En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 3 heures 26 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 4 heures 21 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 5 heures 17 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 9 heures 34 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 10 heures 17 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 3 heures 15 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 3 heures 59 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 4 heures 43 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 9 heures 25 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 10 heures 20 sec
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 12 heures 46 min
© Reuters
Des logiciels permettent de naviguer anonymement sur Internet.
© Reuters
Des logiciels permettent de naviguer anonymement sur Internet.
La face cachée d'Internet

Dans les profondeurs du Web : ce réseau crypté sur lequel les trafiquants et les criminels sont quasi incontrôlables

Publié le 21 octobre 2013
Accessible en ligne mais non indexée par les moteurs de recherche, cette partie d'Internet pose un vrai problème de sécurité et de légalité.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Accessible en ligne mais non indexée par les moteurs de recherche, cette partie d'Internet pose un vrai problème de sécurité et de légalité.

Pédopornographie, drogue, tueurs à gages... Voilà la liste des "services" auxquels Internet peut donner accès. Et ce, en toute impunité. Non pas qu'il existe des lois autorisant sur la Toile ce qui est illégal dans le "monde réel". Mais le Web invisible - Deep Web, en anglais - ouvre à des contenus totalement illicites sans que personne ne puisse repérer qui s'adonne à ces recherches. Normalement surveillées par le biais des adresses IP, les connexions deviennent imperceptibles grâce à des programmes tels que Tor - The Onion Router (le routeur oignon).

Ce réseau dissimule l'activité de l'internaute. Libre à lui de se balader sur les sites de son choix sans que les moteurs de recherche traditionnels puissent le repérer. A la base, Tor (qui a reçu le prix du logiciel libre en 2010) avait pour objectif premier la protection de l'anonymat - des sites Internet proposent même des tutoriaux pour apprendre à l'installer et à s'en servir. Rapidement détourné de son objectif initial, ce programme a notamment vu certains de ses serveurs saisis par la justice allemande dans le cadre d'une affaire de pédophilie, en 2006.

Les autorités ont les plus grandes difficultés à lutter contre ces réseaux cachés bien que les choses semblent évoluer peu à peu. Quatre hommes ont récemment été arrêtés au Royaume-Uni dans le cadre d'une enquête menée contre Silk Road, un site clandestin présenté comme "l'eBay de la drogue" et fermé début octobre aux Etats-Unis. Ces hommes sont accusés d'avoir fourni des substances illégales à leurs clients et ont été remis en liberté avec un simple contrôle judiciaire. Selon le directeur général de l'Agence nationale contre le crime, "ces arrestations envoient un message clair aux criminels. L'Internet crypté n'est pas crypté et votre activité anonyme n'est pas anonyme. Ce n'est qu'un début".

Les experts craignent que quelques arrestations et une fermeture de site n'empêchent pas le phénomène de se propager. L'existence de la navigation cachée risque cependant d'être fortement menacée à l'avenir, la NSA ayant, selon la presse américaine, Tor dans sa ligne de mire. L'information, divulguée par Glenn Greenwald, le journaliste qui a diffusé les premières révélations d'Edward Snowden, est à prendre au sérieux. Un rapport interne de la NSA révèle que les agences de sécurité seraient en mesure de "désanonymiser une très petite fraction" des utilisateurs du programme, mais qu'elles ne seraient pas capables de le faire tout le temps. Un premier pas vers la mise en lumière des profondeurs du Web...

Atlantico a interrogé Michel Nesterenko, directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R) et spécialiste du cyberterrorisme. 

Atlantico : Comment le Web profond a-t-il pu se développer ?

Michel Nesterenko : Le Web et donc Web profond se sont développés pour des raisons économiques et commerciales. Les entreprises aujourd'hui ne peuvent pas survivre sans le Web et le Web profond. Nous avons tous intérêt à ce que le Web existe. Pas de Web signifie pas de vie économique aujourd'hui.
 
Fondamentalement, il y a peu de différences entre le Web et le Web profond. Le Web profond n'est qu'une partie du Web pour lequel il faut un mot de passe et parfois les clés de décryptage. Tout le commerce, tout le système financier, tout les transports ont leur partie essentielle sur le Web profond. Si des fous de la sécurité jugeaient utile de contrôler et de ralentir le Web et le Web profond il y aurait très vite un crash économique de très grande ampleur et un chômage extrême. Le gouvernement chinois s'en est d'ailleurs rendu compte.
 
Qui voudrait que toutes ses informations bancaires et médicales privées soient publiées journellement sur l'équivalent d'un réseau social ?
 

Qui a intérêt à ce que le Deep Web existe ?

Pour la même raison, les réseaux criminels et les mafias, qui ne sont que des entreprises d'un type particulier, utilisent aussi cette partie plus ou moins sécurisée du Web appelée parfois Web profond tant comme terrain de chasse que comme outil de gestion. 
 
Certains services de renseignements comme la NSA américaine ont tout fait et payé pour introduire des failles de sécurité. En faisant cela, la NSA a ouvert en grand la porte aux mafias qui maintenant peuvent piller avec facilité les grands groupes américains et les grandes banques américaines. Chaque semaine, l'une ou l'autre des grandes entreprises américaines alerte ses clients que les informations confidentielles stockées sur leur réseau ont été copiées par des criminels. Ceci est la conséquence directe des actions de la NSA.
 
Les services français, pendant des années, ont interdit le cryptage du système de contrôle des réacteurs nucléaires, les rendant par la même vulnérables. Allez comprendre.
 

Est-il possible de lutter contre ces dérives ?

Le Pentagone lui-même a montré depuis des années qu'il est incapable d'empêcher la pénétration des zones informatiques les plus secrètes. Mais le système fonctionne bien, même avec une sécurité imparfaite.
 
La solution est de donner aux policiers les connaissances et les moyens informatiques pour traquer sur la Toile de même qu'ils ont des voitures et l'expertise médico-légale pour traquer les criminels dans la rue. Il faut aussi former les juges aux aspects techniques de l'informatique pour protéger les libertés constitutionnelles de la sphère privée. En avons nous les moyens financiers et surtout la volonté politique ?
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gueux et preux
- 22/10/2013 - 00:42
Heu,toujours curieux
par nature,comment y accède-t-on à ces "profondeurs" du web?
Satan
- 21/10/2013 - 12:41
Et la NSA alors?
Je croyais qu'on pouvait plus cliquer sans que la NSA le sache? faudrait accorder vos violon msieur dame des médias??? Bizarre l'article n'est signé? C un anonymous qui l'a fait?
Apicius
- 21/10/2013 - 10:45
Titre raccoleur
Première partie bourrée de prêt-à-penser qui confirment la vacuité intellectuelle de l'auteur anonyme.
Heureusement l'entretien avec Michel Nesterenko remet les pendules à l'heure.

Remarques pour l'auteur anonyme : Tor est un outil conçu pour protéger l'anonymat sur Internet et ce sont les attaques contre cet anonymat qu'il faut dénoncer (cf. la NSA par exemple) et non l'outil. Un marteau est un outil fait pour enfoncer des clous, doit on l'interdire au prétexte que des crétins l'utilisent pour fracasser des crânes ? Doit on interdire la Sécu au motif qu'il y a des fraudes à la Sécu ? C'est l'usage frauduleux ou détourné qui doit être dénoncé, pas l'outil.
Quand le sage monte la lune, l'idiot regarde le doigt ...