En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 12 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 9 heures 37 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 13 heures 25 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 15 heures 29 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 8 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 15 heures 24 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 5 heures
;-)

Alors heureux ? L’indice du bonheur, cet outil économique moins aberrant qu’il n’y paraît

Publié le 26 juillet 2012
L'Office national des statistiques britannique a publié une étude dans laquelle les Anglais évaluent leur niveau de satisfaction. Une mesure prise par le Premier ministre David Cameron. Loin d'être une idée folklorique, la mesure du bonheur répond à un réel besoin.
Yamouna David est avocate honoraire et vice-présidente de l’Observatoire International du Bonheur
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yamouna David
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yamouna David est avocate honoraire et vice-présidente de l’Observatoire International du Bonheur
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Office national des statistiques britannique a publié une étude dans laquelle les Anglais évaluent leur niveau de satisfaction. Une mesure prise par le Premier ministre David Cameron. Loin d'être une idée folklorique, la mesure du bonheur répond à un réel besoin.

Le très sérieux Office national des statistiques (Office for National Statistics, l’équivalent britannique de l’INSEE) vient de publier une étude qui révèle que les Anglais évaluent leur niveau de bonheur, en moyenne, à 7,4 sur une échelle de 10.

Si de prime abord cette enquête pourrait peut-être prêter à sourire, s’en contenter reviendrait à nier le mouvement de fond qui secoue la communauté des citoyens et des intellectuels chargés de penser l’avenir de l’humanité. En effet, auparavant, seul le critère économique semblait pertinent pour mesurer le taux de développement d’un pays, au point que le progrès a trop rapidement été assimilé à la croissance.

Face à ce « tout économique », des voix ont tenté de se faire entendre. En s’ouvrant aux autres cultures et en scrutant les bonnes pratiques de l’étranger, il est apparu qu’il était possible, et même souhaitable, d’intégrer d’urgence et au premier chef, la notion de développement humain. Mais comment mesurer ce qui est certainement l’un des sentiments les plus subjectifs qui soient ?

Certaines études, comme celle citée, s’intéressent au bonheur individuel, mais ce dernier diffère, par définition, d’un être humain à un autre.

Toutefois, d’autres méthodes statistiques semblent plus pertinentes pour juger du taux de bien-être d’une nation. Le Bhoutan, petit pays asiatique de moins d’un million d’habitants, a ainsi développé depuis 1972 la notion de Bonheur National Brut, qui est un indice compilant 72 indicateurs objectifs du bonheur, comme l’accès aux structures de soins ou à l’eau potable. Ce BNB est inscrit dans la constitution bhoutanaise et sert de principe directeur à l’ensemble de l’action politique. Autrement dit, les autorités publiques sont liées par l’obligation de contribuer au bien-être de leurs citoyens.

Cette initiative n’est pas orpheline. D’autres tentatives de définition du niveau de vie d’une nation coexistent comme l’Indice de développement humain (IDH), l’Indice de bonheur mondial (IBM), le Produit Intérieur Doux, le Bonheur Intérieur Net ou la Dépense intérieure dure... et même d’une data base mondiale à l’université Erasmus de Rotterdam.

Loin d’être des billevesées, ces mesures du bonheur ont même fait l’objet, en septembre dernier, des Premières Assises Internationales du Bonheur, à Sète, sous l’égide de l’Observatoire International du Bonheur.

La communauté scientifique, d’abord réticente à changer de paradigme, s’ouvre de plus en plus à cette nouvelle façon de concevoir le développement. Pour preuve, l’Organisation des Nations Unies a tenu, les 2 et 4 avril derniers, une conférence sur le Bien-être et le Bonheur durant laquelle un rapport sur le bonheur mondial a été rendu public.

L’heure est à la prise de conscience et au « connais-toi toi-même » : savoir si l’on est ou non heureux permet, en creux, de définir ce qu’il faut et ce que l’on peut améliorer. Ce constat, valable à l’échelle de l’individu, est tout à fait transposable à celle d’une ville ou d’une nation. Il s’agit alors de combler les manques exprimés par les indicateurs du bien-être et de persévérer dans ce qui s’avère clairement positif. A titre d’exemple, un niveau de bonheur bas en raison d’un score pauvre en matière d’accès aux services publics devrait et devra un jour inciter, voire obliger, les autorités à améliorer considérablement l’offre en la matière.

Mesurer le bonheur, c’est donc bien autre chose que se pencher sur les vicissitudes de chacun. C’est, déjà peut être, la manière de définir les attentes et les objectifs que nos gouvernants devront remplir à l’avenir. Mesurer le bonheur revient alors à déterminer le sens du progrès.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Nico Attal
- 26/07/2012 - 12:02
Tapis rouge et carpette rose-Vichy
Au baromètre de l'auto-satisfaction, il n'est pas étonnant que les Britanniques fassent un bon score! On leur pardonne cependant leur légendaire immodestie; ils ont quand même la Reine, Cameron, Boris Johnson, Bradley Wiggins, Danny Welbeck et... les Jeux Olympiques. Nous, on a Yannick Noah, Hollande, Delanoë, Ribery et... Paris-Plage. Il peuvent dérouler le tapis rouge et nous... la carpette rose-Vichy
locke
- 26/07/2012 - 11:58
J'aime beaucoup cet article :D
De mon point de vue, le PIB n'indique finalement qu'un résultat matériel cru et sans âme. Inhumain en somme. Façon "Mais alors donc, ou en est-on dans notre petit purgatoire ?"
L’économie est sensée être la science des besoins et des moyens d'y répondre, pas vrai ?
A cela je répondrai, certes en substance, mais d'une manière très lourde de sens : Mon cul sur la commode.
Tout le monde à droit au bonheur, son petit bout de paradis, et ce n'est pas en se cantonnant au purgatoire qu'on l'effleurera un jour du doigt.
Je soutient à fond cette initiative du BNB. Il devrai d'ailleurs m'aider à savoir ou je vais aller m'installer. Ici ça me gonfle un peu.
Être heureux n'a rien à voir avec le confort matériel. Une petite bicoque avec un hamac sur une plage vide et une eau bleu (bon...et internet quand même !! :D ) me suffirai largement.
Loin de tout ces gens qui nous font trimer pour qu'on puisse se payer une télé...