En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 6 heures 35 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 9 heures 37 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 10 heures 28 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 12 heures 5 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 heures 45 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 16 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 17 heures 6 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 heures 40 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 7 heures 41 sec
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 10 heures 3 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 13 heures 30 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 15 heures 29 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 16 heures 6 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 17 heures 2 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 17 heures 58 min
Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.
Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.
Flop

Ces dangers à réduire la vitesse de circulation parisienne à 30 km/h

Publié le 09 juin 2013
Après sa demande d'abaisser la limitation sur le périphérique à 70 km/h, la Ville de Paris doit annoncer mi-novembre une série de mesures antipollution. Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.
Pierre Chasseray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après sa demande d'abaisser la limitation sur le périphérique à 70 km/h, la Ville de Paris doit annoncer mi-novembre une série de mesures antipollution. Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.

Atlantico : Les automobilistes parisiens vont bientôt devoir se résoudre à lever le pied pour de bon. Dans le droit-fil de sa politique anti-voiture, Bertrand Delanoë envisage sérieusement d'abaisser la vitesse à 30 km pour lutter contre les accidents, la pollution et le bruit.

Sommes-nous certains de l'efficacité d'une telle mesure ? Existe-t-il des précédents qui prouvent son efficacité ?          

Pierre Chasseray : D’un point de vue purement « sécurité routière », l’efficacité reste contestable. En effet, selon l’Institut de l’Accident publié par 40 millions d’automobilistes, les accidents mortels en agglomération se répartissent comme suit :

-         325 pertes de contrôle (dues à une vitesse très éloignée de la vitesse réglementaire, donc l’abaissement de la vitesse à 30 km/h n’aurait pas d’impact dur ces chauffards)

-         190 morts lors de manœuvres non maîtrisée : c’est le manque de visibilité qui est en cause, pas la vitesse

-         24 morts dans des accidents  « inclassables » (rodéos et poursuites avec la police…)

-         361 piétons et cyclistes, dont 40% sont morts lors d’un accident nocturne (= manque de visibilité), 180 tués âgés de plus de 65 ans (public plus vulnérable du fait du manque de réflexes et adoptant parfois des comportements à risques, que les conducteurs ne peuvent pas anticiper) et 40% de cyclistes tués par un véhicule alors qu’ils se trouvaient dans sont angle mort (donc encore un défaut de visibilité).

Donc les principales causes des accidents mortels en agglo sont aujourd’hui les grands excès de vitesse, le manque de visibilité et les comportements à risques des piétons. Mais en aucun cas la vitesse réglementaire ou les petits excès de vitesse.

Aussi, le simple aspect de sécurité routière ne semble pas à lui seul justifier l’abaissement de la vitesse règlementaire

Du point de vue de la pollution sonore, c’est-à-dire le bruit, le constat est le même. Les principales nuisances sonores en agglo dues aux véhicules motorisés viennent des bruits émis par le moteur (véhicule en mouvement ou à l’arrêt). Les bruits émis par le roulement des pneus sur la chaussée est négligeable en dessous de 50 km/h. Aussi, l’abaissement de la vitesse maximale autorisée n’aurait que très peu d’impact sur les émissions sonores.

D’après une étude réalisée par la Mairie de Paris en 2007, la vitesse moyenne de circulation des voitures dans Paris Intra Muros est seulement de 15,9 km/h… donc déjà en dessous des 30 km/h que l’on veut imposer.

D’autre part, abaisser la vitesse de 50 à 30 km/h (pour peu que les véhicules roulent vraiment à cette allure) ne permettrait de réduire le volume sonore que de 3 décibels. Lorsque l’on sait que 3 décibels est le seuil de perception d’un changement de volume pour l’oreille humaine, l’efficacité réelle de la mesure reste une nouvelle fois plus que contestable.

Quant à la pollution atmosphérique, c’est sans doute le point le plus sensible puisque cette fois-ci, la mesure d’abaissement des vitesses vient à contre-courant du principe même d’amélioration de la qualité de l’air lorsque l’on sait qu’un véhicule émet plus de polluants à 50km/h qu’à 30km/h.

N’oublions pas que ces dernières années, l’amélioration de la qualité de l’air dans la capitale eest principalement liée au rajeunissement du parc automobile. En effet, une étude réalisée par la Mairie de Paris a constaté que les gains faits en matière d’émissions d’oxydes d’azote étaient imputable pour 26% à l’amélioration technique des véhicules donc au renouvellement du parc roulant, contre seulement 6% aux évolutions de circulation.

Les spécialistes automobiles admettent que l’optimum énergétique se trouvant autour de 80 km/h, une voiture pollue davantage à 30 qu’à 50 km/h, car sa vitesse est plus éloignée de l’optimal.

D’un point de vue environnemental et écologique, cette mesure est donc un non-sens absolu !

Quels sont les dangers d’une telle mesure ? Que peut-elle engendrer ?

Pierre Chasseray : L’abaissement des limitations de vitesse envisagé créerait ou aggraverait de nombreux désagréments. Il est évident qu’avec des vitesses réduites et donc des temps de parcours allongés, cela provoquerait assurément une sur-congestion d’une capitale déjà engluée. Il faut au contraire penser à fluidifier plutôt qu’à comprimer l’espace et à poursuivre l’érosion des places de stationnement.

D’un point de vue économique, c’est aussi extrêmement contre-productif puisque l’allongement des temps de parcours entrainerait de manière inéluctable une baisse de la productivité.

Mais pensons « social », pensons aussi « famille »… Et que pourra t’on répondre à un automobilistes qui perdra autant de temps de loisirs avec l’accroissement des temps de parcours.

Cette mesure ne risque-t-elle pas d’être la goutte d’eau qui rendra la ville de Paris inaccessible aux automobilistes ?

Pierre Chasseray : Il faut être constructif. Des zones 30 autour des écoles. C’est le bon sens… C’est protéger un peu plus les jeunes enfants les plus à risque qui peuvent avoir des comportements dangereux et imprévisibles.

Mais généraliser un abaissement à 30km/h, c’est assurément étouffer un peu plus des automobilistes qui n’ont d’autre alternative que leur véhicule. On ne va pas dans un embouteillage par envie. On ne s’englue pas dans le trafic par plaisir. Si les automobilistes prennent leur véhicule, c’est qu’ils en ont besoin.

Ne l’oublions pas, un automobiliste est avant tout un piéton qui n’est pas encore garé ! Alors créons du stationnement et Paris sera plus Vert !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 10/06/2013 - 23:06
Deux conducteurs
Oui, Jean-Baptiste S. - 10/06/2013. Je complète
L'idée principale est la saignée dans la chaussée. Que l'on y mette un (pour le tram) ou deux conducteurs (pour la voiture) électriques n'est pas vraiment un problème. La coupure d'alimentation lors des croisements et changements de direction est palliée par les batteries nécessairement présentes. La vraie difficulté est le guidage de la voiture, qui doit être asservie de manière précise à la saignée.
Ce qui conduit à créer un système intégré voiture/alimentation électrique extérieure : pas simple.
Le gorille
- 10/06/2013 - 20:40
Tramway
Oui Jean-Baptiste S. - 10/06/2013. Vous l'appelez tramway. Soit.
Je sais aussi qu'il faut un second conducteur : c'est le rail.
Je laisse les ingénieurs chercher : comment alimenter un moteur électrique de voiture sur pneus à partir de la chaussée ? C'est peut-être en l'état des techniques trop cher tant en investissement qu'en complications pour le véhicule lui-même.
Après tout, des voitures qui seraient guidées physiquement sur certains tronçons et alimentables en électricité n'est pas une idée originale.
Jean-Baptiste S.
- 10/06/2013 - 15:38
De la différence entre l'acier et le bitume
Monsieur le Gorille,

Merci pour votre remarque pertinente. Vous saurez désormais qu'il n'y a pas de métro à Bordeaux, mais seulement quelques lignes de tramway.
Ces lignes sont équipées par endroit d'un système extrêmement coûteux dénommé APS (alimentation par le sol). Le principe est d'activer l'alimentation en 750 Vcc d'un troisième rail sur la section située sous la rame.
Alors pourquoi ne pas l'appliquer aux voitures ? Élémentaire mon cher Watson ! L'électricité circule, en courant continu, du + vers le -. Vous nous fournissez le +. Qui fait le - ?

Alors merci pour vos idées. Sûrement que les ingénieurs n'y avaient jamais pensé.