En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

04.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 14 min 57 sec
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 2 heures 3 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 3 heures 13 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 4 heures 17 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 4 heures 50 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 5 heures 17 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 5 heures 33 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 6 heures 20 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 6 heures 48 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 1 heure 22 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 2 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 3 heures 54 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 4 heures 26 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 5 heures 1 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 7 heures 5 min
© Nasa/JPL-Caltech
© Nasa/JPL-Caltech
Life on Mars

Mission Perseverance sur Mars : à la recherche d’une vie passée

Publié le 25 juillet 2020
Les Etats-Unis lanceront le 30 juillet vers Mars leur rover Perseverance, qui tentera, entre autres objectifs, d'y détecter des indices éventuellement fossiles d'une vie passée.
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Etats-Unis lanceront le 30 juillet vers Mars leur rover Perseverance, qui tentera, entre autres objectifs, d'y détecter des indices éventuellement fossiles d'une vie passée.

Atlantico : Quels sont les objectifs de la mission Mars 2020 du Rover Perseverance envoyé par la NASA vers Mars cet été ?

Olivier Sanguy : La NASA identifie 4 catégories d’objectifs scientifiques pour la mission de son rover Perseverance qui doit décoller à partir du 30 juillet pour une arrivée en février 2021 : la géologie, l’astrobiologie, la collecte d’échantillons et la préparation des vols habités vers Mars dans le futur. Pour la géologie, il s’agit de la continuation de ce qui a été accompli avec de précédentes missions afin de comprendre l’histoire de cette planète, ce qui permet de mieux comprendre la nôtre. Il est à noter que Perseverance emporte la caméra-laser SuperCam capable d’analyser à distance le sol et les roches. Cet instrument a été fourni par l’agence spatiale française CNES dans le cadre d’une collaboration. Cette caméra-laser a été mise au point par l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) de Toulouse. L’astrobiologie concerne la recherche de la vie. Caractériser le vivant s’avère difficile, car si chacun de nous conçoit intuitivement ce qu’est la vie, disposer d’expériences scientifiques capables d’apporter une réponse certaine est une tout autre affaire. Avec Perseverance, la NASA cherche ce qu’elle dénomme des traces de vie passée. Donc des indices, éventuellement fossiles, d’une activité issue du vivant dans le passé lointain de Mars. Ceci, car le rover américain précédent, Curiosity arrivé en 2012, a démontré que la planète rouge avait été habitable il y a plus de 3 à 4 milliards d’années. Comprenez que l’eau liquide pouvait perdurer à sa surface, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui et depuis longtemps. Mais habitable ne veut pas dire habité ! Perseverance devrait apporter une réponse. Attention, on pense ici à un vivant de type microbien, pas à quelque chose de plus évolué. Le chapitre collecte d’échantillons consiste à mettre de côté des prélèvements de sol ou de roches jugés prometteurs après leur analyse par les instruments embarqués. Ces échantillons seront ensuite scellés dans des tubes puis déposés à la surface. Un ensemble de missions qui associent la NASA et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) sera chargé de récupérer ces échantillons et de les ramener sur notre planète de façon automatique d’ici 2030. Car aussi extraordinaires soient les instruments d’analyse embarqués sur Perseverance, ils sont logiquement moins performants que ceux disponibles dans les laboratoires sur Terre. Enfin, Perseverance continue la volonté de préparation des vols habités vers Mars. Cette fois-ci, on passe aux travaux pratiques pour ainsi dire avec l’expérience MOXIE (Mars OXygen Isru Experiment) chargée de tester la fiabilité d’un dispositif capable de générer de l’oxygène à partir de l’atmosphère de Mars composée à 96 % de dioxyde de carbone. Une démarche qui s’inscrit dans la logique de l’ISRU, l’In Situ Resource Utilisation, soit l’utilisation des ressources locales. On s’est en effet rendu compte qu’un vol habité sur Mars aboutissait à une logistique énorme, difficilement réalisable techniquement, si on devait emmener tout ce qui serait nécessaire à la mission. L’idée est donc d’utiliser les ressources locales de Mars pour fabriquer le carburant du retour et une partie de ce qui sera nécessaire aux astronautes. Par exemple, peut-on exploiter l’eau qui se trouverait sous forme de glace dans le sous-sol et ainsi réduire significativement la masse à transporter de ce précieux élément ? Avec MOXIE, la génération d’oxygène vise bien évidemment à faire respirer les femmes et les hommes qui exploreront la planète, mais il s’agit aussi d’un comburant pour les moteurs-fusées. On comprend que si un équipage dépend d’un procédé technique pour pouvoir obtenir l’air dont il a besoin, on va énormément le tester pour s’assurer de sa fiabilité.

Si cette mission est un succès, à quelle échéance pourrions-nous envisager d'envoyer des astronautes sur Mars ?

Soyons clair, la mission Mars 2020 ne va pas signer par un succès la possibilité d’envoyer des astronautes sur la planète rouge. D’ailleurs, le vol habité sur Mars, on l'envisage pour dans 20 ans… depuis les années 1970 ! On constate qu’on a donc pris un peu de retard… Parmi les professionnels du spatial, ingénieurs, astronautes ou planétologues, j’ai entendu des avis qui vont de l’impossibilité de mener une telle mission à l’affirmation que la technologie est quasiment prête et que seule manque la volonté politique. La réalité est sans doute entre les deux. Officiellement, la NASA envisage une mission habitée vers Mars pour la décennie 2030. À noter que ce pourrait être un survol ou une mise sur orbite (afin de téléopérer des rovers de façon plus efficace par exemple) et pas forcément un atterrissage pour commencer. Et même un tel objectif pour la décennie 2030 représente un formidable défi.  Le retour sur la Lune annoncé pour 2024 servira d’étape technologique afin de se préparer à un voyage bien plus difficile que celui qui consiste à aller vers notre satellite naturel (et qui est déjà un exploit en soi). Certes, le patron de SpaceX Elon Musk annonce les premiers humains sur Mars avec un calendrier plus optimiste. Si on met de côté l’aspect clivant du personnage, il faut reconnaître qu’avec les ingénieurs très qualifiés dont il dispose, il a mis au point un lanceur, le Falcon 9, dont le premier étage est réutilisable. Chose dont beaucoup doutaient de la réussite pratique il y a seulement quelques années. Toutefois, l’objectif d’envoyer des astronautes sur Mars reste un défi d’un autre ordre. C’est d’ailleurs peut-être justement cette difficulté hors normes par rapport à ce qu’on a fait jusqu’à maintenant qui nous poussera à l’accomplir. Bien sûr, on oppose souvent le coût d’une telle entreprise, mais en étalant la dépense dans le temps, les budgets spatiaux resteront ce qu’ils sont actuellement, à savoir très inférieurs à ceux des autres priorités des États comme la santé, l’éducation, le social ou la défense. Aux États-Unis, le financement de la NASA représente à peine 1 % du budget fédéral. Et c’est pourtant l’agence spatiale qui a le budget le plus élevé dans le monde. Enfin, les avancées accomplies pour l’objectif martien connaîtront forcément des applications pour la vie de tous les jours comme c’est le cas depuis le début de l’exploration spatiale.
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 27/07/2020 - 20:27
Le petit poucet
Diable ! Perrault avait raison ! On sème des petits "cailloux" pour les récupérer. Pourvu qu'un Martien ou un ET d'une autre planète ne prenne pas ces tubes pour des bonbons...
J'avoue que je suis baba devant l'idée : on sème des tubes pour les étudier dans 10 ans ! Si ça réussit !
Quelqu'un l'avait déjà dit : l'un sème, l'autre récolte. Bon d'accord, le contexte n'est pas le même... quoique...