En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 17 min 11 sec
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 2 heures 26 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 4 heures 34 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 4 heures 57 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 18 heures 5 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 18 heures 56 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 1 heure 2 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 1 heure 25 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 2 heures 2 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 2 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 3 heures 26 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 4 heures 10 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 5 heures 34 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 18 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 19 heures 15 min
© Martin BUREAU / POOL / AFP
© Martin BUREAU / POOL / AFP
Gestes barrières

Covid-19 : voilà le calendrier de restrictions auquel s’attendre, activité par activité

Publié le 16 novembre 2020
La Covid-19 une épidémie maîtrisable sous certaines conditions.
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Covid-19 une épidémie maîtrisable sous certaines conditions.

La transmission du Sars-CoV-2 ralentit en France et dans le monde. 

Le coup de frein aux rassemblements à l'intérieur sans masque, empêche les porteurs de transmettre à des non immunisés et le nombre de nouveaux cas positifs fléchit. Comme dans toutes les épidémies transmissibles par l'air (Figure N°1). Cela se traduira par moins de malades et moins d'hospitalisations dans un délai que personne ne peut déterminer, entre deux et trois semaines. Les malades, les cas graves peuvent continuer à augmenter pendant ce délai. Même si le nombre de nouveaux cas positifs est un peu tardif, il est l’indicateur à ne pas négliger dans la surveillance de la dynamique de l’épidémie. En Juillet- Août une telle prise en compte aurait aplati cette phase de résurgence au moins partiellement ce qui aurait signifié: moins de morts et moins de mesures freinant l’économie. Mais voilà, il eût fallu décider, commander sur des bases rationnelles. Contre les lobbies de l’été meurtrier. Toutefois cette surveillance doit être très précise car le ralentissement actuel pourrait être un plateau et non une décrue surtout dans les pays très élastiques dans la transmission sociale du virus. D’autres pays ont connu ou connaissent ce genre de situation (par exemple Israël, ou certains états américains).

Figure N°1: les nouveaux cas positifs par million d’habitants au 13 novembre 2020. Et l’effet de l’arrêt des rassemblements en lieux clos sans masque… En étudiant cette courbe écrasée par l’échelle due à l’explosion hexagonale on observe qu’en Août il était temps de fermer les lieux de rassemblements. Les négateurs de la Covid ont "exigé" à cette époque qu’on leur "montre les morts". Alors qu’ils savaient très bien que les nouveaux cas donnent des malades, puis des hospitalisés, puis des guéris et malheureusement des morts,  4 à 8 semaines après. Mais surtout que dans notre pays les nouveaux cas positifs ne sont pas isolés (une vision particulièrement irresponsable des “libertés publiques”)  et contaminent d’autres personnes.

Nous allons savoir très vite si le pic est atteint grâce à l'auto-confinement des Français 

En effet l'observation des données tend à appuyer l'hypothèse que les Français en font plus que leur gouvernement qui n'arrive toujours pas à "mobiliser" ses trop nombreux fonctionnaires pour isoler les nombreux nouveaux cas positifs. C’est ce que l’on appelle l’auto-confinement. Mais il y a un autre obstacle qui nous attend. Si ce fléchissement se confirme, il pourrait cependant persister une activité résiduelle de transmission élevée. Le défi sera alors d’éviter d’autres résurgences et de maintenir un système de soins sollicité cette fois au dessous de ses capacités maximales mais sur le moyen terme (plusieurs mois) (Figures N° 2 et 3). 

Figure N°2: la courbe des décès (un indicateur tardif de la Covid-19) fléchit. Ceci démontre l’extrême sensibilité de notre société aux processus de transmission interhumaine et l’irrationalité de tout miser sur les rassemblements sans isoler les nouveaux cas positifs. Pour diminuer le yoyo, cette rythmicité très ample qui entraîne trop de morts et des risques de submersion aiguë ou chronique du système de soins il faut isoler les nouveaux cas de manière certaine et au delà de 70-80%. 

 

Figure N°3: La dynamique de la mortalité a changé dans cette phase endémique. Les Français cassent la transmission par leur comportement ce qui se traduit probablement par des charges virales moindres et nous soignons mieux les malades graves avec de l’oxygène, de l’héparine, de la dexaméthasone et des techniques de ventilation plus appropriées. 

Nous sommes loin de la barrière immunitaire naturelle 

Avec plus de 54 millions de cas déclarés dans le monde et plus d’1,9 million de cas en France, la barrière immunitaire reste faible. Cependant, elle joue un rôle dans certains centres urbains, dans certains quartiers où l’épidémie a flambé. Il faut retenir que la transmission est très hétérogène comme le montre les cartes géographiques de la contamination. Il est possible que 30-40% de la population ait rencontré le virus dans ces zones, en réalité nous manquons de données à ce sujet et l’absence de transmission automatique des résultats des tests avec l’identité de la personne à l’organisation sanitaire est une incroyable bévue. 

L’angle mort de l’état français dans la réponse à la pandémie: ignorer l’isolement

La préparation de l'isolement des cas positifs pour les prochains mois est l'angle mort de la "vision" du président et de l'exécutif. Personne n’évoque le sujet alors que le président avait récemment déclaré qu’il fallait y réfléchir. C’est pourquoi l'État se livre à un de ses passe-temps favoris: créer une avalanche d’interdictions pour faire porter sur la vie quotidienne des Français tout le poids du freinage de la transmission.  Et comme il n'y a ni pouvoir législatif ni contre pouvoir cette politique asymétrique qui consiste à marcher sur une jambe va se poursuivre. C'est donc une éventuelle accélération itérative de la transmission endémique qui dictera notre agenda, comme chaque fois.


Les preuves sont nombreuses de l'importance de la transmission dans certaines activités économiques. 

 

Figure N°4: Un travail très pragmatique et très documenté grâce au big data de Google. J'attire l'attention sur l'échelle logarithmique en abscisse. Les leçons à tirer sur le plan des ouvertures de commerces sont importantes. Pas d'incantations, pas d'idéologie, des faits mesurables. Notez bien que les six premières lignes sont des écarts types faibles et de fortes capacités de transmission ( Revue Nature en accès gratuit et https://static-content.springer.com/esm/art%3A10.1038%2Fs41586-020-2923-3/MediaObjects/41586_2020_2923_MOESM1_ESM.pdf?fbclid=IwAR2fFVQbojhvdsDxKMm8CqFjmCwS_6YfbZCoHd7Tj40hbRk_tQiibPxDM1k) .

 

Nous allons devoir faire avec les faits et je comprends très bien la difficulté pour les restaurants. Nous le savons tous depuis longtemps: les espaces clos sans masque resteront fermés de longs mois. Pour ce type d’activité il faut promouvoir, en attendant l’état prochain, les activités de remplacement du service à table et à l’intérieur. Il y a une autre piste, le passeport immunitaire et les tests rapides. Le pire est de remettre en cause l’épidémie et ses mécanismes car cela empêche la profession de s’adapter or c’est trop souvent le discours promu y compris par des médecins imprudents. Pour le reste des activités commerciales les leçons à tirer sont simples. Quelle est la prescription?


1/ Ouvrir tous les commerces compatibles avec une jauge ambitieuse et des contrôles car comme l’éloignement c’est le plus difficile à respecter. Je continue à observer, dix mois après le début de la pandémie, que les grandes surfaces n’ont pas résolu le problème par absence de volonté.

2/ Supprimer le plus rapidement possible l’Ausweis pour poser le pied dehors et le remplacer par des frontières étanches aux porteurs du virus.

3/ Gardez la foi et priez mais évitez le temple, l'église, la mosquée, le temple, la synagogue

4 / Préparez vos aliments et mangez-les à la maison

5 / A chaque fois que possible, télé-consultez votre médecin

6 / Achetez vos affaires sans entrer au supermarché

7 / Amazon est votre ami mais beaucoup de vendeurs sont aussi sur le web, y compris des entreprises françaises qui ont accéléré leur migration vers la vente en ligne

8 / Achetez une voiture maintenant (il faut constater les faits de bonne augure, et je suis surpris que les publicitaires en soient encore aux vieilles recettes)...

 

Défiance, le drame d’un peuple qui cherche une sortie politique qui n’existe pas

Dans ce chaos, les Français cherchent le panneau exit. Malheureusement c’est très compliqué car la classe politique est beaucoup plus homogène qu’il n’y paraît. Devant la faillite de l'État jacobin, de ses monopoles et de ses administrations tentaculaires,  chacun a sa recette de plus d'État, d’un État juste, d’un homme providentiel volontariste ou d’une république à 100% d’économie administrée par … l’état. C'est-à-dire faire comme avant ou pire.

“Il faut que l’État retrouve le sens de la mesure et de la justesse pour concilier la nécessaire protection sanitaire et l’indispensable liberté économique et sociale qui nous relie les uns aux autres” écrit D. Lisnard dans un article (https://www.lefigaro.fr/vox/politique/david-lisnard-la-crise-du-covid-revele-la-folie-bureaucratique-francaise-20201114?fbclid=IwAR3aOQeGeuaQ8z-3GEzADr8QoDOA15_lzuLYnMSv4HS7RVGBbVppkzYoZEw) qui fustige la bureaucratie française. C’est une grave erreur très classique en France de ”croire” que c’est une affaire de mesure et de justesse. Donc de qui gouverne. Nous avons beaucoup donné dans ce chapitre de l’homme providentiel. Tous les présidents de la Vème république à l’exception de Pompidou ont élargi le périmètre de l'État tantôt dans le domaine de la privation des libertés tantôt dans l'obésité des dépenses sociales. C’est d’abord une question d'équilibre constitutionnel des pouvoirs et notre pays est plus que jamais une monarchie droguée aux valeurs de la république. Ces valeurs qui n’ont aucun sens sans la liberté et aucun début d’application sans l’état de droit. 

  • Par exemple, nous n’avons pas besoin de “décentralisation” un concept aussi circonvolutif que le "séparatisme", mais en l’espèce d’autonomie et de responsabilité des exécutifs régionaux dans la mission de gérer une organisation sanitaire. Nous avons donc besoin de supprimer les ARS et autres DEARL excroissances de l'État pour reprendre le contrôle de ce qui pourrait relever d'initiatives loco-régionales. Il faut dénoncer mais aussi proposer car ces entités, véritables bras de la monarchie élyséenne, ne sont pas sorties du chapeau des citoyens mais des ordonnances de 1996. 
  • La deuxième erreur est d’opposer santé de la population et économie: “détruisant une part importante de l’économie, des centaines de milliers d’emplois, et au-delà ce qui fait que la vie n’est pas que biologique mais aussi sociale, spirituelle, humaine.”, ce qui est essentiel à comprendre, et c’est aujoud’hui factuel, c’est que les deux sont intimement liés. On ne sauve pas des vies au détriment de l’économie et on ne sauve pas l’économie en déclarant que les vieux devaient mourir. 
  • Troisième point essentiel sur le plan politique, l’état n’est pas obèse. L’état social est obèse avec 800 milliards de dépenses et il a tué le régalien, celui qui a toute légitimité et qui est nécessaire pour protéger les citoyens du risque nucléaire, biologique ou chimique, d’une attaque armée de l’extérieur comme de l’intérieur. Il faut critiquer mais aussi proposer, il faut réduire nos dépenses sociales et réaffecter des dépenses à l’état régalien. Faire croire qu’il faudrait faire plus de social est un mensonge. 

Nous sommes actuellement à 65,1% de dépenses publiques probablement au-delà de ce que l’URSS dépensait avant de sombrer. Notre survie (car il faut appeler les choses par leur nom) est garantie par une économie de marché plus productive que le secteur marchand de l’ex-URSS mais le danger d’effondrement est significatif. Plus que jamais, l'État doit diminuer ses dépenses et laisser faire la production du secteur marchand. Laisser faire c'est-à-dire couper dans les réglementations de manière massive. C’est possible et urgent. La pandémie est souvent l’occasion pour les dépensiers de demander un passe droit et augmenter un endettement suicidaire. Il faut les en dissuader mais en même temps permettre la reprise de la production et son amplification. Pour la production de médicaments comme pour d’autres.

Quand il n’y a pas d’alternative politique le conspirationnisme prolifère. L'essentiel de tous les discours des négateurs et autres conspirationnistes est d’exposer un lien étroit entre leur perception de la politique (complètement pénétrée par de nombreux mensonges) et le développement totalement indépendant d'une pandémie. C'est une perte de temps de leur expliquer que le virus n'est pas un agent intentionnel, que nous le transmettons, que les virus ont des mortalités et des morbidités différentes qui ne sont pas une intrigue de Big Brother mais un événement biologique complexe. Finalement, c'est une perte de temps de leur expliquer que le virus n'est en aucun cas piloté par qui que ce soit, mais juste par nos interactions sociales lorsque nous partageons dans un espace clos un air expiré chargé de gouttelettes d'une personne infectée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gégé Foufou
- 17/11/2020 - 08:43
distraction
La seule distraction qu'il nous reste: les courses hebdomadaires au super marché... Pauvre pays soumis à la folie de nos zélites .....
Bernie83
- 17/11/2020 - 00:05
Défiance, le drame d’un peuple....etc.
Je souscris à ce passage si les quelques chiffres annoncés sont exacts.
edac44
- 16/11/2020 - 20:15
Les tests actuels ne servent à rien et voilà pourquoi !...
A quoi bon tester en masse et claquer à volo le fric du contribuable qui n'en peut déjà plu de se faire saigner
pour info :
(Les «allocs» et autres prestations atteignaient en 2016 un total de 714 milliards d'euros, soit 32% du PIB. Un record mondial étouffant.)

si les résultats

ou
arrivent trop tard (> 24h00, voire +)
ou
sont et demeurent inconnus des services sanitaires au nom de nos "libertés individuelles" plutôt mises à mal ces temps-ci
ou
les détectés positifs ne se déclarent pas ou refusent le confinement qui s'impose (quelles qu'en soient les raisons)

Le gouvernement actuel cherche plus que jamais à se soustraire et par tous les moyens,
de sa responsabilité (et de son incompétence crasse ) qui pourrait (qui devrait normalement) le conduire à minima
devant les tribunaux pour mise en danger de la vie d'autrui à défaut de ne pouvoir le conduire à la guillotine
pour le "massacre absurde" de toutes de nos entreprises ou presque et dont beaucoup ne se relèveront pas.