En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© ESA/PACS & SPIRE consortia, A. Rivera-Ingraham & P.G. Martin
Vues du ciel

Adieu Herschel : les dernières images du plus grand télescope infrarouge du monde

Publié le 01 mai 2013
A court d'hélium nécessaire à son refroidissement, le télescope Herschel a été mis à la retraite à tout jamais, en orbite autour du Soleil. Album photo souvenir.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A court d'hélium nécessaire à son refroidissement, le télescope Herschel a été mis à la retraite à tout jamais, en orbite autour du Soleil. Album photo souvenir.

L'hélium est un gaz rare et précieux. Le monde entier en manque, et même le Congrès américain s'en inquiète. C’est pourquoi les réserves du télescope Herschel étaient limitées depuis le départ.

Et ce qui devait arriver arriva : le télescope Herschel de l'Agence spatiale européenne (ASE) est à court d'hélium liquide. Et c'est un problème de taille, puisqu'il ne peut donc plus se refroidir. Tous les instruments à bord surchauffent, et la mission de l'engin a donc pris fin. Il va être propulsé en orbite autour du soleil, ou il "restera à tout jamais", selon l'ASE.

Lancé il y a quatre ans depuis la Guyanne française, le télescope aura tout de même eu une vie bien remplie. Il était parti avec à son bord 2 300 litres d'hélium, prévus pour suffire à refroidir tous les instruments embarqués pendant un peu plus de trois ans. Il aura donc dépassé sa longévité initiale.

Tout au long de sa carrière, il aura capturé de la lumière infrarouge provenant des régions les plus froides de l'espace. Voici un petit aperçu de ses plus grands faits d'armes. C'est en tout cas ce  à quoi les images ressembleraient si elles nous apparaissent dans une lumière que les yeux humains sont capables d'apercevoir…

Le nuage moléculaire W3

ESA/PACS & SPIRE consortia, A. Rivera-Ingraham & P.G. Martin, Univ. Toronto, HOBYS Key Programme (F. Motte).

A 6 200 années lumières de la Terre, dans un des bras principaux de notre galaxie, cette grande région de formation stellaire est baptisée W3.

Découverte en 2006, elle s'est fait tirer le portrait par Herschel le mois dernier. Les petits points jaunes sont en réalité des proto-étoiles de faible masse, et les régions violettes abritent des étoiles géantes, de masse huit fois plus importante que notre soleil.

La région Cygnus X

Cette autre région de formation stellaire est un peu plus proche de nous que W3 : elle se trouve à 4 500 années lumières. L'image montre comment la formation des étoiles – dont beaucoup d'étoiles très jeunes et immenses – entraîne le développement d'autres structures reliées – des filaments, des nuages, etc. – à travers toute la région.

La nébuleuse d'Orion

Cette image a été fabriquée en combinant les observations d'Herschel et du télescope Spitzer, un autre télescope infrarouge. Celles d'Herschel apparaissent en rouge et vert (il s'agit des longueurs d'ondes infrarouges les plus éloignées du spectre lumineux), et représentent les plus jeunes proto-étoiles. Celles de Spitzer apparaissent en bleu (il s'agit du moyen infrarouge), et montrent les étoiles plus âgées. La nébuleuse d'Orion se situe à 1 344 années lumières de notre planète.

Le ciel

Cette image montre une portion du ciel représentant huit fois la largeur de la lune, et se trouvant dans la direction de la constellation de l'Hydre. Ce petit morceau de ciel contient à lui tout seul 6 000 galaxies ! La lumière de certaines nous apparaît plusieurs milliards d'années après qu'elle ait été émise. Nombre de ces galaxies nous apparaissent comme de simples points au milieu du noir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
eplic
- 01/05/2013 - 22:03
Question de capacité
En réalité, le volume des réservoirs des sondes et satellites est limité par la capacité d'envoi des fusées.

le prix astronomique de l'envoi d'un Kg dans l'espace (environ 10000$) n'a rien à voir avec un kg d’hélium.
phranck
- 01/05/2013 - 19:19
pour en savoir plus et comprendre l'article
http://sciencepourlepublic.ca/fr/feature/past-features.aspx?id=62
Ory-Nick
- 01/05/2013 - 15:55
eplic - 01/05/2013 - 14:02
Vous devez confondre avec l'hydrogène, qui est l'élément le plus leger et le plus répendu dans l'Univers
(Que quelqu'un me corrige si je me trompe...)