En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 9 heures 2 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 15 heures 53 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 16 heures 19 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 16 heures 27 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 17 heures 11 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 13 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 14 heures 29 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 15 heures 40 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 16 heures 28 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 16 heures 58 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 9 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 13 heures
Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.
Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.
Flop

Ces dangers à réduire la vitesse de circulation parisienne à 30 km/h

Publié le 09 juin 2013
Après sa demande d'abaisser la limitation sur le périphérique à 70 km/h, la Ville de Paris doit annoncer mi-novembre une série de mesures antipollution. Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après sa demande d'abaisser la limitation sur le périphérique à 70 km/h, la Ville de Paris doit annoncer mi-novembre une série de mesures antipollution. Bertrand Delanoë envisage d'abaisser la vitesse à 30 km/h sur certains axes de la capitale.

Atlantico : Les automobilistes parisiens vont bientôt devoir se résoudre à lever le pied pour de bon. Dans le droit-fil de sa politique anti-voiture, Bertrand Delanoë envisage sérieusement d'abaisser la vitesse à 30 km pour lutter contre les accidents, la pollution et le bruit.

Sommes-nous certains de l'efficacité d'une telle mesure ? Existe-t-il des précédents qui prouvent son efficacité ?          

Pierre Chasseray : D’un point de vue purement « sécurité routière », l’efficacité reste contestable. En effet, selon l’Institut de l’Accident publié par 40 millions d’automobilistes, les accidents mortels en agglomération se répartissent comme suit :

-         325 pertes de contrôle (dues à une vitesse très éloignée de la vitesse réglementaire, donc l’abaissement de la vitesse à 30 km/h n’aurait pas d’impact dur ces chauffards)

-         190 morts lors de manœuvres non maîtrisée : c’est le manque de visibilité qui est en cause, pas la vitesse

-         24 morts dans des accidents  « inclassables » (rodéos et poursuites avec la police…)

-         361 piétons et cyclistes, dont 40% sont morts lors d’un accident nocturne (= manque de visibilité), 180 tués âgés de plus de 65 ans (public plus vulnérable du fait du manque de réflexes et adoptant parfois des comportements à risques, que les conducteurs ne peuvent pas anticiper) et 40% de cyclistes tués par un véhicule alors qu’ils se trouvaient dans sont angle mort (donc encore un défaut de visibilité).

Donc les principales causes des accidents mortels en agglo sont aujourd’hui les grands excès de vitesse, le manque de visibilité et les comportements à risques des piétons. Mais en aucun cas la vitesse réglementaire ou les petits excès de vitesse.

Aussi, le simple aspect de sécurité routière ne semble pas à lui seul justifier l’abaissement de la vitesse règlementaire

Du point de vue de la pollution sonore, c’est-à-dire le bruit, le constat est le même. Les principales nuisances sonores en agglo dues aux véhicules motorisés viennent des bruits émis par le moteur (véhicule en mouvement ou à l’arrêt). Les bruits émis par le roulement des pneus sur la chaussée est négligeable en dessous de 50 km/h. Aussi, l’abaissement de la vitesse maximale autorisée n’aurait que très peu d’impact sur les émissions sonores.

D’après une étude réalisée par la Mairie de Paris en 2007, la vitesse moyenne de circulation des voitures dans Paris Intra Muros est seulement de 15,9 km/h… donc déjà en dessous des 30 km/h que l’on veut imposer.

D’autre part, abaisser la vitesse de 50 à 30 km/h (pour peu que les véhicules roulent vraiment à cette allure) ne permettrait de réduire le volume sonore que de 3 décibels. Lorsque l’on sait que 3 décibels est le seuil de perception d’un changement de volume pour l’oreille humaine, l’efficacité réelle de la mesure reste une nouvelle fois plus que contestable.

Quant à la pollution atmosphérique, c’est sans doute le point le plus sensible puisque cette fois-ci, la mesure d’abaissement des vitesses vient à contre-courant du principe même d’amélioration de la qualité de l’air lorsque l’on sait qu’un véhicule émet plus de polluants à 50km/h qu’à 30km/h.

N’oublions pas que ces dernières années, l’amélioration de la qualité de l’air dans la capitale eest principalement liée au rajeunissement du parc automobile. En effet, une étude réalisée par la Mairie de Paris a constaté que les gains faits en matière d’émissions d’oxydes d’azote étaient imputable pour 26% à l’amélioration technique des véhicules donc au renouvellement du parc roulant, contre seulement 6% aux évolutions de circulation.

Les spécialistes automobiles admettent que l’optimum énergétique se trouvant autour de 80 km/h, une voiture pollue davantage à 30 qu’à 50 km/h, car sa vitesse est plus éloignée de l’optimal.

D’un point de vue environnemental et écologique, cette mesure est donc un non-sens absolu !

Quels sont les dangers d’une telle mesure ? Que peut-elle engendrer ?

Pierre Chasseray : L’abaissement des limitations de vitesse envisagé créerait ou aggraverait de nombreux désagréments. Il est évident qu’avec des vitesses réduites et donc des temps de parcours allongés, cela provoquerait assurément une sur-congestion d’une capitale déjà engluée. Il faut au contraire penser à fluidifier plutôt qu’à comprimer l’espace et à poursuivre l’érosion des places de stationnement.

D’un point de vue économique, c’est aussi extrêmement contre-productif puisque l’allongement des temps de parcours entrainerait de manière inéluctable une baisse de la productivité.

Mais pensons « social », pensons aussi « famille »… Et que pourra t’on répondre à un automobilistes qui perdra autant de temps de loisirs avec l’accroissement des temps de parcours.

Cette mesure ne risque-t-elle pas d’être la goutte d’eau qui rendra la ville de Paris inaccessible aux automobilistes ?

Pierre Chasseray : Il faut être constructif. Des zones 30 autour des écoles. C’est le bon sens… C’est protéger un peu plus les jeunes enfants les plus à risque qui peuvent avoir des comportements dangereux et imprévisibles.

Mais généraliser un abaissement à 30km/h, c’est assurément étouffer un peu plus des automobilistes qui n’ont d’autre alternative que leur véhicule. On ne va pas dans un embouteillage par envie. On ne s’englue pas dans le trafic par plaisir. Si les automobilistes prennent leur véhicule, c’est qu’ils en ont besoin.

Ne l’oublions pas, un automobiliste est avant tout un piéton qui n’est pas encore garé ! Alors créons du stationnement et Paris sera plus Vert !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 10/06/2013 - 23:06
Deux conducteurs
Oui, Jean-Baptiste S. - 10/06/2013. Je complète
L'idée principale est la saignée dans la chaussée. Que l'on y mette un (pour le tram) ou deux conducteurs (pour la voiture) électriques n'est pas vraiment un problème. La coupure d'alimentation lors des croisements et changements de direction est palliée par les batteries nécessairement présentes. La vraie difficulté est le guidage de la voiture, qui doit être asservie de manière précise à la saignée.
Ce qui conduit à créer un système intégré voiture/alimentation électrique extérieure : pas simple.
Le gorille
- 10/06/2013 - 20:40
Tramway
Oui Jean-Baptiste S. - 10/06/2013. Vous l'appelez tramway. Soit.
Je sais aussi qu'il faut un second conducteur : c'est le rail.
Je laisse les ingénieurs chercher : comment alimenter un moteur électrique de voiture sur pneus à partir de la chaussée ? C'est peut-être en l'état des techniques trop cher tant en investissement qu'en complications pour le véhicule lui-même.
Après tout, des voitures qui seraient guidées physiquement sur certains tronçons et alimentables en électricité n'est pas une idée originale.
Jean-Baptiste S.
- 10/06/2013 - 15:38
De la différence entre l'acier et le bitume
Monsieur le Gorille,

Merci pour votre remarque pertinente. Vous saurez désormais qu'il n'y a pas de métro à Bordeaux, mais seulement quelques lignes de tramway.
Ces lignes sont équipées par endroit d'un système extrêmement coûteux dénommé APS (alimentation par le sol). Le principe est d'activer l'alimentation en 750 Vcc d'un troisième rail sur la section située sous la rame.
Alors pourquoi ne pas l'appliquer aux voitures ? Élémentaire mon cher Watson ! L'électricité circule, en courant continu, du + vers le -. Vous nous fournissez le +. Qui fait le - ?

Alors merci pour vos idées. Sûrement que les ingénieurs n'y avaient jamais pensé.