En direct
Best of
Best of du 2 au 8 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

07.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

06.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 heure 24 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 heures 17 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 4 heures 14 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 4 heures 46 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 5 heures 22 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 7 heures 12 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 7 heures 21 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 7 heures 43 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 heures 4 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 heures 53 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 4 heures 30 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 5 heures 8 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 5 heures 45 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Politique
Stratégie du gouvernement

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

il y a 7 heures 58 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Bonnes feuilles

Comment sauver le soldat médecin libéral ?

Publié le 08 novembre 2020
Jean-Paul Hamon et Daniel Rosenweg publient "Qui veut la peau de nos généralistes ? Comment ils tuent la médecine de proximité" aux éditions Albin Michel. La population augmente, vieillit, et le nombre de médecins pour la soigner s'effondre. Nos "élites" dégradent depuis trente ans la qualité de prise en charge du patient. La gestion de la Covid-19 illustre bien leur mépris des généralistes pourtant en première ligne. Extrait 2/2.
Jean-Paul Hamon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Hamon est médecin généraliste à Clamart,  président d'honneur et porte-parole de la Fédération des médecins de France. Il a été la voix des généralistes dans toutes les crises récentes.
Voir la bio
Daniel Rosenweg
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Rosenweg est grand reporter, spécialiste de l'économie de la santé, au Parisien-Aujourd'hui en France.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Hamon et Daniel Rosenweg publient "Qui veut la peau de nos généralistes ? Comment ils tuent la médecine de proximité" aux éditions Albin Michel. La population augmente, vieillit, et le nombre de médecins pour la soigner s'effondre. Nos "élites" dégradent depuis trente ans la qualité de prise en charge du patient. La gestion de la Covid-19 illustre bien leur mépris des généralistes pourtant en première ligne. Extrait 2/2.

Il n’y a pas de mots pour décrire ce qui nous attend. Essayons pourtant : une médecine saucissonnée, déshumanisée, sans confiance, sans suivi, sans contact.

Depuis trente ans, les gouvernements successifs savaient la catastrophe sanitaire qui se préparait. Mais, obsédés par l’équilibre des comptes de la Sécurité sociale, ignorants des réalités du terrain tant ils sont confinés dans leurs ministères tours d’ivoire, ils n’ont rien fait, repassant la patate toujours plus chaude au ministre suivant.

La pandémie historique qui a frappé la France a modifié les mentalités, éclairé toutes les défaillances, les insuffisances de notre système de santé. Elle a permis de constater qu’une collaboration efficace entre la médecine libérale et hospitalière est possible. Elle a montré l’extraordinaire capacité d’adaptation, de réactivité et de créativité des médecins quand ils sont face à une nouvelle pathologie. Elle a montré ce qui pouvait être fait quand les médecins sont libérés du poids de l’administration, des règles et des normes superflues. Même l’assurance-maladie, dont ce n’est pas la qualité première, s’est montrée agile et pragmatique, décidant rapidement de rembourser à 100 % les téléconsultations. La pandémie a en réalité libéré l’ensemble de notre système de santé. Les conditions étaient donc enfin réunies pour réaliser la grande réforme attendue depuis plus de trente ans. Mais le Ségur de la santé, cette grand-messe qui devait refonder notre système de santé, n’a en fait que relancé la machine à creuser du déficit sans rien améliorer de la prise en charge des Français, sans même calmer l’hôpital. L’heure est plus que venue d’un vrai plan Marshall pour stopper la désertification libérale et fixer dans le marbre une véritable collaboration ville-hôpital au service de tous.

Voici les 10 actions nécessaires que je préconise.

1. Reconnaître la valeur de la médecine libérale

C’est LA grande urgence. La médecine de proximité a besoin de reconnaissance, de considération ; c’est fondamental pour lui redonner l’attractivité dont elle a besoin auprès des étudiants notamment. À quand remonte le dernier hommage aux médecins libéraux, à leur travail du quotidien, du soir, du week-end ? Qui les a félicités, remerciés pour les risques qu’ils ont pris quand la pandémie frappait ? Personne. Reconnaître leur valeur, c’est aussi les considérer au même niveau que leurs pairs hospitaliers, et donc donner à ces courageux médecins de premier recours, du front, les moyens de se protéger, de travailler en sécurité quand la pandémie menace.

Il faut également cesser la vente par appartements des compétences des médecins aux autres professionnels de santé. Le faire, c’est méconnaître l’importance et la complexité du rôle du médecin, c’est contribuer à dissuader un peu plus les vocations. Pourtant, l’offensive n’est pas terminée, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 réserve de nouvelles surprises en la matière. Selon un décret révélé en mars 2020 par la MACSF (Mutuelle d’assurances du corps de santé français), de nouveaux actes proprement médicaux vont être confiés aux infirmières et aux pharmaciens. Dans la liste, on relèvera l’examen clinique des fosses lombaires, destiné à déceler une pathologie rénale, mais aussi le droit de poser un diagnostic, de prescrire un antibiotique ou une analyse d’urine… le tout après une formation de quatre heures. Quatre heures pour prendre la place du médecin ! Hélas, on ne rêve pas. Jusqu’où va-t-on dégrader la qualité des soins ? L’indécence de nos gouvernants n’a pas de limites, preuve en est le dépôt en pleine pandémie de cet arrêté qui dépèce le métier des généralistes et ose les envoyer au front sans aucune protection.

A lire aussi : Covid-19 : la dernière injustice pour le personnel soignant

Extrait du livre de Jean-Paul Hamon et Daniel Rosenweg, "Qui veut la peau de nos généralistes ? Comment ils tuent la médecine de proximité", publié aux éditions Albin Michel (2020)

Lien vers la boutique : cliquez ICI et ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jacques brachat
- 09/11/2020 - 10:03
Encore un "plan marshall"?
Si la profession médicale n'avait pas tué tout ce qui ressemble à un centre de santé fut il entièrement libéral elle aurait moins à regretter l'isolement du généraliste.D'abord quand ce cabinet est fermé à juste titre il ne reste que le service des urgences qui se trouvent ainsi encombrées.Par ailleurs le médecin pourrait
semble-t-il d'être en liaison numérique avec sa clientèle ce qui impliquerait une logistique que ne pourrait fournir qu'un centre intégré(libéral encore une fois)Autrement dit si les centres de santé au lieu d'être supprimé avaient évolué compte tenu des nouvelles normes de communication nous aurions autre chose que le vide entre le praticien isolé et le centre hospitalier régional.Relisons "le voyage" et l'expérience du héros en médecine.
gerint
- 08/11/2020 - 10:01
Pour cette épidémie
Je pense que la mise à l’écart des généralistes est une forte cause de mortalité anormale