En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 2 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 5 heures 29 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 11 heures 17 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 14 heures 49 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 15 heures 31 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 2 heures 34 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 5 heures 55 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 7 heures 53 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 16 heures 14 min
© Reuters
Le PDG d'Apple a écrit une lettre dans laquelle il s'excuse de ne pas traiter les clients chinois de l'iPhone de la même manière que ses autres clients.
© Reuters
Le PDG d'Apple a écrit une lettre dans laquelle il s'excuse de ne pas traiter les clients chinois de l'iPhone de la même manière que ses autres clients.
Bras de fer

Qui a vraiment fait plier Apple en Chine ?

Publié le 11 avril 2013
Tim Cook, le PDG d'Apple, a écrit une lettre publique dans laquelle il s'excuse de ne pas traiter les clients chinois de l'iPhone de la même manière que ses autres clients.
Jean-Joseph Boillot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et Docteur en économie. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tim Cook, le PDG d'Apple, a écrit une lettre publique dans laquelle il s'excuse de ne pas traiter les clients chinois de l'iPhone de la même manière que ses autres clients.

Atlantico : Suite au bras de fer entre Pékin et Apple, qui a fait les frais de la colère de la presse chinoise, la marque à la pomme a publié ses excuses en chinois sur son site mardi matin. Qu’est ce qui explique principalement cet abandon d’Apple pourtant connu pour son inflexibilité ?

Jean-Joseph Boillot : Globalement, dans le domaine de la téléphonie mais aussi des ordinateurs, le monde a basculé. L’ère du retour triomphant d’Apple se termine. Il ne s’agit pas là d’un facteur "Chine" mais d’abord d'un facteur "pays émergent". C’est-à-dire que sur le véritable monde qui tire aujourd’hui la technologie, ces fameux pays émergents, la norme Apple ne s’est imposée qu’à une petite partie de la population : les gens riches et des classes moyennes supérieuresSi on prend le cas de l’Inde ou de l’Afrique, respectivement 700 millions et 950 miliions d'utilisateurs de téléphones portables, avec une croissance de 30% par an pour l'Afrique par exemple, Apple n’est pas du tout la norme. Il n’est pas du tout notamment sur le fameux segment de marché BOP, "Base of pyramid" c’est-à-dire la base de la société, celle qui n’a que quelques dollars par jour mais qui s’équipe de cette technologie.

Prenons le cas de l'Inde, Apple a une bonne réputation bien sûr, mais Samsung fait le tiers du  marché, suivi par Nokia et BlackBerry fait son retour. Pendant ce temps, Apple ne fait que quelques pour cents à cause de son système fermé et du prix très élevé de son hardware comme de son software. Ces marchés du bas de la pyramide sont beaucoup plus réceptifs au système ouvert d’Androïd. En Afrique, le pouvoir d’achat encore plus bas fait encore plus de mal à Apple et donne la part belle, hors fabricants locaux, au trio évoqué précédemment: Samsung, Nokia et BlackBerry.

Le marché des tablettes est également un bon exemple de la fin de partie pour Apple, au moins dans le monde émergent (même si Samsung a pris le leadership en Angleterre l'an dernier). L’iPad a été un immense succès mondial, mais avec ses 400 dollars minimum sur les marchés émergents, il n’est pas de taille à lutter contre la tablette Samsung deux fois moins chère et surtout contre celles assemblées sur place pour environ 50 dollars. La stratégie d’Apple est donc complètement décalée par rapport au coeur du marché de ces pays qui finalement est aussi celle des pays développés qui voient les classes moyennes se réduire de jour en jour. Tant qu’Apple ne redéfinit pas un nouveau business model, la marque à la pomme sera éternellement limitée aux classes sophistiquées minoritaires. C'est un peu le choix cornélien entre BMW et Toyota.

Au-delà de cette logique globale, dans quelle mesure le rapport entre Apple et la Chine a-t-il influencé cette décision de s’excuser ?

La Chine est le seul marché "émergent " où Apple ait vraiment pris pied. Il est souvent dit qu’Apple est allé fabriquer ses produits chez Foxcon pour des raisons financières mais ce n'est qu'en partie vrai. Il y a un an, la direction d’Apple a d'ailleurs annoncé qu’elle allait rapatrier une partie de la production d’ordinateurs aux Etats-Unis. Grâce aux lignes entièrement automatisées, c'est en réalité aussi intéressant financièrement qu’en Chine, et moins risqué. C’est ce que l’on appelle la relocalisation du made in China qu'on observe de plus en plus, notamment pour les produits assez sophistiqués. Le fait est que si Apple produisait autant en Chine,  c’était aussi largement en raison de l’engouement du marché chinois pour ses produits, et du reste partout en Asie, à l’exception du Japon dont les producteurs locaux tiennent bien  le marché. Cela vaut la peine de réfléchir au pourquoi.

En effet, les producteurs chinois sont capables de faire des téléphones low cost mais pas des smartphone élaborés comme ceux d'Apple ou de Samsung. Or le niveau de technologie moyen des téléphones des Chinois est parmi le plus sophistiqué du monde car le consommateur chinois moyen -des centaines de millions de jeunes- y accordent une très grande importance et y consacre donc une part très importante de leur revenu. Ce n’est plus un marché émergent dans ce domaine, il est devenu mature. Officiellement, c’est le deuxième marché mondial pour Apple mais j’ai tendance à penser que c’est en réalité le premier et Apple y a consacré beaucoup d'efforts ces dernières années. Et c'est ainsi que Apple a bénéficié d’une nette avance technologique pendant quelques années, et donc d'une situation de quasi monopole. Et voilà que cela se retourne contre lui. D'abord parce que les consommateurs chinois n'ont pas beaucoup aimé les conditions léonines que leur imposait la marque à la pomme, comme à propos des garanties qu'Apple n'aurait jamais osé imposer sur un marché développé. Ensuite, parce que la Chine souhaite remonter en gamme et ne pas dépendre d’un unique fournisseur. Pour les ordinateurs, elle a ainsi racheté la  branche d’IBM qui est devenu Lenovo, premier fournisseur désormais sur le marché chinois, et qui tente de s'imposer leader mondial. Pour les téléphones c’est différent car c'est plus difficile à miniaturiser. Les technologies comme celles des écrans et des processeurs sont beaucoup plus pointues. La Chine souhaite donc rentrer rapidement sur ce marché et elle a profité d'un moment de faiblesse mondiale d’Apple pour lui faire comprendre qu’il doit désormais compter avec elle. Par exemple, transférer plus de technologie, ou encore être moins regardant sur la copie par des fabricants locaux. C’est "l’art de la guerre" chinois: gagner les batailles sans les livrer.

Cette affaire peut-elle permettre à d’autres pays, ou d’autres marchés, de mettre Apple à genoux et à le contraindre à certains transferts de technologie ?

Dans le cas chinois, il y avait véritablement un abus de position. Les consommateurs étaient très mal traités sous prétexte de vendre des produits fabriqués en Chine qui étaient pourtant aussi cher, voire plus qu’aux Etats-Unis.Le parti communiste chinois a alors repris à son compte le ressentiment des consommateurs par le biais du ministère des Affaires étrangères, puis de l’organe de presse officiel qui a fait un éditorial sanglant à propos de "l’arrogance" d’Apple. Pour autant, si la Chine a réussi à inverser le rapport de force, ce n’est pas le cas ailleurs et d'abord parce que Apple est nulle part en position de force et que peu de pays souhaitent remonter en gamme sur la production de smartphones. Si je reprends les exemples de l’Inde et de l’Afrique, Apple se fait battre à plate couture par Samsung et ne se permet donc pas des contrats léonins. 

Qu’en est-il de l’effet du "marketing Apple" sur les Chinois dans cette négociation ? 

Les pays émergents sont bien souvent mis dans un même sac sur le plan du marketing. Il s’agit là d’une erreur qui traduit une grande méconnaissance de ces marchés. Chacun a des traits culturels très particuliers et il faut donc décliner son produit et sa communication de façon très fine. Sur le marché chinois par exemple, on observe une grande mutation du consommateur. Il est jeune mais de plus en plus trentenaire désormais, et il devient donc de plus en plus sophistiqué dans ses goûts et ses choix. Lorsque l’Apple Store de Shanghai a ouvert il y a un an, il a fait l’objet de plus d'un soin encore plus important que lors de l'ouverture de celui de New York.

Pendant plus d’un mois, il y a eu toute une théâtralisation de cette ouverture entourée de secret. C’est une grande leçon pour tous les produits que nous exportons en Chine, pas seulement Apple, mais aussi les grandes marques de luxe françaises, nos vins etc. Elles doivent savoir qu’elles arrivent sur un marché de plus en plus sophistiqué et exigeant, et de plus en plus développé en termes de droit du consommateur. On se rapproche à grand pas de la sophistication du marché coréen ou japonais et sur un volume gigantesque. Il faut donc arrêter de sous-estimer le marché chinois, sans quoi tout le monde s’expose à ce genre d’événements contre Apple.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires