En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

05.

Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

07.

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 27 min 35 sec
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 14 heures 24 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 14 heures 59 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 16 heures 49 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 17 heures 58 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 19 heures 8 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 22 heures 38 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 23 heures 5 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 46 min 19 sec
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 1 heure 32 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 2 heures 55 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 14 heures 30 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 15 heures 38 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 17 heures 22 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 18 heures 43 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 19 heures 59 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 23 heures 15 min
© Reuters
Les consommateurs différencient difficilement le bon vin du mauvais.
© Reuters
Les consommateurs différencient difficilement le bon vin du mauvais.
Piquette vs grand cru

Pourquoi sans étiquette ni prix la plupart des gens (y compris les œnologues) ne font pas la différence entre les vins

Publié le 28 juin 2013
Des universitaires français et américains ont même jeté le doute sur la capacité des dégustateurs professionnels à juger les vins de manière cohérente et équitable.
Fabrizio Bucella
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrizio Bucella est professeur des Universités (Université Libre de Bruxelles), physicien, docteur en Sciences et sommelier. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des universitaires français et américains ont même jeté le doute sur la capacité des dégustateurs professionnels à juger les vins de manière cohérente et équitable.

Atlantico : Plusieurs expériences, relayées par le quotidien britannique The Guardian (lire ici), ont montré que les consommateurs différenciaient difficilement le bon vin du mauvais. Même les experts ne seraient pas en mesure de juger précisément la qualité d'un cru. Le jugement porté sur la qualité d’un vin est-il forcément subjectif ? Peut-on parler de science exacte concernant le goût ?

Fabrizio Bucella : Il s'agit de la première question à se poser. Si l’on prend individuellement un juge ou un dégustateur, la dégustation peut être considérée comme une expérience qui n’est, dans la plupart des cas, ni reproductible, ni robuste. Et la reproductibilité d’une expérience est le critère primordial dans la démarche scientifique. Cela signifie que le dégustateur devrait pouvoir reproduire de manière fiable les mêmes résultats lors d’expériences successives. La robustesse signifie que des petites variations dans les conditions initiales ne produisent pas de grands changements dans les résultats. Ces conditions peuvent être le moment de la dégustation ou bien la température de service. On pourrait même considérer l’expérience de la dégustation comme scolastique, ce qui est tout le contraire de la démarche scientifique moderne. En effet, une information dite d’autorité vient modifier la perception du dégustateur, comme la renommée d’un château ou d’un cru par exemple.

Que reste-t-il alors de la dégustation ?

Fabrizio Bucella : Après cette déconstruction  qui montre la subjectivité de l’expérience de la dégustation, il faut bien avouer que des fondamentaux restent. Un grand vin sera considéré comme tel par de nombreux dégustateurs. Lorsqu’on effectue des tests triangulaires sur des panels entrainés (ou non d’ailleurs) constitués d’un grand nombre de juges, les résultats sont souvent cohérents. Par exemple, si l’on fait goûter un grand vin en présence de deux petits (ou l’inverse), rares seront les dégustateurs qui ne parviendront pas à distinguer le vin considéré parmi les trois proposés. Enfin, la dégustation n’est pas pour moi la recherche d’une vérité unique. La subjectivité de celle-ci est consubstantielle à la diversité des goûts et des opinions. Il existe plusieurs goûts et plusieurs préférences. Ce n’est pas parce que l’on préfère l’art roman à l’art gothique que le deuxième est de moindre qualité.

Doit-on donner une importance primordiale au jugement des vins par les juges ? Quels sont les critères pour distinguer un vin d’un autre?

Fabrizio Bucella : Dans mes cours d’enseignement sur l’art de la dégustation, j’insiste toujours sur le fait suivant. Déguster un vin signifie en réalité de pouvoir le décrire, de verbaliser des sentiments ou des émotions, tout en connaissant ses caractéristiques ; c’est-à-dire en ayant l’étiquette visible pour être clair. Il est donc primordial de réussir à dépasser l’angoisse de la description, à savoir comment parler du vin. C’est un apprentissage assez long qui consiste également en une formidable exploration de ses propres goûts et affinités. A ce stade, il est plus aisé de retirer avec esprit critique des informations utiles des guides de dégustation ou des descriptions de certains critiques célèbres.

En 2008, une étude menée  par Robin Goldstein, critique gastronomique américain, a mis en évidence un lien entre le prix du vin et le nombre de personnes l'appréciant. Le prix est-il forcément un gage de qualité pour le vin ?

Fabrizio Bucella : Les études de ce type ne manquent pas. Il a même été montré en faisant passer des sujets dans des scanners IRM que le prix supposé d’un vin n’influence pas seulement la perception subjective des dégustateurs, il provoque également une modification de l’activité du niveau d’oxygène du sang dans le cortex orbi frontal médial, une aire du cerveau dont il est admis qu’elle code le plaisir lors de ce type de tâches. Les dégustateurs qui goûtent un vin considéré plus cher n’ont pas seulement une impression de plaisir supplémentaire, ils en éprouvent réellement plus de joie.

Quelles sont les pistes pour améliorer la qualité de juger le vin ?

Fabrizio Bucella : Des critères simples permettent d’augmenter de manière significative le jugement rendu sur des vins. Bien entendu les vins doivent être dégustés à l’aveugle. Les juges devraient tous être soumis à des formations et évaluations régulières. Enfin, il faudrait laisser les juges seuls face à leur pupitre lors de la dégustation et bannir les tables dites "à la parlante", où ceux-ci discutent entre eux. Il est en effet prouvé, que des dynamiques de groupes et de leadership interviennent alors ; celles-ci perturbent également le jugement. Enfin, il faudrait toujours privilégier le grand nombre de juges au dégustateur individuel. C’est la pluralité des notations qui reflète la pluralité des goûts. Il existe d’ailleurs plusieurs classements et  un grand nombre de critiques. C’est une bonne chose. Ceux-ci reflètent différentes approches et préférences. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
126rafales
- 26/06/2013 - 18:20
Etre sommelier
C'est avant tout dire le prix du vin, être à même de le placer dans la hierarchie de son appellation. C'est pour cela qu'il est necessaire de voir l'étiquette.
Quant aux dégustations à l'aveugle dans une seule appellation, avec une quinzaine de vins, il est possible de séparer le bon grain de l'ivraie et d'arriver à une classification de conformité à l'appellation, d'absence ou de présence de défauts, de niveau de plaisir attendu dans ce genre de vin. Pour les dégustations à l'aveugle inter- appellations, elles relèvent plus du numéro de cirque et n'ont aucun intérêt, sauf à détecter des défauts flagrants.Dire les qualités d'un vin sans connaitre son appellation c'est juste absurde.
Le gorille
- 26/06/2013 - 10:04
Décrire le vin...
... C'est lui ôter toute poésie.
A la rigueur la robe, mais après ? Une pointe de fruits rouge avec un arrière goût de banane ou de noisettes.... Ça casse tout.
Finalement, tout en reconnaissant une œnologie de niveau très voisin de 0, je navigue entre les étiquettes, choisissant de manière éclectique, sans grande cohérence apparente, mais rarement erronée, avec mon plat du jour.
Le mystère ? C'est ce que je préfère ! Il m'a très exceptionnellement déçu.