En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Dans la collection Chair de poule
Livre de Richard Millet : ces professionnels des faux scandales qui oublient que les carnages idéologiques ont toujours été des objets de fascination littéraire
Publié le 31 août 2012
En publiant "Eloge littéraire d'Anders Breivik", l'auteur à succès Richard Millet crée le scandale. Cette fascination pour les plus grands meurtriers de l'Histoire n'a pourtant rien de nouveau...
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En publiant "Eloge littéraire d'Anders Breivik", l'auteur à succès Richard Millet crée le scandale. Cette fascination pour les plus grands meurtriers de l'Histoire n'a pourtant rien de nouveau...

La mésaventure subie par Richard Millet depuis la sortie de son livre provocant sur l'exterminateur norvégien Breivik, rappelle, à ceux qui ont gardé un peu de mémoire et de morale, que le monde littéraire et artistique français s'est littéralement pâmé d'aise en toute impunité pendant une génération à la seule évocation de Florence Rey, qui a tué cinq personnes à bout portant à dix-neuf ans porte de Vincennes, au nom des idéaux anarchistes et du dégoût de la France de Pasqua.

Ce ne sont pas moins d'une trentaine d'oeuvres, toutes fascinées, certaines mêmes composées à la gloire de la jeune criminelle, qui ont envahi le marché, l'une des dernières manifestations de ce penchant morbide étant l'installation d'un artiste contemporain nommé Lévêque qui a osé représenter la France à la Biennale de Venise en 2009 avec une Ode à Florence Rey, laquelle faisait suite à un sonnet en son honneur publié par Patrick Besson dans les années 2000, où il avouait carrément son penchant pour la radicalité de la demoiselle, au mépris du sang versé et au milieu de la bienveillance générale.

Inutile de paraphraser l'ampleur de cette mobilisation artistique, on en trouvera la description circonstanciée dans un article de Wikipédia sous le titre affaire Rey-Maupin, mais il est tout de même utile d'apporter plusieurs précisions : la première est que Richard Millet s'inscrit dans une longue tradition de l'imagination littéraire qui consiste à fantasmer les mobiles de son modèle jusqu'à s'infliger le vertige à son sujet, ce qui est parfaitement légitime. Même dans la chansonSympathy for the Devil des Rolling Stones ce procédé est à l'oeuvre. La deuxième précision est que la jeune Florence Rey non seulement n'est plus très jeune, mais a vu cette effervescence de l'imagination révolutionnaire parisienne la dépasser jusqu'au grotesque . Visiblement elle n'est plus dans le même bateau que Saint-Germain-des-Prés au sujet de sa propre légende. Elle a passé un BTS de comptabilité et elle est sortie de prison pour accomplir des stages rémunérés, c'est dire qu'elle n'est plus tellement nostalgique de sa période rouge.

Enfin et surtout cette disparité dans l'indignation devant le crime idéologique, celui de Breivik étant réputé imprescriptible, et celui de Florence Rey à peine constitué, tend à prouver que dans notre pays la morale n'est plus symétrique. Nous nous proposons d'appliquer notre mètre-ruban partout où la chose semblera nécessaire. Par exemple dans quelques jours l'écrivain Renaud Camus sera traîné par le MRAP en correctionnelle pour avoir appelé à refuser l'islamisation de la France, mais le groupe Sexion de rap d'Assaut a pu déclarer il y a deux ans que les homosexuels n'étaient pas halal, a appelé à les mutiler, à les tuer et abandonner leur cadavres au bord des routes, sans jamais être inquiétés par la justice. Il faut revenir d'urgence au mètre-étalon et saisir le bureau des poids et mesures. L'indignation médiatique à la tête du client c'est le début de la tyrannie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
04.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 02/09/2012 - 11:32
Cela dit, sur le fond.
J'aurais, sans réserve aucune, préféré que les associations LGBT rentrent sans états d'âme dans le lard de Sexion d'Assaut, comme le firent MRAP, LICRA, etc. envers Zemmour & Galliano.
Et les fassent condamner.
 
Et puis cela m'aurait procuré la satisfaction de voir les gens comme vous empêtrés dans leurs contradictions, ne sachant plus s'il faut hurler contre ce communautarisme bien-pensant qui assassine la liberté d'expression, ou s'il faut se féliciter de la fermeté de la Justice à l'encontre de cette racaille qu'est pas d'chez nous.
ヒナゲシ
- 02/09/2012 - 11:17
Enfin, jusqu'à un certain point.
Se pourrait-il que la cause en soit à rechercher dans le fait que les pancartes en question n'étaient pas tenues par des « racailles » de banlieue, mais bien au contraire par de petits moutons — bêlants et propres sur eux — emmenés par Christine Boutin, Lionnel luca et une bonne partie des autres cloches de la droite catho ?
Je n'ose le croire.
Ce serait trop moche.
ヒナゲシ
- 02/09/2012 - 11:16
C'est assez touchant…
cette sollicitude des milieux de droite++ à l'égard des homos ; on ne compte plus, sur fdsouche.com & autres médias, les dénonciations scandalisées d'actes homophobes, *quand leurs auteurs ont, disons… certaine religion ou couleur de peau*.

C'est ainsi qu'on a pu entendre Marine Le Pen déclarer :
« Il existe aujourd’hui une montée très grave des discriminations, notamment dans les quartiers difficiles où il n’est pas bon être blanc, être femme, être juif, être homosexuel.
Et cela, la Halde n’en parle jamais, parce que cela ne va pas dans le sens de son idéologie. »

En substance : « qu'est-ce que c'est que ces Arabes qui viennent bastonner *nos* homos !? », variante sinistre de ces étrangers qui viennent manger le pain des Français.

Le FN combattant l'homophobie, on aura tout vu !
Quel retournement.
 
Je dis ça parce que — autant qu'il m'en souvienne — ni Marine Le Pen, ni son père, ni MM. Combaz, Millet, Ménard, Zemmour et autres défenseurs de la dernière heure des homos n'ont émis le moindre bronchement quand on lisait en 1998 sur les pancartes de manif anti-pacs : « Les pédés au bûcher » ou « Les goudous à l'égout. ».