En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Les aînés seraient plus consciencieux et conservateurs dans leur rapports sociaux que leurs cadets.
C'est ton destin

Aîné, cadet, petit dernier... Comment votre ordre de naissance influe sur votre personnalité

Publié le 31 octobre 2013
Des chercheurs affirment que notre rang au sein d'une fratrie tient un rôle important dans notre développement psychologique et notre relation à autrui.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs affirment que notre rang au sein d'une fratrie tient un rôle important dans notre développement psychologique et notre relation à autrui.

Perfectionniste, adaptable, responsable, rêveur... Même s'ils partagent les mêmes gènes, les membres d'une fratrie sont souvent très différents les uns des autres. Des chercheurs pensent que cela pourrait en partie être dû à notre ordre de naissance, qui influerait sur l'éducation reçue. Cette théorie est toutefois controversée, et certains psychologues affirment qu'il n'y a pas de lien entre notre rang au sein d'une fratrie et notre personnalité.

L'une des premières études sur le sujet a été publiée en 1982, rapporte le site e-santé. Il en ressort que les aînés sont généralement méticuleux et plus anxieux que les suivants ; les enfants du milieu sont davantage conciliants et adaptables ; et les benjamins sont séducteurs. Les explications paraissent assez logiques : les premiers subissent une pression parentale plus forte ; les deuxièmes, qui doivent trouver leur place, sont de bons négociateurs ; et les derniers, moins suivis par les parents, apprennent très vite à attirer l'attention.

Dans son livre "Born to Rebel", Frank J. Sulloway, sociobiologiste au Massachusetts Institute of Technology (MIT), pousse l'analyse plus loin. Il explique notamment que les aînés bataillent pour conserver leur place, ils "luttent pour survivre". En général, cela a des conséquences concrètes sur les adultes qu'ils deviennent : "Dans leur imaginaire, tout se passe comme si quelqu’un allait les déposséder de la carrière ou de la relation qu’ils ont construite", explique le psychothérapeute Gérard Louvain. La plupart du temps, les aînés deviennent conservateurs et plutôt hostiles au changement, résume le site Psychologies.

A lire également : "Psychogénéalogie", de Juliette Allais (Atlantico Editions), 2013. Pour acheter ce livre en plusieurs parties, cliquez sur les liens ci-dessous :

Partie 1 : L'impact sur ma vie de ma place dans la famille

Partie 2 : À chaque famille ses dysfonctionnements, sachez les repérer

Partie 3 : Quand votre personnalité reflète des traumatismes reçus en héritage

Partie 4 : Casser la chaîne de transmission des sentiments négatifs

Partie 5 : Comment guérir de sa famille

Les cadets, en revanche, sont des "rebelles nés" : étant donné qu'ils ont dû jouer des coudes pour se faire une place, ils sont plus ouverts d'esprit et accueillent avec enthousiasme toute idée nouvelle. Quant aux petits derniers, s'ils sont souvent infantilisés, ils bénéficient aussi de plus de libertés, car la voie a été ouverte par les aînés. Revers de la médaille : surprotégés, ils peuvent devenir de grands anxieux ou des personnes mal à l'aise en société. Bien entendu, ces remarques sont d'ordre général et il existe de multiples cas qui dérogent à la règle.

Frank J. Sulloway s'est par ailleurs livré a un exercice statistique intéressant faisant le lien entre activisme politique et place dans la fratrie. Résultats : les aînés deviennent des leaders (Roosevelt, Churchill, Mao Zedong, Staline, Che Guevara, Angela Merkel...) ; les enfants du milieu des pacifistes (Martin Luther King) ; et les benjamins des subversifs (Danton, Lénine).

Notre rang au sein d'une fratrie influerait aussi sur la réussite scolaire et professionnelle. Diverses études ont montré que l’aîné a en moyenne trois fois plus de chances d’aboutir à la tête d’une entreprise que le benjamin, rapporte le site Plaisir santé. Une étude datant de 2001 a aussi souligné que les benjamins ont tendance à suivre des carrières plus artistiques, alors que les aînés embrassent plutôt des carrières intellectuelles. Des parcours de vie qui s'expliquent en grande partie par la pression exercée par les parents, généralement plus sévères et plus exigeants avec l'aîné, mais plus "cool" avec les suivants.

Sans surprise, l'ordre de naissance influe aussi sur les relations. En 2009, Timothy Hartshorne, professeur de psychologie à la Central Michigan University, a montré que nous avons logiquement plus de choses à partager avec les gens nés à la même place que nous. Des études ont aussi souligné le lien avec... notre orientation sexuelle. Ainsi, pour un benjamin, chaque grand frère augmenterait de 30% les probabilités d'être homosexuel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 31/10/2013 - 20:16
Controversé…
« Des études ont aussi souligné le
lien avec… notre orientation sexuelle.
Ainsi, pour un benjamin, chaque grand
frère augmenterait de 30% les
probabilités d'être homosexuel. »
 
Je présume qu'il s'agit des diverses études du psychiatre canadien Ray Blanchard.
 
Le problème est qu'une étude plus récente, portant sur un échantillon représentatif de 10 000 Américains (issus du “National Longitudinal Study of Adolescent Health”) ne retrouve pas de corrélation significative.
Les études antérieures (Blanchard, Bogaert,…) ne portaient que sur des populations beaucoup plus restreintes et des échantillons non représentatifs.
 
(“Family and Sexual Orientation: The Family-Demographic Correlates of Homosexuality in Men and Women”, Andrew M. Francis ; dans ‘Journal of Sex Research’, vol. 45, n° 4, 2008)
texarkana
- 31/10/2013 - 11:20
et les enfants uniques, on existe pas
ah oui "enfant unique = pourri, gâté, de parents égoistes" qu'est ce que je n'ai pas entendu, certains préjugés ont laV ie dure...
totor101
- 31/10/2013 - 10:41
@ grégoire
pas comme copie, comme modèle !
mais au delà de ce lapsus c'est vrai !
je suis l'ainé de 8 ...
un gars , une fille, 3 gars , 3 filles .......
j'avais la responsabilité du groupe ! résultat : je ne sais jouer à aucun jeu!
ma soeur s'occupait surtout des "petites" elle est devenue mère, en esprit vers 10 ans !
mais à mon époque, faire partie d'une famille nombreuse ouvrière était un motif de rejet pour l'école !