En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

03.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

04.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 24 min 15 sec
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 14 heures 42 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 16 heures 45 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 17 heures 43 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 19 heures 26 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 20 heures 43 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 21 heures 41 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 22 heures 9 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 23 heures 42 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 38 min 58 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 15 heures 28 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 17 heures 17 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 19 heures 3 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 19 heures 39 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 21 heures 26 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 22 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 23 heures 26 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 1 jour 6 min
© JEFF PACHOUD / AFP
© JEFF PACHOUD / AFP
Sevrage

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

Publié le 08 août 2020
Et si cet été était l'occasion de lever le pied sur la consommation d'alcool ? L'abstinence apporte de nombreux effets bénéfiques sur le corps... au-delà de la simple perte de poids !
Mickael Naassila
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mickaël Naassila est professeur de physiologie et de biologie cellulaire dans le Groupe de recherche sur l'alcool et les pharmacodépendances à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et si cet été était l'occasion de lever le pied sur la consommation d'alcool ? L'abstinence apporte de nombreux effets bénéfiques sur le corps... au-delà de la simple perte de poids !

Atlantico : Quels sont les effets concrets sur le corps de l’arrêt de la consommation d’alcool ? Quels sont les effets de l’arrêt sur une journée, sur un mois, sur un an ?

Mickaël Naassila : Contrairement aux croyances exagérées sur les effets bénéfiques de l’alcool sur notre système cardiovasculaire (réduction du risque d’athérosclérose) les effets de la consommation régulière d’alcool sont d’élever la pression sanguine et d’après l’OMS 16% du risque à développer une hypertension est attribuable à l’alcool. A partir de 3 verres pour les hommes et 2 verres pour les femmes d’alcool consommé par jour la pression sanguine d’élève de manière linéaire. Un des mécanismes les mieux décrits est une augmentation de l’activité du système nerveux sympathique par l’alcool. Le risque d’avoir des problèmes de santé (hypertrophie ventriculaire, crise cardiaque, AVC, fibrillation, thrombose cérébrale, diabète de type 2, syndrome métabolique, hypertriglycéridémie) augmente encore avec les consommation chroniques et important d’alcool et le binge drinking. L’alcool est donc mauvais pour la pression sanguine et ceci quel que soit le type de boisson alcoolique. L’augmentation de la pression sanguine est d’environ 10 mmHg à chaque verre d’alcool consommé par jour et cette augmentation est réversible dans les 2 à 4 semaines d’abstinence ou de réduction substantielle de la consommation d’alcool.

De la même manière, l’abstinence de 4 semaine entraine une diminution significative du taux de cholestérol. Concernant le foie, la consommation d’au moins 6 verres par jour entraine chez 90% des individus l’infiltration de graisse (« foie gras ») et là encore ceci est complètement réversible avec l’abstinence. L’abstinence est d’ailleurs la pierre angulaire dans la thérapie de la maladie alcoolique du foie. Au total, de nombreuses études ont donc montré les bénéfices à diminuer fortement sa consommation d’alcool voire à s’abstenir pour diminuer l’hypertension, le cholestérol ou les dommages au foie. Ces effets bénéfiques sont observables dès les premiers jours et les premières semaines d’abstinence. Il est essentiel que les médecins généralistes et les pharmaciens rappellent l’existence du lien entre hypertension et consommation d’alcool et que la diminution de la consommation d’alcool est toujours bénéfique. L’alcool est d’ailleurs impliqué de près ou de loin dans pas moins de 200 maladies et c’est une des premières causes d’hospitalisation en France.

Faudrait-il mettre en place en place un tel programme en France, un mois de janvier sans alcool ? Les français sont-ils suffisamment conscients des méfaits de l’alcool sur la santé ?

Quand on connaît tous les effets bénéfiques de la réduction de la consommation d’alcool, la réponse paraît évidente. On peut s’étonner qu’il n’existe pas encore en France de « journée sans alcool » comme c’est le cas pour le tabac. Il faut rappeler que nos autorités de santé recommandent de ne pas boire d’alcool un jour par semaine ce qui équivaut à au moins un mois par an. Il est temps en France de créer une journée sans alcool et envisager une semaine voire un mois d’information sur la problématique de l’alcool comme on peut déjà le voir dans d’autres pays. Les français sont largement insuffisamment informés et donc conscients des méfaits de la consommation excessive d’alcool sur leur santé. Il existe même un gouffre entre les représentations encore « trop » positives sur l’alcool et les réels dommages non seulement pour le consommateur mais aussi pour son entourage et la société. Le coût estimé de l’alcool en France est de 120 milliards par an. C’est énorme ! Il faut non seulement informer les français mais aussi surtout obliger les professionnels à se former et à s’impliquer dans cette problématique dévastatrice. Un tel programme permettrait de faire le point sur sa consommation et aiderait aussi peut être à une prise de conscience de nos décideurs qui manquent sérieusement de courage quand il s’agit de lutter contre la consommation excessive d’alcool et l’alcoolisme.

Qu’est ce qui rend le sevrage/l’abstinence difficile, que l’on soit totalement addict ou simple consommateur ?

 Dans l’inconscient collectif la consommation d’alcool est la norme alors que c’est la sobriété qui devrait être la norme. La non consommation est souvent stigmatisée et mal acceptée socialement. Tout est prévu pour inciter, pousser à consommer dans notre société. La publicité alcool est agressive et ubiquiste et nous rappelle constamment que l’alcool est disponible et pas cher en oubliant de rappeler que c’est  une drogue et un très bon neurotoxique. Et ce n’est pas le détricotage de la loi Evin sur la publicité alcool qui va contribuer, bien au contraire, à lutter contre ce problème majeur de Santé publique. Dans un tel contexte culturel il n’est pas aisé de s’abstenir surtout si l’on est devenu dépendant et esclave de l’alcool. L’addict qui ressent les effets désagréables du sevrage maintient sa consommation pour se soulager de ces effets de manque et comme il a très peu de chance d’être repéré et pris en charge pour sa maladie alcoolique (moins de 10% des malades ont eu une consultation les 12 derniers mois pour leur problème de consommation d’alcool).  Ce n’est pas le sevrage qui est si difficile si il est pris en charge, c’est plutôt de rester abstinent et donc ne pas rechuter dans un environnement qui lui est très addictogène. Le simple consommateur lui a bien souvent peu conscience de son niveau de consommation et il est difficile d’appréhender les seuils de recommandations (moins de 2 à 3 verres par jour, jamais plus de 4 par occasion et une journée sans alcool par semaine). Il est essentiel de communiquer encore plus sur l’alcool qui reste quand même un sujet tabou et de tout faire pour repérer les consommations excessives avant que ne s’installent les premiers dommages et la dépendance. Les croyances, les pressions et les lobbies sont forts et on le voit même dans le cadre de l’alcoolisation fœtale, même si le message zéro alcool dès le désir de grossesse est clair et le seul à être consensuel au niveau international il est remis en question actuellement.

Des études sortent tous les jours sur les bienfaits d’une consommation régulière d’un verre de vin par jour, qu’en est-il ?

Ce ne sont pas les études qui sortent tous les jours mais les médias qui reprennent le peu de résultats en boucle. Il faudrait en faire autant avec les études récentes qui montrent que ces possibles effets bénéfiques s’évaporent si l’on prend bien en compte tous les facteurs de confusion. Les possibles bienfaits sont sans commune mesure avec les dommages qui sont eux certains et quand bien même la prévalence de la maladie coronarienne pourrait être moins importante avec de faibles consommations ce n’est pas le cas des autres maladies mêmes cardiovasculaires et ceci est encore plus vrai avec certains cancers dont le risque augmente dès le premier verre, même pour le vin !

Article publié initialement le 6 novembre 2015

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Alcool, vin, sevrage, impact, Santé, corps
Thématiques :
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 10/08/2020 - 10:18
Correctif "histoire vraie" : lire ...
...
Le patient résume les conseils de son médecin ainsi :
"alors docteur, si j'ai bien compris :
si j'arrête de fumer,
si j'arrête de boire,
si j'arrête de baiser,
je vais assurément vivre beaucoup plus vieux ???"
et
le médecin de lui répondre :
"c'est exact mais ...
qu'est-ce que vous allez vous faire chier jusqu'à la fin de vos jours !..."
Loupdessteppes
- 09/08/2020 - 11:07
Article intégriste qui ne cite pas ses sources (hic)
Génial de citer l'OMS- sans citer les articles et sources - complètement maquée par les moralistes intégristes !
La doyenne des français (120 ans) Jeanne Calment buvait très modérément deux doigts de porto jusqu'à 119 ans. Citez moi donc un pisse-froid capable de battre son record ? REF : https://sante.lefigaro.fr/article/nouvelles-revelations-sur-l-age-de-jeanne-calment/
Assez de propagande bigote basée sur de fausses preuves !. L'abus fondamentaliste est aussi dangereux que l'abus d'alcool semble-t-il...
edac44
- 09/08/2020 - 09:48
A la rédaction d'ATLANTICO
Quand est-que vous proposerez à vos contributeurs
la possibilité de modifier leur texte écrit et publié à la volée,
surtout pour corriger en relecture où le texte apparaît complètement
divers fautes d'orthographe, phrases manquantes et mots mal orthographiés ???

Prenez exemple sur TWITTER où chacun peut corriger sa publication par un simple : copier-supprimer-recoller-modifier-renvoyer

Ce serait un sacré plus pour vos contributeurs à qui vous imposez depuis quelques temps
des tonnes de pub que l'on zappe rapidement entre vos éditos et le retour des contributeurs !...

Merci pour votre éventuel retour