En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre
Édito : Pourquoi l’économie française tout entière part en vrille
Publié le 25 octobre 2013
Remontée inquiétante du taux de chômage au mois de septembre, les demandeurs d’emplois en catégorie A était 3.295.700. C’est 60.000 de plus qu'en août. François Hollande ne gagnera pas son pari d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année. Pire, le Président a perdu l’appui de l’opinion et le soutien de sa majorité. S’il est tombé à un tel niveau d’inefficacité, c’est bien sûr à cause de ses maladresses, son incapacité à faire des choix mais surtout à cause d’une absence de résultats sur le front de l’économie, de l’activité et de l’emploi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Remontée inquiétante du taux de chômage au mois de septembre, les demandeurs d’emplois en catégorie A était 3.295.700. C’est 60.000 de plus qu'en août. François Hollande ne gagnera pas son pari d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année. Pire, le Président a perdu l’appui de l’opinion et le soutien de sa majorité. S’il est tombé à un tel niveau d’inefficacité, c’est bien sûr à cause de ses maladresses, son incapacité à faire des choix mais surtout à cause d’une absence de résultats sur le front de l’économie, de l’activité et de l’emploi.

Depuis 18 mois, la majorité de ceux qui ont voté à gauche ont le sentiment d’avoir accepté des compromis très douloureux. Ils ont le sentiment d’avoir consenti des efforts considérables : pas de pouvoir d’achat, pas d’emplois, pas de marges et ne perçoivent aucune amélioration de la situation. Plus grave, on empêche le travail le dimanche, on supprime les heures supplémentaires, on taxe, non seulement le travail, et on surtaxe l’épargne du travail. Ceux-là, et les autres, ont le sentiment que l’économie toute entière part en vrille. Ils n’ont pas tort, cette impression est partagée par les experts, il suffit de regarder les faits et les chiffres.

Leur analyse est très simple :

D’abord, le Président s’est trompé dès le départ de diagnostic. Il a cru que la France traversait un simple trou d’air, qu’il suffisait de brancher quelques respirateurs artificiels ou des perfusions pour que ça redémarre. Sauf que, ça ne pouvait pas redémarrer parce que l’économie n’avait pas besoin que l’on booste la consommation, elle avait besoin d’améliorer la compétitivité de ses entreprises.

Alors, pour conserver la confiance des marchés et garder des moyens de financement supportables, le gouvernement français a promis de s’attaquer aux déficits publics. Mais plutôt que de raboter les dépenses publiques, le gouvernement a augmenté les impôts. D’abord ceux des riches, puis les classes moyennes et enfin l’épargne. Celle qui était sacro-sainte. ! L’assurance-vie, les PEA et les PEL qui vont passer a plus de 15% de taxation avec effet rétroactif sur 15 ans. Incroyable. Les acteurs de l’économie à tous les niveaux ne lui pardonneront jamais d’avoir été trahi à ce point. A quoi bon travailler ? Pour qui ? Pourquoi ?

Tous les leviers de l’activité sont attaqués. La consommation est attaquée, le revenu du travail est amputé et comble du comble, l’épargne et l’investissement sont découragé. Incroyable ? Pire. Tous ceux qui ont fait de l’épargne longue parce qu’ils pensaient au redressement des appareils productifs sont humiliés. Que l’on ne s’étonne pas si beaucoup cherchent à partir voir si l’herbe ne serait pas plus verte ailleurs. Avec un tel système, l’économie ne peut pas redémarrer parce que personne n’a plus intérêt à travailler et à créer de la richesse. L’économie part en vrille et personne désormais ne pourra l’arrêter. Comment reprendre confiance dans une machine économique qui trahi en permanence ceux qu’elle est censé servir ?

C’est d’autant plus incroyable que l’on sait maintenant, après trois années d’efforts, de crise, de souffrance que les pays européens les plus malades sont sur la voie du redressement. La Grèce n’inquiète plus. L’Italie a retrouvé le chemin de l’exportation et l’Espagne, qui a assumé une formidable baisse du prix de ses actifs, se redresse et se retrouve plus compétitive que la France. Ces trois pays étaient gravement malades, ils ont failli faire exploser la zone euro, ils sont sortis du trou en activant trois séries d’outils.

D’abord, ils ont tous réformé le fonctionnement de leurs administrations avec l’aide et le soutien des autorités européennes et du FMI. Ces trois pays ont désormais un niveau de dépense publique beaucoup plus faible.

Ensuite, ils ont assez peu augmenté la pression fiscale en dehors des très riches et des rentiers. Ces trois pays ne confisquent pas le revenu du travail.

Enfin, ils ont fait un effort colossal de compétitivité au niveau de leurs entreprises. Moins de salaires et moins de charges salariales. Ils ont baissé le coût du travail. D’où une amélioration spectaculaire de leur compétitivité. Comme l’Allemagne à partir de l’an 2000. Ces pays ont fait le choix du travail et de la compétitivité.

De son côté, la France, qui n’a pas arrêté de se plaindre, n’a activé aucun de ces outils. Avec au départ un diagnostic faux, le gouvernement a pris d’autres outils de redressement. Ils ont matraqué fiscalement tout le monde pour sécuriser ceux qui nous prêtent de l’argent tous les jours. Aucune réduction de dépense publique et peu d’effort de compétitivité hormis dans l’automobile. L’Europe dans son ensemble va s’en sortir. La France elle, pense qu’elle pourra s’en sortir aussi alors qu’elle fait tout l’inverse des autres.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Emploi, chômage
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 25/10/2013 - 21:02
S'il n'inverse pas sa courbe du Chômage comme prévu...
il démissionne, Flamby?
Non?
Parce que, sinon, on va l'aider à prendre la porte en inversant la courbe de son fessier...
Thierry
- 25/10/2013 - 17:09
C'est flippant
Je n'ai pas voté pour Moullande mais j'avoue ne pas me réjouir de ce désastre. Notre pays est en train de trinquer grave et tout le monde va le payer.
lsga
- 25/10/2013 - 13:17
"la majorité de ceux qui ont voté à gauche"
Sylvestre est très mal placé pour parler pour eux....
 
On aurait aimé qu'il fasse ce type d'analyse à l'époque de Sarkozy.
 
Hollande ne fait pas de baisse des dépenses publiques ? Il est le premier président de l'Histoire de la Vème République à présenter un budget en baisse (certes, au prix quelques manipulations comptables) alors que Sarkozy est celui qui l'a le plus augmenté de toute l'Histoire de la Vème République (manipulations comptables incluses).
 
Hollande a augmenté les impôts ? Non, 60% des ménages ont vu leur impôts sur le revenu baisser. Seuls ce que Hollande appellent les "riches" ( >4.000€/mois et par foyer, == moins de 40% de la population française) ont vu leurs impôts augmenter. Pour rappel, Sarkozy avait considérablement augmenté les impôts de toute la population.
 
L'épargne sacro-sainte ? Mais comment un économiste peut dire des imbécillités pareilles ? Pour un gouvernant, l'épargne est toujours un problème, un manque à gagner, un non investissement. Sarko pensait pouvoir la faire dégonfler grâce au grand emprunt, cela a été inefficace. Hollande taxe. Au moins, cela rapporte.
 
Bref, cet article est un cumul d'absurdités.