En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 9 heures 5 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 10 heures 4 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 14 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 16 heures 12 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 17 heures 35 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 19 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 19 heures 48 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 20 heures 19 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 20 heures 56 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 17 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 13 heures 19 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 15 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 16 heures 34 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 18 heures 31 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 18 heures 56 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 19 heures 28 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 19 heures 59 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 21 heures 5 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

Publié le 30 septembre 2020
Réélu sénateur du Finistère dimanche, Philippe Paul a annoncé qu'il quittait les Républicains à l'issue des sénatoriales après le soutien apporté par le président du Sénat Gérard Larcher envers Michel Canévet, élu sur une liste centriste concurrente dimanche. Pour Atlantico, il revient sur les raisons de son départ.
Philippe Paul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Paul est sénateur (LR) du Finistère. Il a notamment occupé les fonctions de président départemental des Républicains. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réélu sénateur du Finistère dimanche, Philippe Paul a annoncé qu'il quittait les Républicains à l'issue des sénatoriales après le soutien apporté par le président du Sénat Gérard Larcher envers Michel Canévet, élu sur une liste centriste concurrente dimanche. Pour Atlantico, il revient sur les raisons de son départ.

Lundi, j'ai annoncé que je quittais Les Républicains, et donc la présidence de la Fédération du Finistère.

Cette décision, qui n'a pas été facile à prendre, suscite de nombreuses interrogations et de tout aussi nombreux commentaires.

Aussi me paraît-il utile de préciser les raisons de mon départ. Ces raisons tiennent principalement en deux points : 

- le soutien apporté par le Président du Sénat à Michel Canévet, tête de la liste de la majorité présidentielle. 75 voix séparent nos deux listes et j'ai la conviction que sans la confusion consécutive à ce double soutien (Gérard Larcher soutenait aussi la liste que je conduisais), l'issue aurait été bien différente, d'autant que mon concurrent s'est bien gardé tout au long de la campagne d'indiquer avec clarté son positionnement politique. Résultat, une sénatrice LREM, Nadège Havet, a été élue. Ces attitudes ambigües ne relèvent vraiment pas de ma conception de la politique !

- lundi, le groupe de l'Alliance pour le Finistère, qui rassemble les élus de la droite et du centre au Conseil départemental, s’est félicité de mon élection, mais aussi de celle de Michel Canévet et de Nadège Havet. Il y a là un grand écart que je ne sais pas expliquer aux électeurs. Au plan national, LREM et Les Républicains s'opposent et au plan départemental, nous devrions nous réunir pour essayer de battre le Parti Socialiste et de récupérer la majorité au Conseil départemental ? Comment l’électeur finistérien peut-il s’y retrouver ? Sans compter que le même jour aux élections régionales, les mêmes feront, peut-être, sans doute, listes à part. Ces attitudes sont aussi illisibles qu'incohérentes ! En tant que président départemental, je ne me voyais pas assis autour d'une table avec le chef de file de l'Alliance pour le Finistère, Maël de Calan, Michel Canévet et Richard Ferrand ou le représentant départemental de LREM pour préparer ces élections de 2021. J'ai préféré me retirer.

Pour autant, je ne renie pas ma famille politique. Je lui reste fidèle, comme je l'ai été à l'UMP auparavant, en restant rattaché administrativement au groupe des Républicains au Sénat. Demain, bien évidemment, je voterai pour la réélection de Gérard Larcher à la présidence du Sénat. Nous nous sommes d'ailleurs expliqués hier soir. Et chaque mois je continuerai à verser au parti ma cotisation d'élu. Simplement, par ma démission, je souhaite alerter sur la perte de boussole politique : je ne soutiens pas l’action de ce gouvernement mais, à vouloir jouer sur tous les tableaux, nos propres responsables ont contribué à faire entrer au Sénat des élus qui le soutiennent. Je ne peux l'accepter !

S'il est évident que le parti Les Républicains ne peut gagner seul des élections, que des alliances sont nécessaires, encore faut-il qu'elles s'opèrent en pleine lumière et sur des bases claires et compréhensibles par les électeurs. C'est bien le moins que nous leur devons !

Philippe PAUL

Sénateur du Finistère

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 30/09/2020 - 16:21
Larcher soutient tous ceux qui lui
promettent un plat de lentilles aux petits salés et de patates. Quand on pense que le Sénat français ne sert absolument à rien. On est pas sorti de l'ornière avec de telles boites à crabes et on a droit à ça partout; on a vu le gros Bertrand gagner sa région avec les voix des socialistes; il y a toujours un renvoi d'ascenseur. Ils sont écœurants et celui qui pleure dit qu'il connait untel et untel depuis des années. Pendant ce temps, la République se meurt et on appelle ça Démocratie."Démocrassie" sonnerait mieux.