau dans un débat académique qui sur ces questions est de toute façon très dense (parce que le sujet intéresse tout un tas de monde) et jamais irréprochable : où fixer les barres ? Dans quelle monnaie ? Quid des monnaies non convertibles ? Faut-il raisonner en individus ou en ménages ? Comment tenir compte de l’âge, du cycle de vie ? Le bien-être est-il plus affecté par la pauvreté ou par les inégalités ? Comment tenir compte des inégalités non monétaires, par exemple celles liées au statut ? Pour ne prendre qu’un exemple parmi des dizaines de difficultés statistiques et philosophiques, Amartya Sen recommandait de ne pas trop oublier les inégalités face à l’emploi : on peut très bien en Europe avoir l’impression de vivre dans une société plus égalitaire qu’aux USA, mais en regardant les taux de chômage et d’activité on pourrait aussi prétendre que le plus fort dualisme de nos marchés du travail constitue une forme de cruauté sociale d’autant plus scandaleuse qu’elle est insidieuse et pérenne. Refermons la parenthèse et renvoyons très immodestement à un article que votre serviteur avait produit dans la revue Commentaire fin 2007…

La référence à une note de Bill Gross (qui a lui tout seul contribue aux inégalités américaines…) affaiblit plutôt le papier de business insider. D’une part parce que Bill Gross s’est lourdement trompé vers 2010 sur l’orientation des taux d’intérêt américains (et quand on gère plusieurs milliers de milliards de dollars de titres obligataires, c’est un peu gênant). D’autre part et surtout parce que le lien entre les inégalités et les gains de productivité est pour le moins baroque. Je sais bien que c’est à la mode depuis Rajan et quelques autres mais il y a tellement de déterminants plus solides de la productivité dans la littérature et dans les faits, pourquoi diable mettre l’accent sur les inégalités si ce n’est pour faire du buzz ? Si la croissance de la productivité baisse aux US (bien moins qu’en zone euro, je vous rassure…), c’est d’abord parce qu’elle est plutôt cyclique (or le cycle actuel n’est pas grandiose), et puis il faudrait prouver que les inégalités explosent depuis cinq ans aux Etats-Unis (ce dont je doute quand j’observe l’évolution des prix d’actifs ou, autre exemple, la hausse de 45% du salaire minimum fédéral).     

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 15/11/2013 - 03:05
Warren Buffet ne partage pas votre avis
Warren Buffet (USA) 3eme ou 4eme fortune mondiale
"Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous n'avons jamais été aussi prospères. C'est une guerre de classes, et c'est ma classe qui est en train de gagner"

Qui pourrait s'appliquer aux banques en particulier
"J'essaie d'acheter les actions d'entreprises si merveilleuses qu'un idiot pourrait les gérer. Parce que tôt ou tard, cela arrivera."
Dans les banques par exemple , les dirigeants idiots ont obtenus le contraire, transformer des banques en zombis

Vous travaillez a la BNP , et vous oubliez de préciser que les banques françaises présentent un risque systémique
(Agence Ecofin) - Le Center for Risk Management de Lausanne indique que les banques françaises présentent le plus important risque systémique en Europe avec un besoin supplémentaire de fonds propres de 271 milliards € en cas d’une chute de 40% des indices boursiers mondiaux sur un semestre.
Crédit Agricole est exposé à un risque de 89 milliards €, BNP Paribas (74 milliards), Société Générale (54 milr
prochain
- 14/11/2013 - 15:20
Inégalités et richesse inestimable par les temps qui courent
Les millions de revenus garantis sur 68 ans de nantis à statut pendant que les autres crèvent.
ON évite les problèmes qui fâchent à titre personnel.
lsga
- 14/11/2013 - 14:36
Elles réduisent aussi à l'échelle d'un pays
il ne faut pas regarder la fortune, car au delà d'un certain seuil elle ne veut plus rien dire. Il faut regarder le niveau de vie.
 
Or, en France, le niveau de vie moyen a considérablement augmenté depuis les années 50. En revanche, le niveau de vie des 1% a que très peu augmenté. Ils ont certes amassé des fortunes colossales, qui ne sont que des chiffres sur des ordinateurs. En revanche, matériellement, concrètement, leur niveau de vie n'a pas tellement changé.
 
En tout cas, le niveau de vie des plus riches progressent plus lentement que le niveau de vie de la population. C'est d'autant plus vrai que les périodes observées sont longues.