En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 2 heures 14 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 3 heures 34 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 4 heures 49 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 5 heures 26 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 7 heures 45 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 9 heures 14 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 9 heures 54 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 9 heures 56 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 3 heures 1 sec
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 4 heures 9 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 5 heures 16 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 8 heures 23 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 8 heures 46 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 9 heures 56 min
© Copinescreas.blogspot.fr
Au sein de la zone euro, l'inflation est actuellement au plus bas depuis février 2010.
© Copinescreas.blogspot.fr
Au sein de la zone euro, l'inflation est actuellement au plus bas depuis février 2010.
Youpi (ou pas)

La BCE se réjouit de voir l'inflation à 1,1% en zone euro... comme si c'était une bonne nouvelle

Publié le 01 octobre 2013
Sur un an, les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 1,1% en septembre, contre 1,3% en août et 1,6% en juin et juillet. L'inflation est au plus bas depuis février 2010.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur un an, les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 1,1% en septembre, contre 1,3% en août et 1,6% en juin et juillet. L'inflation est au plus bas depuis février 2010.

Atlantico : La baisse de l’inflation est-elle une bonne nouvelle ?

Nicolas Groetzmann : Le mois d’août 2013 a été le témoin d’une baisse du taux d’inflation au sein de la zone euro. Ce chiffre se tasse en effet de 1.3% à 1.1% , au plus bas depuis le mois de février 2010. Mais est-ce pour autant une bonne nouvelle? Ordinairement, une telle annonce provoque le bonheur des consommateurs, heureux de ne pas voir leur pouvoir d’achat ponctionné par cet impôt silencieux qu’est l’inflation.

 Source:  Eurostat, Eric Verhaeghe (cliquez sur le graphique pour agrandir)

Et pourtant, la baisse de l’inflation n’est rien d’autre que la confirmation de la faiblesse économique européenne. En effet, les chiffres de l’inflation traduisent la tendance des prix, qui est elle même la conséquence de la croissance économique. Plus la croissance est forte, traduisant une demande soutenue, plus les prix auront tendance à augmenter. Ceci simplement sur la base du jeu de l’offre et de la demande. A contrario, une faible demande des consommateurs aura pour conséquence de ralentir la course des prix, comme nous le constatons aujourd’hui.

Cette subtilité statistique peut se comprendre aisément en la rapportant à un niveau plus réduit, c’est à dire simplement à un salaire. Pour l’exemple, admettons qu’une salariée bénéficie d’une augmentation de 5%, il est peu probable que le salarié, ou même son employeur, s’amuse à décomposer les chiffres afin d’obtenir celui qui correspond à la “croissance réelle” de son revenu. Le salarié ne va pas calculer son panier d’achat moyen afin de le soustraire à son augmentation et parvenir ainsi à évaluer son gain de productivité. Le monde réel est nominal, c’est à dire qu’il tient compte de l’inflation.

A contrario, ce calcul va être effectué à l’échelle d’une économie dans son ensemble. A partir de la croissance nominale (l’augmentation de salaire), et en y soustrayant l’évolution du panier de la ménagère, nous obtenons la croissance réelle de l’économie. L’effet principal de cette décomposition va être d’entraîner une confusion auprès du public sur les notions d’inflation et de croissance. la croissance est bonne, l’inflation est mauvaise.

Et pourtant, les deux variables ne sont que les deux faces de la même pièce: la croissance nominale. Sans croissance, pas d’inflation, et sans inflation pas de croissance, c’est à dire pas de création d’emplois.

Peut-on obtenir de la croissance sans inflation ?

Non. L’inflation n’est qu’une composante de cette notion générale qu’est la croissance nominale, et qui ne correspond à rien d’autre qu’à la valeur en euros de la somme des échanges au sein de notre économie. Plus les échanges seront soutenus, plus la croissance nominale sera forte. Mais lorsque l’on dépense, personne ne sait si cette dépense provoque de l’inflation ou de la croissance.

Cette défiance vis à vis de l’inflation découle de sa limite fondamentale : le plein emploi. Dès lors qu’une économie se retrouve en situation de plein emploi, et que les échanges s’accélèrent, les employeurs n’auront d’autre possibilité que de rehausser les salaires, entraînant davantage de hausse des prix...et plus de croissance du tout. Inversement, une économie en situation de chômage élevé ne risque pas de telles conséquences. Si les échanges s’accélèrent, les employeurs pourront embaucher les personnes disponibles sur le marché du travail, pour répondre à la demande.

Il devient alors insupportable de constater que la Banque Centrale Européenne, forte de constater un taux d’inflation de 1.1%, n’apporte pas plus de soutien au marché de l’emploi. Le taux de chômage européen affiche aujourd’hui un record à 12.1% qui se rapproche assez peu de la notion de plein emploi.

Pourquoi? Simplement parce que selon son président, Mario Draghi, le plein emploi ne relève pas du mandat de la BCE. Pourtant, il s’agit bien du rôle d’une banque centrale, notamment celle des États-Unis.

En attendant, nous pouvons nous féliciter d’un taux d’inflation à 1,1%, qui en plus d’être une mauvaise nouvelle économique, ne fait que traduire l’immobilisme coupable de la BCE face au chômage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Benvoyons
- 02/10/2013 - 09:29
Equilibre - 02/10/2013 - 00:52 - Tu es très amusant mais apprend
a raisonner toi même au lieu de chercher systématiquement un économiste alors que l'économie n'est pas une science mais une incertitude permanente. Il y a tellement d'effets papillon que tous les économistes ont raison et tord à la foi.
Ton site prend référence à Maurice Allais, et bien en lisant Maurice Allais tu as des affirmations que tu peux utiliser contre l'Euro mais tu as aussi des affirmations qui consolident le système Euro. Va savoir Charles!
Mais concernant l'inflation Maurice Allais est très clair pas de ça lisette!
Même Raymond Barre dit la même chose dans ses écrits.
Sur ton site les évidences qui sont dans le raisonnement du Pelisson et bien pour moi et après un raisonnement il est très simple de répondre avec les mêmes évidences en utilisant l'Euro.
C'est pas le nom de la monnaie qui fait la monnaie mais la gestion du pays, et surement pas l'inflation; la France en a déjà fait l'expérience et cela ne l'a pas enrichie.
Mais nous savons que la dictature de l’État FonctionaroSocialoMarxiste en est responsable.55 à 60% des élus Députés, Sénateurs, Régions sont fonctionnaires.
C'est pas les riches qui gouvernent la France où du moins pas ceux qui sont montrés du doigt
Aristotic
- 02/10/2013 - 08:46
Coucou
Et bien, que voilà de l'économie de haute volée...
Et des conclusions de plus haute volée encore !
Si je résume : si mon salaire augmente, je consomme sans même me rendre compte de la hausse des prix ! ? Sans blague?
L'inflation, c'est la même chose que la hausse des prix ! ! Re- sans blague ?
Et en conclusion tout ça c'est la faute à la BCE! Re-re- enfin, vous aurez compris.
Bon, je me suis bien marré, moi!
Mani
- 02/10/2013 - 04:38
Et allez, comme toujours, on
Et allez, comme toujours, on regrette la bonne vieille "solution" qui consistait à rejeter les conséquences de l'incurie étatique sur les épaules du citoyen en ayant recours à une dévaluation.
.
Alors ça, oui, comme c'était chic, comme on était heureux jusqu'à la fin des années 80, quand on voyait régulièrement ses économies perdre 20%, 30% de leur valeur... C'était vraiment une solution géniale : pas besoin pour l’État de réduire son train de vie, pas besoin pour les entreprises de faire des efforts de compétitivité : il suffisait de traire le citoyen-vache à lait.
.
C'était le bon temps, vraiment.