En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 36 min 54 sec
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 3 heures 54 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 5 heures 44 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 20 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 49 min 44 sec
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 3 heures 40 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 4 heures 50 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 5 heures 30 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 20 heures 19 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 21 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 23 heures 38 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 1 jour 1 heure
© Flickr
Le système des brevets est censé normalement protéger et récompenser l’innovation.
© Flickr
Le système des brevets est censé normalement protéger et récompenser l’innovation.
Bonnes feuilles

Le système des brevets : ce marché de dupes qui rend les médicaments si chers

Publié le 12 novembre 2013
Le dévouement et la probité de la plupart des professionnels de la santé sont indubitables, mais la corruption s’est installée au coeur du système. La logique du profit a dévoyé la science. Chaque année, près de 200 000 personnes décèdent en Europe suite aux effets médicamenteux qualifiés de « secondaires » ; les overdoses d’antidouleurs tuent plus que l’héroïne et la cocaïne réunies ; l’abus de médicaments a pollué jusqu’à l’eau du robinet, devenue un cocktail de Prozac, d’antibiotiques, d’anticancéreux et de perturbateurs endocriniens. Extraits de "Big pharma", (1/2).
Mikkel Borch-Jacobsen est philosophe et historien, il enseigne à l’université de Washington et a consacré avec Anne Georget un documentaire au marketing pharmaceutique des maladies (Arte).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mikkel Borch-Jacobsen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mikkel Borch-Jacobsen est philosophe et historien, il enseigne à l’université de Washington et a consacré avec Anne Georget un documentaire au marketing pharmaceutique des maladies (Arte).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dévouement et la probité de la plupart des professionnels de la santé sont indubitables, mais la corruption s’est installée au coeur du système. La logique du profit a dévoyé la science. Chaque année, près de 200 000 personnes décèdent en Europe suite aux effets médicamenteux qualifiés de « secondaires » ; les overdoses d’antidouleurs tuent plus que l’héroïne et la cocaïne réunies ; l’abus de médicaments a pollué jusqu’à l’eau du robinet, devenue un cocktail de Prozac, d’antibiotiques, d’anticancéreux et de perturbateurs endocriniens. Extraits de "Big pharma", (1/2).

Ce n’est pourtant pas ce à quoi on aurait dû s’attendre, car le système des brevets est censé normalement protéger et récompenser l’innovation. Smith Kline avait risqué beaucoup d’argent pour développer l’H2-bloquant de Black, en contrepartie de quoi la société (l’État) lui a accordé un brevet, c’est-à-dire un monopole d’exploitation d’une vingtaine d’années lui permettant de fixer un prix de vente sans avoir à se préoccuper de la concurrence. C’est ainsi qu’on justifie d’ordinaire le prix élevé des médicaments : il faut bien, dit-on, que l’industrie récupère sa mise. Sans la carotte du brevet, les firmes ne débourseraient pas les sommes « colossales » qu’il faut pour développer un médicament (800 millions de dollars la pilule, dit-on encore) et nous n’aurions pas tous ces nouveaux traitements qui nous sauvent la vie.

Répété sur tous les tons par les communicants de Big Pharma pour faire passer le prix de la pilule, cet argument repose en réalité sur un sophisme. Comme on l’a vu avec le Zantac de Glaxo, il est en effet relativement facile pour une firme pharmaceutique d’obtenir un brevet sans passer par la case recherche. Il lui suffit pour cela de modifier à peine la formule d’une molécule déjà brevetée par une firme concurrente, par exemple en la remplaçant par un isomère (un isomère est une molécule qui a la même formule structurale brute qu’une autre, mais une formule moléculaire développée différente). Ces « me-toos » ont souvent des propriétés légèrement distinctes, ce qui permet d’obtenir un nouveau brevet et du coup de demander un prix tout aussi élevé, sinon plus, que celui du médicament rival.

Loin donc de favoriser l’innovation, les brevets encouragent le maintien artificiel de prix sans rapport aucun avec le service médical rendu (SMR). De fait, ils aboutissent à la formation de véritables cartels, c’est-à-dire à une entente implicite entre quelques grandes entreprises pour contrôler un marché donné et maximiser leurs profits en éliminant toute concurrence. Alors que les cartels font partout ailleurs l’objet de lois visant à bannir les pratiques anticoncurrentielles, leur formation est ici formellement encouragée par la législation et les conventions internationales sur la propriété intellectuelle. On est dans une situation analogue à celle du marché des stupéfiants, où le monopole de fait des cartels de la drogue leur permet d’extorquer des prix faramineux aux consommateurs.

Extrait de "Big pharma", Coordonné par Mikkel Borch-Jacobsen, (Les Arènes Editions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

05.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

06.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 11/11/2013 - 20:20
Merci qui ?
merci raffarin, douste blazy et xavier bertrand et la loi sur l'assurance maladie de 2004 qui a vendu avec trompettes les generiques mais a passer en sourdine que la loi laisser les tarifs grands ouverts pour les "nouveaux" médicaments .....

CQFD , le deficit qui devait etre nul en 2007 ne 'est toujours pas en 2014.

on se demande ou est passe le dossier medical informatisé qui devait etre mis en place dans un temps record de 18 mois soit debut 2006 et permettre de gigantesques economies

Les entreprises ont en revanche tout de suite eu droit au supplement de cotisation
gliocyte
- 11/11/2013 - 18:31
Un philosophe et historien
Qui se la joue chimiste et pharmacologue. Pas étonnant que ça coince.
Vinas Veritas
- 11/11/2013 - 18:15
Brevets et industrie
Ce qui reste toujours formidable avec des pseudos scientifiques n’ayant que quelques vagues notions de chimie et de biologie puisées sur le net est qu’ils ne comprennent rien mais expliquent tout.
Donc, une précision : « un isomère est une molécule qui a la même formule structurale brute qu’une autre, mais une formule moléculaire développée différente »
Les isomères sont 2 molécules structurales (dans l’espace) différentes de la structure développée brute.
Les sucres fructose et glucose comme le mannose (C6+H12o6), sont des isomères par la position différente d’un seul groupement. Cela suffit pour leur conférer des propriétés biologiques très différentes.
Bon, les brevets industriels sont des protections accordées à l’inventeur afin de pouvoir profiter de ses travaux de recherche aboutis. Il n’y a aucune raison que la recherche pharmaceutique en soit exclue.
Par contre, les auteurs oublient volontairement que les médicaments ne sont disponibles qu’après une autorisation des gouvernements et vouloir une assimilation aux trafiquants de stupéfiants qui inondent un marché parallèle et souterrain relève de la démence.