En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 52 min 56 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 6 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 38 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 45 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 9 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 38 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 22 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 7 heures 49 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 56 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 8 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 41 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 56 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 16 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 58 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 9 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Arabisation

Séparatisme : les pièges de l’enseignement de l’arabe à l'école

Publié le 10 octobre 2020
Le gouvernement rend renforcer l'apprentissage de l'arabe à l'école pour "réduire le pouvoir des religieux", selon les mots de Gérald Darmanin. Un sujet explosif.
Boualem Sansal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Boualem Sansal est un écrivain et essayiste algérien. Il est notamment l'auteur de 2084 : la fin du monde, Le Train d'Erlingen ou la Métamorphose de Dieu et Abraham ou La Cinquième alliance. Très critique du pouvoir algérien, il est censuré dans son...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement rend renforcer l'apprentissage de l'arabe à l'école pour "réduire le pouvoir des religieux", selon les mots de Gérald Darmanin. Un sujet explosif.

Atlantico : L’apprentissage de l’arabe à l’école serait, selon le gouvernement, non seulement la possibilité de transmettre aux jeunes pousses un « arabe républicain », littéraire et scolaire, mais même une voie royale de lutte contre la radicalisation islamique dès l’âge tendre. Cette nouvelle promesse républicaine n’est-elle pas un cadeau empoisonné ? 

Boualem Sansal : Oui, je le pense mais ne généralisons pas, un bon tiers « des jeunes pousses » suivra sans doute cette voie royale, il accédera par-là à ce que la langue arabe a pu produire de formidable, en littérature, en poésie, en philosophie. Et ainsi armé, il sera un barrage efficace contre la radicalisation islamiste.

Chez un autre tiers, on verra les deux langues, le français et l’arabe, deux langues difficiles, jalouses, s’affronter et produire de pauvres dyslexiques qui pour communiquer entre eux s’inventeront un petit chinois fait d’arabe approximatif et de français bas de gamme. La grammaire des réseaux sociaux ajoutera à la confusion.

Pour le dernier tiers, l’enseignement de l’arabe mènera à l’arabisation, un processus mystérieux qui relève de la transmutation du plomb en or, et très vite ces jeunes, éblouis par leur transformation, finiront dans les bras accueillants de l’islamisme.

A bien voir, le problème est arithmétique : est-ce que un tiers de nos enfants sauvé par l’enseignement de l’arabe peut s’accommoder d’une perte de deux-tiers causée par ce même enseignement ?

Cela dit, s’il s’agit d’insuffler aux élèves « l’esprit républicain à la française », il y a une langue idéale pour cela : le français.

Quand on observe ces dernières années le Maroc ou l’Algérie, on constate un lien très étroit entre la langue arabe et l’islamisation. L’idéologie se niche-t-elle dans le langage ?

Comme je l’ai dit, entre l’enseignement de l’arabe et l’islamisation il y a ce processus mystérieux de l’arabisation qui d’un petit Français fait un petit Arabe et le prépare à quitter le monde profane pour entrer dans la Oumma, choisie par Allah pour instruire le monde. L’islamiste arrive à ce stade pour parachever le grand-œuvre et pousser les meilleurs dans la voie héroïque du djihad.

Si on tient compte de l’expérience faite en Algérie, au Maroc, en Egypte, on peut prévoir la suite des évènements en France. Avec le temps, on verra les contingents issus de l’arabisation, cornaqués par les islamistes, réclamer des lois et des institutions spécifiques : constitutionnalisation de la langue arabe comme langue nationale officielle, création d’une académie arabe et d’instituts islamiques, suppression de la mixité, interdiction de parler français en certains lieux… Le processus est complexe mais rapide. En Algérie, une poignée d’années a suffi pour boucler la boucle. Ce qui n’a pas été obtenu par la pression l’a été par le terrorisme. Ce sont là des processus incontrôlables, les gouvernants n’ont pas toujours la force de résister au viol. Langue, idéologie, loi, pouvoir, quatre mots pour dire la même chose.

Apprendre une langue est la première étape d’un enfermement identitaire : on le constate avec la Corse ou les petits îlots bretons. Qu’est-ce que cette poussée de plus en plus intense du séparatisme dit de notre société et de notre époque ?

La poussée arabisante et islamisante dit une chose : la faiblesse de la société française. Ce qui s’y passe n’est pas du séparatisme, ce n’est pas un divorce, c’est un processus biologique  : les vieilles sociétés disparaissent au profit des nouvelles, jeunes, ardentes, exigeantes, arrogantes. Autre vieux réflexe des vieilles sociétés, en apprenant la langue du champion, en adoptant ses croyances, on fait acte de soumission, espérant par là obtenir sa pitié et sa protection. L’eau de jouvence n’existe pas, le rajeunissement miracle non plus, une vieille société fait des enfants vieux à leur naissance.

Sur ce sujet, lire aussi notre interview de Gilles Kepel : "L'enseignement de la langue et de la civilisation arabes en France est aujourd'hui sinistré et nous en pâtissons"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 11/10/2020 - 16:15
On soupçonne un projet caché.
Préparer les populations allogènes pour le grande remigration dont rêvent certains.
spiritucorsu
- 11/10/2020 - 13:57
Le roitelet nouveau converti à la dhimmitude!
En France,c'est merveilleux,nous avons un dirigeant qui prétend combattre les séparatismes et en particulier l'islamisme en leur passant les plats.En effet curieuse façon que de combattre l'activisme et le prosélytisme des barbus en accédant à leurs principales revendicationsL'enseignement de l'arabe à l'école est symbolique de cette soumission,de cette dhimmitude qui fait pactiser le plus haut personnage de l'Etat avec un ennemi mortel pourtant déclaré qui ne cache pas ses intentions de conquête et de domination et qui recrute ses troupes parmi la lie de l'humanité..On sait depuis la dernière guerre où nous a conduit ce genre de compromission.Si le roitelet veut vendre son âme au diable,c'est son problème,mais en aucun cas,il n'a reçu mandat du peuple français pour engager en son nom le pays sur la voie d'une disparition programmée en le livrant à l'ennemi.
Marie Esther
- 11/10/2020 - 09:58
je trouve que de bonnes bases
en francais sont indispensables pour trouver un bon travail en France, ainsi qu'apprendre a lire et analyser, ce qui s'est beaucoup perdu au fil du temps. Ensuite en ce qui concerne l'arabe, desole mais a part quelques coins en france et surtout dans les pays arabes, je ne vois vraiment pas a quoi cela va servir sauf naturellement a donner envie de lire le Coran (qui n'est pas l'arabe parle ... d'ailleurs lequel entre le Maghreb et le Proche Orient lequel utiliser). J'ai beaucoup voyage et meme aujourd'hui ou j'ai appris et j'apprends encore la langue hebraique qui n'est pas facile, quand je ne parviens pas a communiquer y compris pour les notices de medicaments, les itineraires, les applications sur Iphone et Internet, j'ai recours a l'anglais qui est vraiment une langue internationale