En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

03.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

07.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 7 heures 19 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 16 heures 7 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 16 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 16 heures 59 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 17 heures 40 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 18 heures 4 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 8 heures 30 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 11 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 13 heures 18 min
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 15 heures 40 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 16 heures 14 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 16 heures 48 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 17 heures 33 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 17 heures 42 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 18 heures 11 min
© BILL GREENBLATT / AFP
© BILL GREENBLATT / AFP
Ennemi trop coriace

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

Publié le 13 septembre 2020
DeepMind, le laboratoire d'intelligence artificielle d'Alphabet, apprend à l'IA à faire des fautes lorsqu'elle joue aux échecs, afin qu'elle s'humanise... et rendre l'idée de jouer contre un logiciel de nouveau attrayante.
Catherine Bréchignac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Bréchignac, ancienne directrice générale puis présidente du CNRS, secrétaire perpétuel honoraire de l'Académie des Sciences, elle est aujourd'hui ambassadrice déléguée à la science, la technologie et l'innovation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
DeepMind, le laboratoire d'intelligence artificielle d'Alphabet, apprend à l'IA à faire des fautes lorsqu'elle joue aux échecs, afin qu'elle s'humanise... et rendre l'idée de jouer contre un logiciel de nouveau attrayante.

Atlantico : Les ordinateurs agissent sur les échecs comme une sorte de GPS : rapide, efficace mais dénué de charme. DeepMind, le laboratoire d'intelligence artificielle d'Alphabet, a "humanisé" le logiciel en le programmant de manière à ce qu'il commette des fautes à des fins d'"exploration créative". Quelle est l'utilité scientifique de ces travaux?

Catherine Bréchignac : Les échecs sont un jeu qui se joue à deux avec des règles de mobilité des pièces sur l’échiquier parfaitement définies. Un bon joueur d’échec est considéré comme intelligent, mais on doit se poser la question de quelle intelligence s’agit-il lorsqu’il lutte contre l’ordinateur ? [C’est ce que nous discutons avec Arnaud Benedetti dans notre livre Le progrès est-il dangereux ?] En introduisant des fautes de jeu de la part de l’ordinateur, c’est la réaction de l’homme devant l’erreur qui est intéressante. L’utilité scientifique de ces travaux est d’explorer, devant une telle faute, si l’humain utilise son intelligence « combinatoire », qui est certes moins bonne que celle de la machine, ou s’il utilise une intelligence de situation qui fait intervenir ses sens.

Que ce soit Kasparov, Fischer ou Vladimir Kramnik qui collabore de près au programme de DeepMind, ces grands Maîtres s'accordent sur le fait que l'intelligence artificielle pousse à repenser les échecs. N'est-ce pas une allégorie de la société actuelle qui se voit contrainte à se réinventer?

Depuis que Kasparov a perdu la partie d’échecs face à Deep Blue en 1997, une rupture s’est produite dans le monde des joueurs d’échecs, les paris n’avaient plus d’intérêt et les grands joueurs d’échecs ont perdu leur gagne pain puisque la machine dominait le jeu. Mais Kasparov a extrêmement bien rebondi ; il aide maintenant DeepMind à trouver les faiblesses des logiciels. Chaque nouvelle technologie remet en cause l’ordre établi, et savoir s’adapter et réinventer la société est une marque de notre intelligence.

Quelles autres utilités scientifiques voyez-vous à ce type de travaux? 

Indispensable en informatique, de telles études sont à la base de la programmation des robots qui sont construits pour éviter à l’homme les travaux fastidieux et répétitifs et permet au monde industriel de minimiser les coûts de production et de relocaliser les entreprises. Cependant l’intelligence humaine doit permettre aux robots d’être au service des hommes et non l’inverse. La traduction automatique des langues a fait d’énormes progrès et l’on pourra aisément communiquer avec des personnes dont la langue nous est étrangère. La recherche de nouveaux médicaments utilise aussi ce type de travaux. Ils permettront aussi de repérer ce qui dans l’intelligence humaine relève de l’automatisme de ce qui relève de l’intuition.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 14/09/2020 - 13:48
hum
encore pire !