En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 39 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 9 heures 17 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 12 heures 33 sec
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 57 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 18 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 9 heures 7 sec
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 11 heures 2 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 56 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 39 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 17 heures 9 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 18 heures 56 sec
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 18 heures 5 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Le bon côté des choses

Les mesures anti-Covid auront-elles (au moins) la peau de la grippe ?

Publié le 17 octobre 2020
Le respect des gestes barrière, dans l'hémisphère sud, a permis de faire reculer cette année le virus de la grippe. Même s'il n'est pas près de disparaître, c'est une bonne nouvelle pour le système hospitalier sous tension.
Alexis Mohebi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Docteur Alexis Mohebi est spécialiste en Nutrition clinique et Gériatrie à l'Institut Rafaël, Maison de l'après-cancer et centre de médecine intégrative.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le respect des gestes barrière, dans l'hémisphère sud, a permis de faire reculer cette année le virus de la grippe. Même s'il n'est pas près de disparaître, c'est une bonne nouvelle pour le système hospitalier sous tension.

Atlantico : L'épidémie de grippe saisonnière dans l'hémisphère sud, en Océanie notamment, a été beaucoup moins importante que les années précédentes. Ce constat peut-il être imputable au bon respect des gestes barrières et de la distanciation sociale liés au coronavirus ?

Alexis Mohebi : La diminution de la grippe saisonnière dans l’hémisphère sud a été documentée. Les chiffres montrent une différence notable entre cette année et les années précédentes. C’était attendu. On pouvait deviner que le mesures mises en place par les gouvernements et la démocratisation des gestes barrière, l’utilisation du masque et du gel, l’augmentation du niveau d’hygiène, allaient permettre de diminuer la transmission du virus de la grippe. La transmission du covid-19 et de la grippe se ressemblent beaucoup. Ce sont d’ailleurs deux infections respiratoires. On peut s’attendre au même phénomène pour la gastroentérite virale, qui est un peu plus fréquent dans notre pays pendant la saison hivernale.

Il faut tout de même garder quelques réserves quant à cette corrélation. Il y a des événements dans la transmission grippale qui sont dépendant de mutations qui ne sont pas toujours prévisibles. On ne maitrise pas tous les changements qui adviennent d’une année sur l’autre. Mais la différence cette année est tellement importante qu’on peut penser vraisemblablement qu’il y a un lien de causalité entre la mise en place de gestes barrières et la chute du nombre de cas de grippe.

Peut-il y avoir une confusion entre les symptômes du Covid-19 et de l’influenza, le virus de la grippe saisonnière ?

A cause du contexte d’épidémie de covid-19, peut-être y a-t-il une tendance à diagnostiquer moins souvent le syndrome grippal lié à au virus de la grippe saisonnière. Des confrères biologistes remarquent qu’il y a moins de tests PCR pour la grippe par rapport aux années précédentes. A l’inverse, les tests PCR pour le covid-19 sont très nombreux. Tout le monde peut se faire dépister facilement, même sans ordonnance. Cela peut biaiser le diagnostic.

Avec une épidémie de coronavirus qui dure, certains espèrent voir disparaître la grippe, est-ce vraiment un scénario réaliste ?

Non, je ne pense pas. La grippe est là depuis des siècles et touche une grande partie de la population, avec une transmissibilité très importante. Entre 7 ou 10 % de la population mondiale l’attrape chaque année. Ce qu’on peut dire en revanche, c’est que les mesures barrières, qui sont plus ou moins respectée selon la culture des pays, diminuent les transmissions. On peut donc s’attendre dans les prochaines années à une diminution du nombre de cas, et donc à moins de mutations du virus, ce qui peut faire diminuer sa transmissibilité. Mais pour parler de disparition du virus de la grippe, il faut encore attendre.

Quelle va être le rôle de la vaccination contre la grippe dans la situation sanitaire globale liée au coronavirus ?

J’ai conseillé vivement à mes patients, surtout les plus âgés et les plus fragile, de se faire vacciner contre la grippe malgré la moindre transmission attendue cette année. En effet, les gestes barrières ne sont pas systématiquement respectés et on n’a d’ailleurs pas pu empêcher un rebond de l’épidémie de covid-19. Le vaccin contre la grippe peut éviter des morts, notamment chez les plus fragiles, et c’est déjà ça de gagné. Par ailleurs, il peut y avoir une concomitance entre les deux virus. On a vu en réanimation des patients doublement atteints par le covid-19 et la grippe. L’intérêt de la vaccination contre la grippe est aussi de diminuer les cas graves pour alléger la pression sur le système de soins. En ce moment, on a moins de place à l’hôpital et surtout en réanimation pour s’occuper des autres patients. On ne parle pas assez de l’aggravation de l’état de santé des patients « non-covid ». Beaucoup nécessitent une hospitalisation mais n’osent pas à cause pas dans le contexte actuel.

Docteur Alexis MOHEBI, Spécialiste en Nutrition clinique et Gériatrie à l'Institut Rafaël, Maison de l'après-cancer et centre de médecine intégrative

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 17/10/2020 - 17:14
Il me semble raisonnable de croire
Que la grippe sera peut-être moins fréquente cette année mais si ce n’est pas une année de grippe grave (la gravité fluctue d’une année à l’autre) globalement cela ne devrait pas changer pas pas grand-chose à la mortalité globale. Le vaccin chez les gens âgés n’est pas bien efficace et pas toujours bien toléré. Je ne dissuade personne de se faire vacciner mais certains octogénaires en bonne santé jamais grippés ni jamais vaccinés avant veulent cette année le vaccin: bôf ! Il y a de bonnes chances qu’ils soient immunisés sans le savoir. Ce que je pense c’est que le gain éventuel lié aux mesures anti-Covid n’est rien au regard de leur effet délétère présent et à venir avec je le crains une baisse de l’immunité générale et bien sûr le désastre sanitaire non Covid, économique, social, psychologique, et sur les libertés individuelles qui continueront à être revues à la baisse, sur tous les plans: orthopraxie et autant que possible orthodoxie imposées
J'accuse
- 17/10/2020 - 11:01
Pipeautage
L'hémisphère sud aurait bien documenté l'épidémie de grippe... C'est une blague ? A part l'Australie et la Nouvelle-Zélande (population insignifiante et niveau de vie élevé), l'Océanie, quel pays du sud est capable de bien documenter (honnêtement et exhaustivement) quoi que ce soit ?
Les mesures anti-Covid sont un cataplasme sur une jambe de bois: les raisons des fluctuations des virus respiratoires sont largement inconnues, et ça arrange les autorités politiques et médicales qu'on dise que c'est grâce à elles que les virus sont vaincus. Et croyez-vous vraiment qu'en Afrique et en Amérique latine, les populations les ont respectées ? Un peu de sérieux !
La dernière phrase est la principale leçon à retenir, et on devrait la formuler autrement: l'urgence anti-Covid tue plus qu'elle sauve.