En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 9 heures 4 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 12 heures 5 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 12 heures 56 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 16 heures 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 19 heures 35 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 20 heures 8 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 9 heures 29 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 12 heures 31 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 15 heures 59 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 17 heures 57 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 18 heures 34 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 19 heures 31 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 20 heures 26 min
© NIKLAS HALLE'N / AFP
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Disraeli Scanner

La revanche des Remainers?

Publié le 05 octobre 2020
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Hughenden, 

Le 4 octobre 2020, 

Mon cher ami, 

Je ne reconnais plus le parti Tory

Cela fait plusieurs semaines que je ne suis pas allé à Londres sinon pour y prendre le train pour Bruxelles à la demande de David Frost, afin de l’aider dans la négociation du Brexit. Pour le reste, je fuis la capitale. Il y règne une atmosphère irrespirable. Je sais bien que notre ami Boris a eu le COVID 19 sous une forme sévère; mais cela justifie-t-il que le Premier ministre passe un tiers de ses interventions à recommander la « distanciation sociale » et que gouvernement soit à la pointe des décisions absurdes, comme la fermeture des bars et restaurants à partir de 22h et que l’on ait parlé durant quelques jours d’un nouveau confinement comme d’une hypothèse sérieuse? 

Où est passé le grand peuple britannique? Je m’attendais à une réaction, un sursaut, comme celui des Suédois. C’était d’ailleurs le réflexe de Boris au départ. Et puis, tout cela a sombré en même temps qu’il était hospitalisé. A partir de ce moment-là, il a été pris dans l’atmosphère ouatée des discussions interministérielles. Petit à petit, il a été décidé de jouer la sécurité à tout prix, le confinement généralisé. J’entends bien que notre pays possède un des pires bilans en termes de victimes du COVID. Mais ceci n’est-il pas expliqué par cela? C’est dans nos revues médicales (Lancet, British Medical Journal) qu’on a fait de la place à l’un des pires lobbyings de l’industrie pharmaceutique de l’histoire: celui qui a consisté à publier des études truquées sur la thérapie efficace qu’a mise au point le Professeur Raoult, le virologue jusque-là le plus cité au monde dans les revues médicales. Notre gouvernement s’est honteusement laissé entraîner dans la promotion à l’avance d’un éventuel vaccin. 

La revanche des Remainers

A voir le triste état psychologique dans lequel se trouve notre beau parti conservateur, j’ai l’impression d’assister à une immense revanche des Remainers. Le Brexit a bien été voté. Il est bien en train d’être négocié. Cependant, l’état d’esprit qui prévaut actuellement fait plutôt penser à l’époque Theresa May, lorsque nous avions l’impression de ne pas pouvoir nous sortir d’une situation complexe - en fait complexifiée par notre gouvernement. La haute administration est restée la même. Pourquoi agirait-elle avec plus de courage face au COVID 19 qu’elle le fit naguère sur la mise en oeuvre l’article 50? Tout dépend en fait de la politique. Et sur ce sujet mon parti est défaillant. Il n’écoute pas la voix de la sagesse médicale qui, après avoir identifié la gravité très relative de l’épidémie, juge que la contamination large de la population est à la fois inévitable et une bonne chose, pour une immunisation collective. A Downing Street, on n’écoute pas suffisamment non plus la voix de la prudence économique. A quoi bon mettre en danger la viabilité économique du Brexit au moment même où l’on négocie une reprise d’indépendance qui allait donner un avantage compétitif considérable? On n’écoute pas, enfin, les électeurs qui vous ont porté au pouvoir, qui, d’une part, n’ont pas les craintes excessives de la classe des « gens équipés d’un ordinateur portable »; et qui, d’autre part, comptent sur une relance de l’économie britannique pour améliorer leur situation et assurer l’avenir de leurs enfants. 

Quand les héritiers de 1968 jouent à la « peste noire ». 

Comprenons-nous bien: je ne critique pas des décisions prises au printemps, à un moment où nous n’étions pas sûrs de la gravité réelle de l’épidémie. Cependant, à partir du moment où la cloche d’une épidémie virale était bien lisible dans les statistiques des contaminations, des hospitalisations et des décès, il fallait changer complètement la stratégie. Nous ne sommes pas les seuls concernés: je suis frappé, à chaque fois que je me rends à Bruxelles, de voir la panique collective. On m’y parle de vaccin, qui pourrait n’être disponible qu’à l’automne 2021, d’un maintien de confinement partiel ou d’autres mesures préventives, qui pourrait durer deux ans. Mais nos dirigeants se rendent-ils bien compte de la distorsion de réalité dont ils sont victimes? Que se passerait-il si nous avions affaire à une épidémie véritablement grave? 

Je pense que nous assistons à l’agonie d’un monde, celui qui a émergé en 1968. Les soixante-huitards étaient des enfants gâtés, qui bénéficiaient de la paix et de la prospérité d’après-guerre. Ils ont joué à la révolte. Ils ont joué à l’amour. Un peu plus tard, arrivés à l’âge professionnel, ils ont joué à l’économie grâce à un argent qui coulait à flots. Pour ceux qui sont arrivés au pouvoir dans les années 1990, ils ont joué à la guerre, par exemple au Kosovo. Aujourd’hui, vieillissants, ils jouent à la « peste noire ». Bien entendu, ils ont laissé la dévastation sur leur passage et entraîné bien des souffrances: des millions de chômeurs ou de victimes de guerres asymétriques sont là pour en témoigner. Et demain, ce sera la vague de faillites et de situations personnelles désespérées suite au COVID. Les actuels gouvernants sont les petits frères ou les enfants des soixante-huitards. mais ils ont apparemment du mal à s’en sortir.  

Bien fidèlement à vous 

Benjamin Disraëli 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 06/10/2020 - 17:20
le dernier paragraphe
est magnifique de lucidité!
Hiris
- 06/10/2020 - 11:48
Le pire lobbying de l histoire de l industrie pharmaceutique ne
Concerne pas le Pr Raoult mais les bakchich versés par le labo Gilead dénoncé par Raoult ,aux scientifiques véreux et la mise sur le marché du remdsivir allègrement commandé au même labo par l union européenne. Sauf que d autres scientifiques (je croyais qu' on en manquait en France !!!) Crient à l inefficacité totale du remdsivir !Vous avez dit scandaleux ???.
Votre analyse concernant les soixante huitard est juste mais pas que ,Bojo à été un crétin comme maire de Londres et n a pas été réélu, alors dans leur grande sagesse le grand peuple anglais n a pas voulu supprimer une équipe qui gagne ! Et le covid à bon dos en Angleterre comme en France ,il est passé dans le livre des records, Number one des excuses foireuses dans TOUS les domaines . Honni covid qui mal y croit ,ils viennent de scotcher ça sous leur bannière...
Thierry59
- 05/10/2020 - 17:39
la contamination large de la population, inévitable et bonne
" la contamination large de la population est à la fois inévitable et une bonne chose, pour une immunisation collective. "

Bigre, quelle audace d'affirmer cela ! Celui qui a dit la vérité risque d'être exécuté... Il faudrait juste tempérer un peu cette affirmation hardie (mais très crédible) en souhaitant une contamination large, mais pas trop rapide, pour ne pas surcharger nos hôpitaux et stresser outre mesure une population désemparée, voire paniquée par nos responsables politiques (sans doute effrayés à l'idée d'être déclarés coupables)...