En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 8 heures 29 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 9 heures 29 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 15 heures 37 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 17 heures 4 sec
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 18 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 19 heures 13 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 19 heures 44 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 20 heures 21 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 8 heures 41 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 12 heures 44 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 14 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 15 heures 58 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 17 heures 56 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 18 heures 21 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 18 heures 53 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 19 heures 23 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 20 heures 30 min
© RENE TILLMANN / DPA / AFP
© RENE TILLMANN / DPA / AFP
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

Publié le 26 septembre 2020
L'Allemagne a change son chef des renseignements, accusé de ne pas lutter suffisamment contre l’extrême-droite dans l’armée et les forces de l’ordre. Une décision qui ne réglera pas la problématique de fonds.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Allemagne a change son chef des renseignements, accusé de ne pas lutter suffisamment contre l’extrême-droite dans l’armée et les forces de l’ordre. Une décision qui ne réglera pas la problématique de fonds.

Atlantico : L’Allemagne change son chef des renseignements pour lutter contre la montée de l’extrême-droite dans l’armée et les forces de l’ordre. La politique allemande en matière d’extrême droite a-t-elle été un échec ces dernières années ?

Edouard Husson : En fait, nous avons affaire à un épisode précis: le chef du contre-espionnage militaire est jugé n’avoir pas poussé avec suffisamment d’énergie une enquête sur le comportement de membres des commandos spéciaux et, en particulier, d’avoir fermé les yeux sur la transmission à des individus concernés d’information sur l’enquête en cours. C’est un épisode localisé, qui ne dénote aucune augmentation spécifique d’idées d’extrême droite au sein des forces armées ou de la police. Il est connu depuis longtemps qu’il y a un pourcentage infime de membres des forces de sécurité qui entretiennent la nostalgie du nationalisme allemand et qui sont, même, pour certains, carrément néonazis. C’est un constat qu’on aurait pu faire, il y a dix ans ou il y a trente ans dans la vieille « Allemagne de l’Ouest ». Il se trouve que les médias sont bavards sur le départ en retraite anticipée de Christof Gramm parce que, sous l’impulsion d’Angela Merkel, l’Allemagne a perdu sa boussole: en autorisant une immigration massive, la Chancelière a perdu la maîtrise du débat politique. Elle a affaibli son propre parti, une partie des électeurs allant voter pour l’AfD, l’Alternative für Deutschland, un parti aux racines conservatrices, au programme banalement de droite mais qui a grandi trop vite et a laissé des militants néonazis ou nationalistes s’emparer de quelques fédérations, en particulier à l’Est. Ces dérives, réelles mais limitées, ne sont rien par rapport à la violence de l’extrême gauche allemande, l’une des plus violentes du monde mais aussi l’une des plus tolérées par un gouvernement. 

Quelles sont les racines de l’augmentation du nombre de militaires ou de policiers d’extrême droite ?

Encore une fois, il n’y a pas d’augmentation du nombre de militaires ou de policiers d’extrême droite en Allemagne. Je me méfie d’ailleurs du terme fourre-tout d’extrême droite. De quoi parle-t-on: le nazisme fut un mouvement d’extrême-gauche porté au pouvoir par une majorité relative d’électeurs conservateurs et nationalistes de droite. Le fascisme en général est une invention de militants d’extrême-gauche capables d’attirer à eux, sous le masque du patriotisme, un électorat de droite. On dira deux choses à propos des forces de sécurité en Allemagne: 99% des engagés sont les meilleurs défenseurs de l’Etat de droit. S’obstinant à n’entretenir qu’un « patriotisme constitutionnel » et négligeant le sentiment national, les autorités ont laissé s’installer une poignée de nostalgiques du nationalisme allemand. Personne n’en parlerait si le gouvernement de Madame Merkel n’avait pas besoin de crier haut et fort au loup d’extrême droite au moment où la Chancelière pense que sa popularité retrouvée lui permet de rouvrir les vannes de l’immigration.  

Pensez-vous que changer le chef de renseignement va stopper ou inverser cette dynamique ?

Tout ceci est de la gesticulation. Il faut poser trois questions à propos de l’Allemagne: 
- l’AfD va-t-elle enfin faire le ménage dans les rangs de ses cadres? Il y a là un devoir d’interpellation des autres partis conservateurs en Europe. Lors de la conférence « National Conservatism » de Rome en février dernier, j’ai posé la question publiquement aux représentants de l’AfD qui avaient été invités: pourquoi s’obstinent-ils à entretenir l’ambiguité sur leur rapport au passé nationaliste allemand ? C’est d’autant plus absurde que, lorsqu’on est authentiquement conservateur, véritablement de droite, on doit haïr absolument le fascisme, meute de loups d’extrême gauche qui essaient de montrer patte blanche à l’électorat patriote et conservateur. 
- Deuxième question, plus fondamentale: y a-t-il survivance spécifique en Allemagne d’un antisémitisme d’extrême droite qui a disparu ailleurs ? Dans l’ensemble de l’Europe, l’antisémitisme est devenu d’extrême gauche. On devrait dire, plus exactement, il est revenu à l’extrême gauche. Car c’est une invention de la gauche anticapitaliste. Partout en Europe, on constate que l’antisémitisme s’exprime dans la haine d’Israël, le soutien à l’islamisme, l’anticapitalisme ouvertement antisémite. Or en Allemagne, il y a eu l’attentat, heureusement manqué, de Halle, perpétré par un individu contre une synagogue, à motivation apparemment « suprémaciste ». De même l’attentat de Hanau, contre un foyer d’immigrés, a été aussitôt attribué à une motivation d’extrême droite. Il y avait eu auparavant l’assassinat de Walter Lübcke, homme politique chrétien démocrate, en juin 2019; l’attentat de Cologne contre Henriette Reker, femme politique de gauche, en octobre 2015. Et si l’on remonte dans le passé, on va mentionner le petit groupe terroriste « Nationalsozialistischer Untergrund » (NSU), démantelé au début de la décennie mais aussi la trop longue liste d’attentats néonazis depuis la réunification. S’il se confirmait que l’Allemagne garde, presque seule en Europe, un terreau authentiquement « fasciste », il faut essayer de comprendre pourquoi. 
- il faut cependant insister sur le fait que la plus grande violence aujourd’hui se trouve à l’extrême gauche. Et que l’on a vu revenir un phénomène que l’on avait connu à droite sous Weimar: la complaisance des pouvoirs publics envers la gauche extrême. Les antifas allemands sont à la pointe du militantisme antifa international. Ils exercent une véritable terreur de rue. Mais cela n’a pas empêché le président de la République Fédrérale, Franz-Walter Steinmeier de faire l’éloge, à l’occasion d’un rassemblement antifa à Chemnitz, d’un concert du groupe « Freie Sahne Fischfilet » qui appelle ouvertement à la destruction des institutions démocratiques. 

En fait, on peut en vouloir énormément à Angela Merkel d’avoir ramené un phénomène que l’on croyait disparu de l’histoire allemande après 1945: l’excès dans les décisions prises, le manque de prudence politique. La politique d’immigration en est le meilleur exemple. C’est elle qui a fait émerger définitivement l’AfD. Et il existe un silence, une censure même des médias, face aux nombreuses violences perpétrées par des immigrés arrivés au milieu de la décennie. Du coup, il y a par contraste une effervescence sur internet, où l’on peut trouver une information très complète sur les crimes commis par des « migrants »; mais aussi des données très détaillées sur les agissements de l’extrême gauche allemande. En réalité, on est plutôt étonné, vu l'irresponsabilité de Madame Merkel en matière d’immigration massive (et elle s’apprête à récidiver dans le cadre des recommandations de la Commission Européenne), qu’il n’y ait pas plus de poussée d’extrême droite en Allemagne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
COUKOUCéMOI
- 26/09/2020 - 20:00
Se tromper d'ennemi(s)
C'est un mode de fonctionnement , quasi un concept...
TPV
- 26/09/2020 - 17:46
Mortification perpétuelle pour cause de 33-45
Même si l'Islamo gauchisme ronge doucement ce pays, le problème c'est "l'extrême droite" ...verstanden?
Loupdessteppes
- 26/09/2020 - 10:55
Et les problèmes de sécurité en Allemagne ?
Ne sont-ils pas prioritaires et plus urgents. L'argument de l'extrême droite est quelque peu éculé... Si la teutonne tremblotante s'occupait un peu plus de la sécurité dans son propre pays le problème serait en partie résolu.. Les grandes idées c'est bon pour les Grands, pas pour les tâcherons fonctionnarisés !