En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

03.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

04.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 10 heures 20 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 12 heures 54 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 14 heures 7 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 16 heures 44 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 17 heures 1 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 17 heures 10 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 17 heures 51 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 18 heures 9 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 18 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 18 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 11 heures 58 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 13 heures 19 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 15 heures 52 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 19 heures 59 min
Découvert par Christophe Colomb lors de son troisième voyage, en 1498, le Venezuela est l’un des pays les plus contrastés du monde
Découvert par Christophe Colomb lors de son troisième voyage, en 1498, le Venezuela est l’un des pays les plus contrastés du monde
Grand Large

L'archipel de Los Roques, le joyau vénézuélien...

Publié le 30 juin 2012
... mais aussi un voyage insolite en Antarctique et la découverte d'une nouvelle facette de l'Inde : le Chettinad.
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
... mais aussi un voyage insolite en Antarctique et la découverte d'une nouvelle facette de l'Inde : le Chettinad.

Los Roques, un petit coin de paradis

Découvert par Christophe Colomb lors de son troisième voyage, en 1498, le Venezuela est l’un des pays les plus contrastés du monde. Au Nord, les plages de la mer des Caraïbes, à l’Ouest les montagnes des Andes et au centre de grandes plaines verdoyantes à perte de vue. Et en plus de ce panel déjà exceptionnel, il y a Los Roques.

L’archipel de Los Roques, composé d’une cinquantaine d’îles, est LE vrai joyau vénézuélien. En 1972, le gouvernement l’a transformé en Parc National Archipel de Los Roques en raison de la grande variété d’oiseaux et de la faune aquatique très riche qu’il abrite. Dans ce paradis, les iguanes et les tortues vivent dans des îlots rocheux protégés. 92 espèces d'oiseaux, comme le manchot aux yeux bleus, le pélican, la mouette, l’hirondelle ou le héron bleu cohabitent à Los Roques. Et de temps à autres il est même possible d’y observer un flamant rose…

Mais la magie de Los Roques ne s’arrête pas à sa faune d’exception. En plus d’être un vrai paradis marin, l’archipel est considéré comme l’un des meilleurs spots de kitesurf du monde. D’abord parce que la présence du vent y est constante et que rares sont les journées au cours desquelles la pratique du kitesurf est difficile. Ensuite parce que parmi toutes les îles que comprend l’archipel, l’immense majorité est adaptée à sa pratique et possède son propre spot.

Ce qui permet de ne pas toujours rester au même endroit mais d’en découvrir de nouveaux à chaque sortie. Mais surtout parce qu’au milieu de cet archipel vénézuélien, la pratique du kitesurf est possible à tous niveaux. Du débutant au professionnel chevronné, chacun y trouve son compte. Les voyageurs navigueront d’île en île et trouveront des conditions variées, du lagon lisse idéal pour appréhender ce sport «extrême» au spot orienté Bump & Jump sur lequel les plus aguerris trouveront un terrain de jeu à hauteur de leurs qualités.

Côté navigation, c’est à bord d’un catamaran que les voyageurs passeront de crique en crique et d’île en île. Et au-delà du kitesurf, c’est l’ensemble des activités maritimes qui sont rendues exceptionnelles à Los Roques. La splendeur des fonds marins, observables en partie depuis la surface grâce aux faibles profondeurs et à la clarté de l’eau, rend chaque activité encore plus magique. La plongée, dans une mer turquoise et au milieu d’espèces hautes en couleurs, est par exemple mondialement reconnue à Los Roques car d’une qualité rarement égalée. Tout comme la pêche, à la mouche ou à la traine, en compagnie de pêcheurs originaires de ce petit coin de paradis.

(Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

L’île de Gran Roque, la seule île habitée de l’archipel, se fera par ailleurs un plaisir d’accueillir les voyageurs à travers ses rues authentiques si jamais le grand large se fait trop oppressant ou la civilisation trop absente. Quoi qu’il arrive, ce voyage sur-mesure au Venezuela, entre îles de rêve et navigation d’exception, ne laisse présager rien d’autre qu’un séjour mémorable.

 

Un séjour unique, en Antarctique !

Envie de folie, d’exceptionnel, d’irréel et ou de science-fiction ? Les ceintures sont bien attachées ? C’est parti pour un voyage à l’autre bout du monde. Pour un voyage à la découverte de celui qui est désormais le sixième continent. Pour un séjour des plus uniques, en Antarctique.

L’expression «voyage d’une vie» peut parfois être galvaudée ou utilisée à la légère. Dans ce cas précis, rien ne pourrait mieux décrire l’expérience que s’apprêtent à vivre les voyageurs. Conditions extrêmes, préparatifs minutieux, rencontres d’exception, expériences uniques, ce séjour est à la limite du réel. Voire même au-delà par moments… Et on en redemande.

Le lieu de départ ? Punta Arenas, au Chili. En fonction des conditions climatiques, le départ pourra être repoussé de plusieurs jours. Fort heureusement, Punta Arenas, situé au beau milieu de la Patagonie, est loin d’être l’endroit le plus désagréable de la planète pour attendre un vol. Alors en attendant de découvrir l’Antarctique, une visite de la Patagonie peut être considérée comme un apéritif. Et cela permettra de vérifier une dernière fois que rien n’a été oublié dans les bagages parmi les nombreux pulls, chaussettes, chaussures et autres parkas nécessaires à un séjour au milieu de conditions extrêmes.

Puis, une fois les conditions clémentes apparues, il sera temps de décoller, direction Patriot Hills, à bord d’un avion pas comme les autres. Pendant un peu plus de quatre heures les passagers survoleront des terres et des mers plus étonnantes les unes que les autres, telles que la Terre de Feu ou le Passage de Drake. Puis au fur et à mesure, les premiers icebergs pointeront leur nez, signe que le continent ne sera plus bien loin. Arrivés à proximité de Patriot Hills, c’est à un atterrissage pas comme les autres qu’assisteront les passagers puisque l’avion se posera directement sur la glace, dépourvue de neige en raison des forts vents présents dans le secteur.

Sur place, tout n’est qu’émerveillement. La faune et les paysages de l’Antarctique sont uniques au monde. Tout est par ailleurs fait sur-mesure. Un guide accompagne les heureux privilégiés dans toutes leurs excursions et prend compte des désirs de chacun pour déterminer le programme de chaque journée. Et chaque activité procure des sensations encore inconnues. Excursions à la découverte de glaces inhabituelles et des formations rocheuses dans les environs, ascensions des Patriot Hills pour profiter de vues panoramiques sur la chaîne de montagnes Hellsworth, formation à la pratique du cross-country à ski, promenade à travers de vastes paysages polaires…

Des activités que jamais plus les voyageurs n’auront l’occasion d’expérimenter, ce qui les rend encore plus inoubliables que ce qu’elles ne sont déjà. Possibilité est également offerte de suivre un certain nombre de scientifiques présents sur le site tels que des météorologistes lors de leurs sorties professionnelles. Les seules limites en Antarctique sont celles de l’enthousiasme et de l’imagination des hôtes.

Etape mythique et évidente en Antarctique, la rencontre des manchots empereurs est indéniablement l’un des plus grands moments du séjour. A 6 heures d’avion de Patriot Hills, les voyageurs auront l’opportunité de passer plusieurs jours avec les manchots et d’observer leurs habitudes en compagnie d’un ornithologue. Une semaine s’avère généralement suffisante pour faire le tour de la colonie de manchots ainsi que pour rencontrer les différentes conditions météorologiques et photographiques. Ciel nuageux, tempêtes de neige et grand ciel bleu avec un soleil éblouissant s’enchaînent avec une étonnante facilité et permettent la prise de clichés mémorables. La date du retour dépendra, une fois encore, des conditions climatiques. Mais passer quelques jours supplémentaires en Antarctique n’est pas pour déplaire. C’est garanti.

(Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

 

Le Chettinad, une Inde pas comme les autres

Non, il n’y a pas qu’une seule Inde à découvrir. L’immense majorité des séjours au pays de Gandhi se ressemblent et n’ont, en soi, vraiment rien d’exceptionnels au sens littéral du terme. Maharadjahs, Bombay, New Delhi, Rajasthan… Oui, c’est génial et totalement dépaysant, mais encore une fois, c’est vu, revu et re-revu. Alors que l’Inde est un pays immense et aux richesses infinies, les voyageurs s’entêtent, pour la plupart, à n’en découvrir qu’une infime partie. Pour découvrir une Inde fraiche, pure et originale, direction la région où vivait le peuple chettiar, le Chettinad, pour un vrai voyage sur-mesure.

Reconnue pour sa culture d’une grande richesse, cette région du sud-est de l’Inde bénéficie avant toute chose d’un avantage considérable : elle n’est pas soumise au tourisme de masse. Rares seront les touristes qui croiseront la route des voyageurs lorsqu’ils se promèneront dans les rues de Karaikudi, car pour l’Inde ce voyage est beaucoup trop en dehors des sentiers battus. Et bien battus depuis le temps… Surtout, cette région est l’occasion de partir à la découverte d’un peuple à la culture authentique et unique.

Les balades à vélo dans la campagne, pour rejoindre des villages qui semblent restés inchangés depuis le XIXe siècle, sont sources d’enchantement. Entrer dans des maisons privées, découvrir le marché ambulant, qui change de village tous les jours, visiter une fabrique de carreaux à la méthode ancestrale, tout n’est que grand luxe. Mais pas le luxe des hôtels cinq étoiles parisiens. Ici le luxe est dans la découverte, dans les activités, que très peu de gens auront l’occasion de vivre au cours de leur existence. En pleine campagne, les voyageurs découvrent la splendeur du patrimoine chettiar : les jolies maisons appelées «mansions» construites au XIXe sont de véritables palais. Propriétés des marchands ou des banquiers de l’époque, elles sont typiquement tamoules au rez-de-chaussée et d’influence occidentale dans les étages. Pour faire construire ces «mansions», ce sont des savoir-faire du monde entier qui ont été assemblés, ce qui a contribué au rayonnement culturel du Chettinad.

Et si l’architecture de la communauté chettiar est particulièrement intéressante, il en va de même pour sa cuisine. Les spécialités locales sont reconnues et s’asseoir aux tables des meilleurs restaurants de la région, comme celle du Bangala, est un réel privilège. Les mets y sont épicés, d’une grande saveur et d’une encore plus grande diversité.

Pas encore classée au patrimoine mondial de l’Unesco malgré sa culture unique, la région est pourtant soutenue par l’organisme lors de ses actions pour la protection et la conservation du patrimoine chettiar.

 

Mais pour ceux qui sont à la recherche de sites classés par l’Unesco, pas de problème. L’Inde en regorge, quelle que soit la région où l’on séjourne. En ce qui concerne le Chettinad, le temple de Brihadisvara à Tanjore est à visiter absolument. Construit sous la dynastie des Chola au début du XIe siècle, il est classé au patrimoine mondial de l’humanité. Le bâtiment, dédié à Shiva Rudra est entouré de deux enceintes rectangulaires, et il est lui-même, fait de blocs de granit. La légende dit qu'une rampe de terre de plus de 6 km aurait été nécessaire pour monter le bulbe monolithique jusqu'à son emplacement au sommet du vimâna.

Plus qu’à un voyage en Inde classique, c’est à la découverte d’une civilisation unique en son genre, de son patrimoine et de sa culture que ce séjour se propose d’emmener les voyageurs. Pour, au moins une fois, vivre une expérience hors du commun.

(Cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pimousse
- 30/06/2012 - 16:43
chavez ...... vite dehors
cet escroc qui terrorise les venezueliens ne gouverne plus car malade ;il ne sait qu imiter les dictateurs style nord coréen ou castro