En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 8 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 10 heures 46 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 15 heures 11 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 15 heures 19 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 8 heures 42 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 14 heures 8 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 14 heures 28 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 14 heures 39 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 15 heures 12 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 15 heures 19 min
© DR / mozZz / Fotolia
© DR / mozZz / Fotolia
Pas infini ?

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

Publié le 16 août 2020
Selon une étude publiée dans Nature Astronomy fin 2019, l'Univers pourrait être sphérique et fermé. L'étude revient notamment sur une anomalie dans les données collectées en 2018 à propos du fond diffus cosmologique.
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude publiée dans Nature Astronomy fin 2019, l'Univers pourrait être sphérique et fermé. L'étude revient notamment sur une anomalie dans les données collectées en 2018 à propos du fond diffus cosmologique.

Atlantico.fr : D'après une étude publiée en novembre 2019 dans Nature Astronomy, l'Univers serait sphérique et fermé. Ces résultats vont à l'encontre d'autres éléments portant à penser que l'Univers serait plat, une théorie plus largement partagée. L'étude exploite une anomalie dans les données collectées en 2018 par l'observatoire spatial Planck concernant le fond diffus cosmologique. Qu'est ce que le fond diffus cosmologique, et pourquoi cette anomalie porte-t-elle certains chercheurs à penser que l'Univers est sphérique?

Olivier Sanguy : Le fond diffus cosmologique est une lumière émise 380.000 ans après le Big Bang et qui nous parvient, du fait de l'expansion de l'Univers, décalée dans le domaine des micro-ondes. L'observatoire spatial européen Planck a été spécifiquement conçu pour étudier ce fond diffus cosmologique avec une précision inégalée. C'est au passage l'une des grandes réussites de l'Agence Spatiale Européenne et des industriels européens impliqués dans cette mission. Ce fond diffus trahit les infimes différences de températures qui régnaient alors. On les appelle anisotropies et elles sont, pour simplifier, les "grumeaux" de densité à partir desquels les grandes structures du cosmos vont se former (étoiles, galaxies, etc.). Les données récoltées par Planck sont complexes et en les analysant on peut en déduire ce que certains théoriciens interprètent comme une anomalie. C'est le cas de l'étude menée par une équipe dirigée par Eleonara Di Valentino de l'Université de Manchester et qui a fait l'objet de la publication dans Nature que vous évoquez. Pour cette équipe, l'anomalie trahit le fait que notre Univers est "sphérique". Comprenez qu'on parle là d'un univers en 3 dimensions qui a une courbure spatiale positive, donc un univers fermé. Le terme sphérique est en fait une analogie à un univers en 2 dimensions repliée en sphère dans une troisième dimension.

Cette anomalie pourrait-elle être due seulement à une fluctuation statistique?

En tout cas, les auteurs du papier publié dans Nature ne le pensent pas ! Comme je vous disais, les données de Planck sont très complexes à interpréter et c'est là qu'est le problème. Il ne faut pas croire que Planck a obtenu directement une mesure parfaite du fond diffus cosmologique. En effet, entre lui et ce fond, il y a tout un univers avec des signaux parasites pour ainsi dire. Et un énorme travail consiste justement à supprimer tout ce qui peut venir perturber la mesure du fond diffus cosmologique. Et en le faisant, par des modèles mathématiques alliés à d'autres mesures faites pour repérer les perturbations, il faut veiller à ne pas générer de faux résultats. Donc, cette étude est très probablement extrêmement intéressante, mais il faut aussi garder à l'esprit que d'autres groupes de chercheurs estiment que l'anomalie est bien une fluctuation statistique.

Les résultats de cette étude viennent contredire le modèle cosmologique standard, y compris deux ensembles d'interprétations majeures: la mesure de la constante de Hubble et certaines données sur l'énergie noire. À quoi correspondent ces interprétations, et quelle est la probabilité qu'elles soient fausses et nécessitent d'être révisée à la lumière de l'anomalie Alens étudiée dans la publication parue cette semaine?

La constante de Hubble (d'après l'astronome Edwin Hubble et non d'après le célèbre télescope spatial qui porte son nom !) est liée à l'expansion de l'univers, mais sa valeur varie en fonction du mode de mesure. Par exemple, si on la dérive des données de Planck, on n'obtient pas le même chiffre qu'en observant un type précis de supernovae qui servent classiquement d'étalons de référence. Pour la matière noire, cette matière invisible aux observations dans toutes les longueurs d'onde, mais dont on constate les effets gravitationnels, on identifie un problème théorique avec le modèle de l'univers plat. On voit donc que l'équipe d'Eleonara Di Valentino avance qu'un univers sphérique serait une solution à ces problèmes. Qui a raison ? Difficile de le dire, même si pour le moment le modèle de l'univers plat est celui qui semble le plus conforme aux observations.

La théorie d'un Univers plat est-elle donc plus convaincante dans l'ensemble aux vues des données dont la communauté scientifique dispose et de la cohérence du modèle cosmologique standard?

La validité d'un modèle se fait toujours en fonction des mesures observationnelles dont on dispose. C'est pourquoi les progrès techniques qui autorisent des mesures plus poussées permettent de progresser dans notre compréhension de l'univers. Il faut comprendre que la science intègre dans son fonctionnement la nécessité de la remise en cause permanente, car les dogmes sont exclus. Mais on ne peut pas non plus détruire totalement un édifice théorique qui a largement fait ses preuves à chaque étude qui semble contradictoire. Les grandes révolutions sont extrêmement rares en science et nos connaissances progressent plutôt par petites touches, notamment en ce qui concerne la cosmologie. On s'approche probablement du moment où, pour arbitrer le débat théorique, il faut disposer de mesures plus précises que ce qui est possible actuellement.

Article publié initialement le 10 novembre 2019

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 18/08/2020 - 16:02
L'Homme s'est toujours vu comme un voleur de feu
L'univers est une chose qui, en fin de compte, aura fait beaucoup parler d'elle ! Plus j'y réfléchis, plus je vois cet univers se réduire, réduire... jusqu'à nous échapper des mains. Et si c'était un piège à cons ?
evgueniesokolof
- 17/08/2020 - 18:53
gorille
"Pourquoi cet article est-il publié à nouveau, apparemment sans corrections ni reprises, ni même de fait générateur ? Merci de nous le dire."
Imagine qu'au lieu et place de cet article (auquel je confesse ne rien comprendre) il y ait une reprise d'un article de mademoizelle Martin!!!!!!!!!
Eh beh tu vois...le pire n'est jamais sûr....C'est pas une raison de penser , comme Cloette, que c'est un miracle de Jesus....
spiritucorsu
- 16/08/2020 - 23:19
clo-ette
Apparemment chez certains la transmission se fait mal ,pire on peut parler de régression,et pas besoin de chercher bien loin,il suffit de traverser la rue qui mène à l'Elysée pour les trouver;