En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

03.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Vers une surprise Michael Bloomberg ?

07.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk : un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 6 min 23 sec
light > Santé
Remède efficace
Coronavirus : Jackie Chan s’engage à donner un million de yuans pour la recherche d’un vaccin
il y a 1 heure 37 min
pépites > Politique
Campagne familiale
Elections municipales : Marie-Caroline Le Pen, la sœur aînée de Marine Le Pen, fait son retour en politique à Calais
il y a 4 heures 14 min
light > Sport
Un pas de plus dans la légende
Biathlon : Martin Fourcade remporte son onzième titre de champion du monde de l’individuel
il y a 5 heures 1 min
pépites > Politique
Rivalités
Affaire Griveaux : Christophe Castaner fait une allusion à la vie privée d’Olivier Faure et provoque l'indignation de l'opposition
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cas Richard Jewell" de Clint Eastwood : l'histoire vraie d'un héros ordinaire broyé par la machine étatique : un Clint Eastwood grand cru...

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Société
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Europe
Recomposition politique

Ce vote Sinn Féin irlandais qui devrait réveiller l’Europe

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
Milliardaires contre milliardaires

Vers une surprise Michael Bloomberg ?

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Société
Entretien

Chantal Delsol : "L’Occident est passé de l’humanisme à l’humanitaire"

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 18 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 41 min 29 sec
pépites > Justice
Dommages et intérêts
L'Assemblée nationale va réclamer plus d'un million d'euros dans le cadre du procès Fillon
il y a 2 heures 23 min
décryptage > Défense
Contrat

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

il y a 4 heures 45 min
pépites > Justice
Enquête de déontologie
Affaire Griveaux : Juan Branco a renoncé à défendre Piotr Pavlenski, suite à la demande du bâtonnier de Paris
il y a 5 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les "anonymes" de la Résistance en France, 1940-1942. Motivations et engagements de la première heure" de Limore Yagil : la Résistance avait commencé bien avant l’appel du 18 juin, une salutaire analyse pour l’honneur des Français

il y a 7 heures 43 min
pépites > Politique
Campagne électorale
Elections municipales à Paris : Rachida Dati devance Anne Hidalgo pour la première fois, selon un nouveau sondage
il y a 8 heures 26 min
pépite vidéo > Environnement
Une page se tourne
Le premier réacteur de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française, sera arrêté samedi
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Sport
Haaland fait chuter Paris

Dortmund/PSG: 2/1 Paris passe au travers

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Politique
La révolution sera cruelle ou ne sera pas

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Santé
Usine du monde

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

il y a 13 heures 19 min
Reboot

Après avoir raté la révolution web 2.0, Microsoft peut-il encore concurrencer Google et Apple ?

Publié le 20 juin 2012
Lundi soir, Microsoft a présenté Surface, sa tablette censée concurrencer l'iPad. Autrefois star de la micro informatique, la marque créée par Bill Gates peine à rester à la pointe au XXIème siècle.
Thibauld Favre est Président et co-fondateur de allmyapps, le 1er App Store pour PC Windows avec plus 3 millions d'utilisateurs et 25 millions d'applications installées dans le monde entier à ce jour. Allmyapps est disponible à l'adresse http:/...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibauld Favre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibauld Favre est Président et co-fondateur de allmyapps, le 1er App Store pour PC Windows avec plus 3 millions d'utilisateurs et 25 millions d'applications installées dans le monde entier à ce jour. Allmyapps est disponible à l'adresse http:/...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lundi soir, Microsoft a présenté Surface, sa tablette censée concurrencer l'iPad. Autrefois star de la micro informatique, la marque créée par Bill Gates peine à rester à la pointe au XXIème siècle.

Qu’est-il arrivé à Microsoft en 10 ans ? En 2002, la société de Redmond est au sommet de sa gloire : Windows détient 97% des parts de marché mondial des systèmes d’exploitation, Microsoft Office n’est pas en reste avec 95% de parts de marché des applications bureautiques et Internet Explorer culmine à 95% de part de marché des navigateurs web. A cette époque, Microsoft est le maître incontesté.

10 ans plus tard, en 2012, que reste-t-il de cette domination sans partage ? Si l’hégémonie de Microsoft Office subsiste sur le marché de la bureautique,  Internet Explorer vient de passer en dessous des 50% de parts de marché et Windows en dessous des 85% de parts de marché. Pire, cette tendance s’est accélérée ces dernières années alors même que Microsoft conserve son emprise sur le marché des PC avec plus de 93% de part de marché.

Il a fallu la conjugaison de 2 énormes vagues pour venir ébranler le géant : tout d’abord la vague du web 2.0 au milieu des années 2000 suivie de la déferlante du mobile à la fin de la dernière décennie.

En effet, alors que Microsoft avait réussi tant bien que mal à encaisser l’arrivée de l’internet « 1.0 » à la fin des années 90 en utilisant toute sa force pour écraser Netscape, le géant américain n’a pas anticipé la révolution du Web 2.0 au début des années 2000, laissant le champ libre à de nouveaux acteurs comme Google puis Facebook, aujourd’hui maîtres du Web.

Le Web 2.0 a sapé les fondations mêmes de l’empire Microsoft en détournant l’attention des développeurs de la plate-forme Windows vers le Web. Arrivé à maturité, le Web a séduit les développeurs en leur permettant de développer des applications plus pratiques, accessibles depuis n’importe quel PC connecté et dont l’utilisabilité n’avait rien à envier aux applications Windows.

Les utilisateurs ont ainsi commencé à utiliser de plus en plus ces applications Web au détriment des applications Windows, coupant peu à peu leurs liens avec la plate-forme PC. De fait, une fois les applications et les données des utilisateurs déplacées du PC vers l’Internet (dans le « Cloud » comme on dit), plus rien ne retenait les utilisateurs dans le monde Windows.

Et c’est Apple, avec  l’iPhone, qui s’est engouffré le premier dans la brèche, suivi de près par Google avec Android, en apportant une innovation de rupture qui allait permettre au marché du smartphone de prendre son envol : l’interface tactile et les apps. L’exécution est parfaite, le succès immédiat et les développeurs affluent vers ce nouvel eldorado que représente l’AppStore. Le monde vient d’entrer dans l’ère post-PC… et donc post-Windows.

Pour la première fois en 2011, il s’est vendu plus de smartphones que de PC et ce n’est que le début : en 2012, il devrait se vendre 2 fois plus de tablettes et de smartphones que de PC. Face à ce tsunami mobile, absent ou presque du marché des tablettes et des smartphones disputé par Apple et Google, Microsoft est-il définitivement distancé ? Rien n’est moins sûr ! Si elle est sans conteste en position de challenger dans le mobile,  la firme de Redmond n’est pas en manque d’atouts pour revenir au premier plan dans les années à venir.

Puisque ce sont les développeurs qui font et défont le succès d’une plateforme, l’enjeu aujourd’hui pour Microsoft est donc de parvenir à recréer un écosystème attirant pour les développeurs… et le géant américain est justement en train de mettre en place toutes les briques nécessaires.

Une nouvelle génération d’apps pour les usages mobiles.
Il fallait tout d’abord réinventer les applications Windows pour aller au-delà des applications PC (dites « desktop ») actuelles qui ne sont pas absolument pas pensées pour le mobile. C’est chose faite avec les apps dites « Metro » introduites tout d’abord dans Windows Phone 7 et qui vont être massivement présentes dans Windows 8, le prochain système d’exploitation de Microsoft. Ces applications sont légères, animées, visuellement agréables et entièrement pensées pour une utilisation tactile et mobile.

Un App Store pour offrir visibilité et simplicité de distribution.
De manière similaire à l’App Store d’Apple et l’Android Market (récemment renommé «Google Play ») de Google, Microsoft s’est doté d’un App Store dernière génération. Non seulement pour répondre aux attentes des utilisateurs, mais surtout pour garantir aux développeurs d’apps Metro une forte visibilité et une distribution efficace de leurs apps. Lancé tout d’abord pour Windows Phone 7 sous le nom Windows Marketplace, l’App Store nouvelle génération de Microsoft sera intégré par défaut sur Windows 8 sous le nom de « Windows Store ».

Des utilisateurs… beaucoup d’utilisateurs.
C’est là le plus gros challenge pour Microsoft, un problème classique de poule et d’oeuf : Pour attirer les utilisateurs, il faut des apps (et donc des développeurs), mais pour attirer les développeurs, il faut des utilisateurs. C’est ce qui explique le succès très mitigé pour l’instant du système Windows Phone (3,9% de parts de marché), pourtant largement salué pour sa qualité tant technique qu’ergonomique. Faute d’une large base d’utilisateurs, ce système ne parvient pas à attirer suffisamment de développeurs pour créer un écosystème d’apps suffisant qui lui permettrait de réellement percer sur le marché. Un cercle vicieux.

Pour résoudre cette équation compliquée, Microsoft compte bien tirer profit de sa domination sur les PC via son produit phare, Windows,  et s’en servir comme d’une locomotive pour repartir à la conquête du marché mobile. En effet, même si la croissance du marché du PC a fortement ralenti, celui-ci reste un marché gigantesque (1,6 milliards de PC ont été utilisés dans le monde entier en 2011) et en croissance (entre 5% et 8% par an). C’est pourquoi, pour Windows 8, Microsoft s’est attaché à sortir un système d’exploitation (OS) hybride, mobile et desktop, que l’on peut utiliser soit pour un usage bureautique classique, avec des applications PC classiques, soit pour un usage tablette grâce à l’intégration des apps Metro.

Même s’il peut sembler risqué au premier abord de sortir un OS hybride « mobile + desktop » (Apple ne s’y est pas risqué pour l’instant), la logique sous-jacente est simple : en tant qu’OS « desktop » dominant, Windows 8 sera pré-installé sur tous les PC du monde dès sa sortie, assurant ainsi la création d’une base d’utilisateurs conséquente (Microsoft a vendu 500 millions d’exemplaires de Windows 7 à ce jour). Fort de cette large base d’utilisateurs, Microsoft sera alors en position d’attirer de nombreux développeurs pour étoffer l’écosystème d’apps disponibles sur le Windows Store et renforcer ainsi la valeur de Windows 8 en tant qu’OS « mobile ».

Windows 8 et Windows Phone partageant à peu de chose près les même apps et étant parfaitement intégrés, un succès commercial de Windows 8 entrainerait quasi mécaniquement un décollage de Windows Phone. D’ailleurs, certains analystes ont d’ores et déjà commencé à prédire plus de 20% de parts de marché pour Windows Phone à l’horizon 2016.

Si vous n’êtes pas convaincus, ajoutez à cela que, en plus des PC, Microsoft est également depuis peu devenu le leader des consoles de jeu de salon grâce à sa Xbox 360 et qu’il compte bien se servir de cette 2ème locomotive pour renforcer encore plus au développement de son écosystème d’apps et par là même l’attractivité de sa plate-forme.  Enfin, considérez que Microsoft dispose d’ores et déjà avec Kinect (l’extension Xbox qui vous permet de jouer sans manette) la technologie qui permettra demain de piloter ses apps à la voix et au mouvement. Vous comprendrez alors pourquoi Microsoft, même s’il a raté son départ, est encore très loin d’avoir dit son dernier mot dans la course à la conquête du marché mobile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

03.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Vers une surprise Michael Bloomberg ?

07.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
thibauld
- 20/06/2012 - 15:39
Marché entreprise != marché grand public
@pafilou vous avez tout à fait raison de souligner que Microsoft domine le marché entreprise de la tête et des épaules. C'est tout à fait juste mais la tribune ne traite que de l'informatique grand public. A lire votre commentaire, je pense qu'il aurait été bon de le préciser.
Pafilou
- 20/06/2012 - 14:02
Déçu par cet article
Le titre et le sous-titre démontrent un parti-pris et hélas pour l'auteur un manque de connaissance de l'histoire de la micro-informatique : Microsoft a loupé la plupart des innovations majeures, mais a toujours su se relever, soit rapidement (IE), soit avec persistance sur un longue période (SQL Server), peut-être également sur la virtualisation, mais a déjà entièrement conquis les annuaire d'entrepris et les réseaux (qui se souvient encore de Novell et ses 80% de parts de marché).
Établir de quoi sera fait l'avenir pour la micro informatique relève de l'impossible et il faut attendre encore pas de temps pour savoir si les tablettes et les smartphones finiront par s'imposer en entreprise.
Pour ma part, je pense que le PC a encore un bel avenir devant lui.
quarantined
- 19/06/2012 - 22:45
Balmer ne retablira jamais MS
Android qui est une distribution GNU/Linux, est le coin qui fendra la part de marche de Microsoft au profit des autres distributions Linux, d'autant plus que le monde propriétaire ne survivra pas a une crise économique et financière.