En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 4 min 36 sec
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 13 heures 13 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 14 heures 37 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 16 heures 47 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 17 heures 32 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 19 heures 1 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 19 heures 33 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 20 heures 40 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 21 heures 4 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 41 min 54 sec
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 13 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 14 heures 23 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 15 heures 19 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 18 heures 50 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 19 heures 3 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 20 heures 36 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 20 heures 51 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 21 heures 11 min
Morosité

Saison touristique 2013 en demi-teinte : entre la crise et les changements de comportements, à qui la faute ?

Publié le 27 août 2013
D'après une étude d'Atout France, la fréquentation touristique globale est en recul sur l'ensemble de la saison estivale.
Pierre Chazaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chazaud est professeur des Universités à Lyon I. Il a notamment écrit Management du tourisme et des sports de pleine nature aux  Editions PUS – Voiron 2004). Son dernier ouvrage est bilingue français / anglais Itinéraire spirituel aux Editions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après une étude d'Atout France, la fréquentation touristique globale est en recul sur l'ensemble de la saison estivale.

Atlantico : Selon les premières estimations, la saison touristique de 2013 enregistre une baisse de fréquentation de façon globale. Peut-on attribuer cette baisse aux changements de comportement des Français pour leurs vacances (moins longtemps, départ au dernier moment, destination etc.) ? 

Pierre Chazaud : Plusieurs phénomènes (le chômage, l’abandon de certains modèles de vacances, la baisse du pouvoir d’achat, la dilution des frontières entre travail et non travail, la prise en compte de nouvelles temporalités notamment chez les seniors qui désaisonnalisent leur temps de vacances) se conjuguent pour expliquer le changement de comportement des consommateurs. Pour échapper au rouleau compresseur des loisirs de masse, les Français adoptent aujourd’hui diverses stratégies :

- des stratégies de fractionnement des loisirs pour assurer une optimisation tant qualitative que quantitative en  jouant avec les fêtes, les jours fériés, les jours chômés, afin d’allonger la durée de ce temps libre.

- des stratégies de veille et d’expertise sur les produits touristiques proposés ce qui permet aux consommateurs de plus en plus exigeants ou stressés d’obtenir le maximum d’informations et aussi de profiter des offres promotionnelles, notamment grâce à Internet.

-des stratégies du ré-enchantement d’un quotidien souvent mal vécu dans une société française en crise où les repères culturels ou religieux, les utopies révolutionnaires se désagrègent. Ce ré-enchantement des vacances peut alors prendre différentes formes : avoir du temps libre pour  développer un hobby devenu autant vital que le travail, rencontrer sa famille ou ses amis, créer du lien social dans un camping comme le montrent certains films-culte ou même de tenter de redonner un sens à son existence en partant par exemple en pèlerinage à St-Jacques-de-Compostelle, une grande mode en ce moment.

Aujourd'hui quel est le modèle de vacances qui prédomine (nombre de jours, période, destination etc.) ? Peut-on dire que le mythe des grandes vacances est révolu ? 

Les vacances actuelles s’éloignent de plus en plus de l'héritage des années 1950/1970 qui imposaient une forme traditionnelle de repos social obligatoire chargée de restaurer la force de travail, dans le droit fil du Front Populaire. Ce modèle très homogène, assez autoritaire, avait été imposé après guerre dans une France rurale par l’Education nationale qui diffusait de haut en bas, de la ville vers la campagne un rythme et une temporalité  des loisirs. Aujourd’hui, les vacances ne sont plus liées ni à une consommation ostentatoire, ni à une communauté de publics partageant les mêmes valeurs républicaines, ni même à des échanges symboliques, voire à des retrouvailles entre la population des villes et la population des campagnes au moment des grandes migrations estivales. Depuis la fin des trente glorieuses, qui a vu le triomphe de l’individualisme de masse, il s’agit pour le consommateur, dans un marché hyper-concurrentiel, d’avoir surtout accès à des produits marquetés répondant  à certains standards (innovation , proximité, low-cost, zéro déception etc.)

La crise est-elle la seule explication à ces changements de comportement ? Quels sont les autres facteurs ?

La crise, qui n’est pas seulement économique, sert de révélateur pour exprimer des tendances profondes qui étaient en gestation dans notre société. Plusieurs facteurs expliquent des changements dans la manière de concevoir et de consommer les vacances.

1er facteur : un nouveau rapport au temps

A ce propos, (re)lire notre série consacrée au rapporte au temps dans le monde moderne

Les vacances ne font plus référence à un temps idéalisé, mais à de simples produits à consommer de toute urgence ici et maintenant, dans une optique hédoniste puisque le futur n’est pas sûr.

2e facteur : une culture médiatique qui prescrit les styles de vacances

La publicité offre aujourd’hui une certaine représentation des vacances et impose ce qui doit être vu et visité lors d’un déplacement sur n’importe quelle partie du monde. Cette culture des guides de voyage tend à devenir l'un des fondements de l’imagination collective.

3e facteur : une fragmentation et une hybridation des loisirs

L’offre de vacances se concentre autour de multiples centres d’intérêts affinitaires (la nature, la santé, le sport, le patrimoine...) destinés à de multiples groupes, tribus ou communautés, plurielles, caméléon, multi-canaux.

Les professionnels du tourisme ont-il réussi à s'adapter à ces nouveaux modes de fonctionnement ? Quelles modifications doivent-ils opérer ? 

Il faut bien distinguer les opérateurs privés et publics du tourisme en France. En effet les logiques sont totalement différentes.

Le secteur privé surfe sur les nouvelles tendances du marché et profite aussi de la gestion des gisements touristiques par les collectivités locales et l’Etat. Il y a en France un certain émiettement territorial dans l’organisation du tourisme et de sa gestion. C’ est à la fois une force et une faiblesse. En effet, les pouvoirs publics et les collectivités locales ont contribué d’abord à sauver à partir des années 1960/1970 une multitude de sites qui sans eux étaient conduits à une disparition certaine. Ce sauvetage puis cette valorisation de multiples gisements touristiques par les pouvoirs publics s’est organisée à partir d’un modèle typiquement français, soucieux de préserver un héritage historique culturel et architectural et de le promouvoir à travers de multiples expositions, festivals, animations...

C’est cette intervention publique qui a permis de créer une sorte de marque de fabrique  typique, la french touch en matière de tourisme. Celui-ci doit être conservé en s’adaptant bien évidemment aux nouvelles attentes du marché, sans pour autant vendre son âme aux simples gestionnaires d’un tourisme  financier.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean fume
- 27/08/2013 - 13:21
à qui la faute ?
On est entré en socalie ! Inévitablement, ça modifie les comportements.
mich2pains
- 27/08/2013 - 11:08
En France , les bilans sont toujours en " DEMI-TEINTE " !
Notez attentivement le nombre de sujets sur lesquels , les Politico-Journaleux nous décrivent toujours des résultats en ..." DEMI-TEINTE " ,( sécurité , reprise économique , chiffres du chômage , etc....) !
Jamais ils n'osent décrire ce que tout le monde voit et constate .
Peut-on encore gouverner La France en n'ayant que " La méthode COUET " comme solution ?
A l'heure d'Internet , peuvent-ils encore prendre les Français pour des CONS à ce point , sans risquer d'être virés définitivement à court-terme ?
C'est à nous qu'il revient de les sanctionner pour un tel mépris du peuple , dès les prochaines élections