En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 7 heures 52 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 9 heures 32 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 13 heures 17 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 13 heures 36 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 14 heures 18 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 16 heures 46 sec
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 7 heures 35 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 8 heures 42 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 12 heures 40 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 13 heures 29 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 13 heures 50 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 14 heures 43 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 15 heures 41 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 16 heures 24 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 17 heures 1 min
© DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
© DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Va-t-en-guerre

Mike Pompeo est-il devenu le docteur Folamour ?

Publié le 26 juillet 2020
Le secrétaire d’État américain voit des ennemis des États-Unis partout. Le dernier en date est la Chine.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le secrétaire d’État américain voit des ennemis des États-Unis partout. Le dernier en date est la Chine.

Mike Pompeo, ancien directeur de la CIA et actuel secrétaire d’État américain (ministre des Affaires Étrangères) est un dévoué serviteur du président Donald Trump. Partageant les idées conservatrices extrémistes de John Bolton, il s’est bien gardé de le suivre dans sa sécession évitant par là la disgrâce du prince.

Comme son maître, ses déclarations laissent pour le moins perplexe tout observateur doté d’un minimum de jugeote. Ainsi, animé d’une paranoïa qui frise l’hystérie, il voit des ennemis des États-Unis partout. Il n’a d’ailleurs vraisemblablement pas totalement tort mais il est légitime de se poser la question : quelle est la part de responsabilité des États-Unis dans ce ressentiment qui n’épargne que les dirigeants de nations en mal de protection militaire comme les pays Baltes et la Pologne, ces derniers faisant une véritable fixation sur l’ours russe (ce qui est historiquement compréhensible)?

Les derniers ennemis en date sont les Chinois qui briment les populations ouighours et celles de Hongkong - ce qui est loin d’être faux - même si cela concerne les affaires intérieures de ce grand pays. Que diraient les Américains si des capitales étrangères en venaient à demander au peuple US de renverser le président Trump en raison de sa politique qu’elles qualifierait de « ségrégationniste et raciste » ? Pompeo a donc conseillé à son mentor d’envoyer deux porte-avions et leur groupe d’escorte en Mer de Chine dans le plus pur style de la « canonnière du Yang-Tsé-Kiang ». Pékin qui n’est actuellement pas en mesure de répliquer militairement est resté sur une prudente réserve mais la situation peut tourner à l’incident armé à tout instant. À domicile, le FBI pourchasse les espions chinois (tout aussi réels, mais c’est loin d’être une nouveauté) et fait fermer le consulat de Houston qui leur servirait de « base » (ce qui est tout à fait commun à toutes les représentations diplomatiques de l’ensemble des pays de la planète ; les Américains sont les premiers à en être avec la présence de « grandes oreilles » sur les toits de leurs représentations diplomatiques). Les enquêtes menées par le FBI contre des scientifiques chinois (qui, certainement par « négligence », avaient omis de signaler leurs liens avec le complexe militaro-industriel voire leur grade dans l’armée) présents sur le sol américain rappellent les plus belles années de la Guerre froide et du Maccarthysme. À ce rythme, entre les manifestations violentes des afroaméricains dont les plus radicaux rêvent de créer un État noir (donc sans blancs)… en Afrique (les Africains ne vont peut-être pas apprécier)…, les révolutionnaires de toutes obédiences qui ne rêvent qu’attaquer en justice tous ceux qui leur déplaisent (et la justice américaine est connue pour sa réactivité) et la chasse aux sorcières lancée par les autorités fédérales, le séjour sur le sol nord-américain semble de plus en plus inconfortable pour tout citoyen étranger sachant que les services de renseignement US ont collecté toutes les informations à son sujet pour de soi-disant raisons de sécurité. De plus, ils ne dédaignent pas à incarcérer les étrangers comme un haut cadre d’Alsthom s’en rappelle encore (sans évoquer le cas de Dominique Strauss-Kahn)…

Très peu diplomatique malgré son poste qui pourtant devrait l’y obliger, Pompeo n’a pas hésité à qualifier la Chine de « menace à notre peuple et à notre prospérité ». Jusque là, rien que de très normal sauf qu’il n’hésite pas à appeler les alliés des États-Unis à suivre sa démarche en priant le peuple chinois à se débarrasser de ses dirigeants lors d’une intervention titrée « la Chine communiste et le futur du monde libre ». D’ailleurs, la menace vis-à-vis des pays alliés est à peine voilée : « chaque nation devra comprendre comment défendre sa sécurité nationale, sa prospérité économique et ses idéaux face aux tentacules du parti communiste chinois ». Si ce ne sont pas les Chinois qui s’en chargent, Washington sera là pour faire payer les récalcitrants comme cela a été le cas à l’égard des pays qui se sont risqués à continuer à commercer avec l’Iran objet de la « pression maximale ».

Dans la liste des pays honnis, la Russie suit juste après et Pompeo renverrait bien le président Poutine à ses chères études mais le morceau est là un peu trop gros à avaler et surtout à digérer. Les sous-marins et bombardiers stratégiques russes se rappellent de temps en temps aux bons souvenirs des Occidentaux en venant titiller leurs espaces maritimes et aériens respectifs. Naturellement Washington s’offusque à chaque fois parlant de « manœuvres dangereuses » mais oubliant que ses forces font de même, parfois avec des avions ou navires civils, particulièrement iraniens. C’est à se demander si l’État profond américain (expression volontairement malpropre qui englobe une grande partie du monde politique US qui entretient des liens étroits avec le complexe militaro-industriel et celui du renseignement qui sont, tous deux, des va-t-en guerre car c’est dans leur intérêt financier) ne souhaite pas un bon petit conflit pour remettre les pendules à l’heure !

Mais curieusement, la Corée du Nord ne fait pas l’objet de l’ire du Pompeo, sans doute sur ordre de son patron qui trouve en son suprême leader Kim Jong-un « type très sympathique ».

Quant à l’Europe, il ne semble même pas savoir où cela se trouve tant son influence est négligeable. Heureusement que les forces américaines viennent y effectuer des reconnaissances armées auprès de leurs « postes avancés » (dont certains devraient migrer de Germanie en Pologne), tout cela dans le cadre de l’OTAN.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 26/07/2020 - 17:55
je pense que vous avez tous raison
le probleme de la Chine, ce n'est pas nouveau mais personne n'y trouvait a redire.
Très peu diplomatique malgré son poste qui pourtant devrait l’y obliger, Pompeo n’a pas hésité à qualifier la Chine de « menace à notre peuple et à notre prospérité »ben la il a raison mais il n'a pas a entrainer les autres pays qui ne suivront pas sauf peut etre la Grande Bretagne.
Pompeo est militaire dans l'ame c'est sur surtout apres avoir fait West Point.
Par contre je ne le suis pas pour la Russie surtout qu'a priori Poutine est tres comprehensif pour israel et les USA en Syrie contre l'Iran ...tant que cela ne nuit pas a ses projets
ajm
- 26/07/2020 - 14:43
Militaire au départ
Avant de faire des études de droit ( brillantes) à Harvard, Pompeo a eu une formation d'officier à West Point dont il a été major de promotion ( promotion de mille cadets à peu près) . Au fond, c'est un militaire dans l'âme !
RODIER
- 26/07/2020 - 12:01
Probème pas nouveau pour ceux qui ont un peu de mémoire
"Quand la Chine s'éveillera… le monde tremblera", un essai d'Alain Peyrefitte paru en 1973... Il y a donc près d'un demi-siècle !
Pékin s'est peut-être réveillé...