En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

05.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

06.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

07.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 33 min 16 sec
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 1 heure 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 6 heures 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 7 heures 37 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 7 heures 37 min
light > Culture
Classe politique
Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly
il y a 16 heures 41 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 4 heures 34 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 5 heures 54 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 7 heures 36 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 7 heures 37 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 7 heures 37 min
pépites > Justice
MoDem
François Bayrou a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics
il y a 16 heures 18 min
Madrid
COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité
il y a 17 heures 48 min
Enfilez votre costume

Batman, Spiderman, Wonderwoman : les super héros sont-ils des modèles dangereux pour les enfants ?

Publié le 25 juillet 2012
Ce mercredi, le dernier épisode de la trilogie Batman, "The Dark Knight Rises" sort au cinéma. Au-delà de la tuerie d'Aurora, de quelle façon les super héros influent-ils sur notre imaginaire ?
Yann Leroux est docteur en psychologie et psychanalyste. Il s'est intéressé comme psychologue à la dynamique des relations en ligne. Auteur de "Les jeux vidéo ça rend pas idiot" et "Mon psy sur internet" éditions fyp tient le blog psyetgeek.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Leroux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Leroux est docteur en psychologie et psychanalyste. Il s'est intéressé comme psychologue à la dynamique des relations en ligne. Auteur de "Les jeux vidéo ça rend pas idiot" et "Mon psy sur internet" éditions fyp tient le blog psyetgeek.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mercredi, le dernier épisode de la trilogie Batman, "The Dark Knight Rises" sort au cinéma. Au-delà de la tuerie d'Aurora, de quelle façon les super héros influent-ils sur notre imaginaire ?

Les super héros sont partout. Les principales figures du panthéon de Marvel et de DC Comics sont régulièrement présentées au cinéma. On les retrouve comme fond d’écrans pour ordinateurs, comme sonneries de téléphone, et bien évidemment dans des jeux vidéo. Cette ubiquité des super héros s’explique par des facteurs économiques et par la psychologie individuelle.

Le fait que l’imaginaire des super héros soit travaillé par des forces économiques n’est pas nécessairement un mal. Wonder Woman doit son existence au désir d’un éditeur de donner aux petites filles américaines un héros aussi puissant que Superman ou Batman. Conçu initialement pour les petites filles, le personnage a largement dépassé son audience initiale et fait le bonheur d’adolescentes et d’adolescents. Il donne aux uns comme aux autres des images de force, de puissance  associées à la féminité et pendant longtemps Wonder Woman a été seule femme dans un monde dominé par des hommes.

Mythifier le monde

Mais le succès que remportent ces films tient également au fait qu’ils remplissent des fonctions psychologiques chez les spectateurs. Dans un monde souvent décrit comme entièrement aux prises avec la technique, les super héros permettent de réintroduire un peu de magie et d’imaginaire.  Ils aident à assimiler une époque riche en changements et sont autant d’outils pour penser, intégrer et traduire dans l’imaginaire les événements marquants du monde. Par exemple, l’attentat du 11 septembre 2001 a donné lieu dès décembre 2001 à des numéros spéciaux dans lesquels le doute, le désespoir, la rage, l’impuissance et la culpabilité des super héros donnent aux lecteurs une image de ce qui a pu être éprouvé à ce moment.

Les histoires de super héros donnent également une figure à des processus internes. En effet, avant d’être des images projetées sur des écrans de cinéma, les super héros sont des images projetées dans les appareils psychiques individuels et collectifs. Comme les contes et les mythes avant eux, dont ils sont souvent une réinterprétation, ils donnent  des appuis pour penser des situations problématiques. Que faire de ses capacités ? Qu’est-ce que vivre une vie pleine ? Comment vivre avec un deuil ? Qu’est-ce qu’être doué ? Qu’est-ce que le handicap ? Avec Spiderman, Batman, Dardevil et tant d’autres, les spectateurs rencontrent à nouveau ces questions. En les voyant au travers des super héros, il leur est plus facile de les penser pour eux-mêmes.

Les super héros sont des hyperboles. L’exagération permet de les situer d’emblée dans le domaine de l’imaginaire et d’inciter à la rêverie. S’enthousiasmer des aventures de héros qui doivent constamment sauver le monde permet de se reposer des dures réalités du quotidien. Disposer de cet espace est important pour les adultes. Il est vital pour les enfants dont le psychisme est en construction. Dans le jeu, dans les activités culturelles comme la lecture, le cinéma, ou les jeux vidéo, les enfants peuvent se reposer un temps du difficile travail d’être soi. Ils sont Superman, l’Homme d’Acier, ou le virevoltant Spiderman à moins qu’ils ne donnent leur préférence au caractériel Wolverine. Etre quelqu’un d’autre, dans le temps du jeu ou de la rêverie, leur permet de faire jouer leurs identifications et participe au travail de construction de leur personnalité.

Enfants et adolescents : deux situations différentes

Les enfants et les adolescents s’intéressent aux super héros pour deux raisons différentes. Les enfants s’y intéressent parce qu’ils emportent avec eux des questions et des problèmes qu’ils rencontrent dans leurs vie psychique.  Les super héros anticipent pour les petits l’image de ce qu’ils seront. Lorsque le temps sera venu, ils seront eux aussi capables de parcourir le monde à grande enjambées, d’atteindre des objets éloignés rien qu’en tendant le bras, de soulever des charges énormes, de conduire de puissants véhicules, de comprendre instantanément les choses les plus complexes, etc. En d’autres termes, pour un enfant, le super héros est l’image d’un adulte. Rêver avec les super héros, c’est alors s’imaginer être bien protégé par un adulte bienveillant.

Pour les adolescents, la chose est quelque peu différente. Ils n’ont plus d’illusions sur les pouvoirs de leurs parents. Le super héros n’est pas une image du futur de l’adolescent. Il est l’adolescent et il s’affronte à un monde d’adultes malveillants ou indifférents.  Comme le super héros, il doit apprivoiser un corps et ses nouveaux pouvoirs, notamment ceux lié à la sexualité. Il doit également faire avec les nouvelles responsabilités que leur donnent leurs nouveaux pouvoirs. Si la phrase de l’Oncle Ben – « De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités » est si souvent citée, c’est parce qu’elle décrit avec justesse la situation psychologique des adolescents et des jeunes adultes.

Le rôle des parents est essentiel

Si les images et les histoires des super héros présentent aux enfants des enseignements dont ils peuvent tirer quelques bénéfices, le rôle des adultes en général, et des parents en particulier reste essentiel. Ce sont eux qui peuvent, finalement, aider l’enfant à digérer les histoires de super héros en leur donnant l’occasion d’en parler. Là encore, les choses sont différentes selon qu’il s’agisse de petits enfants ou d’adolescents. Si les enfants aiment à jouer les rôles qu’ils ont vu au cinéma ou sur le téléviseur familial, ce n’est pas seulement parce que ces histoires les accaparent trop, mais plutôt parce que cela leur permet de se les approprier profondément. L’intérêt des parents aux jeux de leur enfant lui indique que les fantasmatisations qui y sont liées ne sont pas interdites. Les adolescents privilégient la parole.

Pour les parents, avoir une occasion de partage et de plaisir avec un enfant qui semble tout vivre sur le mode du déplaisir et du rejet est une aubaine qu’il ne faut pas manquer. Les discussions autour de Spiderman ou de Batman permettent de discuter d’une autre façon des pouvoirs et des devoirs de la famille. Le rôle des parents est important parce qu’ils ont à contrôler, en fonction de la connaissance qu’ils ont de leurs enfants, et des interdictions légales, l’accès aux différents médias. Ensuite, parce que la culture populaire joue avec les codes du genre de la littérature enfantine. Une partie du plaisir et de l’intérêt des histoires de super héros est de pouvoir repérer les clins d’œil et les citations. Mais ce plaisir ne peut être atteint que si les codes détournés sont préalablement compris.

S’il y a une question vis-à-vis des super héros, elle est moins dans la question des images de force et de pouvoir que dans la place faite au féminin. Trop souvent encore, les personnages féminins sont réduits à être des objets de désir pour les hommes. Mais les super héros jouent là leur rôle de miroir, car la place de la femme est une question qui se pose à l’ensemble de la société.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

05.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

06.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

07.

Jeanne Balibar critique violemment la politique d’Emmanuel Macron, qui avait été "bouleversé" par "Les Misérables" de Ladj Ly

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Epsilon
- 25/07/2012 - 20:06
@CN13
Non, aujourd'hui la plupart des parents ne savent pas élever un enfant, d'autant plus qu'ils en ont de moins en moins le temps et qu'ils se contentent d'un consumérisme excessif comme toute philosophie de vie. Il a été prouvé que la télé nuit aux jeunes enfants, et pourtant, beaucoup de familles sont affalées devant. Quand aux personnes qui travaillent 50 heures par semaine et délaissent leurs obligations familiales, parfois par choix, n'en parlons pas...Le nombre de malades mentaux et de personnalités déviantes ne fera qu'augmenter, puisqu'en plus dans certaines professions ce sont des profils recherchés parce que "efficaces" (égocentriques, nombrilistes, manipulateurs, absence d'empathie, servilité, rapacité, psychopathie)
CN13
- 25/07/2012 - 16:00
Pas besoin de "héros" pour...
A l'époque des années 1960 à 1980, nous regardions des séries qui n'ont rien à envier sur les violences d'aujourd'hui, et pourtant, cela ne nous a pas influencé à devenir des assassins potentiels.

Beaucoup de parents pour ne pas dire plus de la majorité des parents savent élever et éduquer leurs enfants.
Le reste, à vous de deviner...

Chaque pays a son potentiel d'assassins qui représente les 0,001% de la population et que les médias en font la UNE des journaux. La preuve, il n'y a qu'à regarder les JT des chaînes de télé. C'est clair.
einstein42
- 25/07/2012 - 11:29
au contraire
moi quand j'étais petit je passé mes journées devant des film de super héros et aujourd'hui c'a ma plutôt appris a être généreux sans récompense que a être violent