En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 1 heure 52 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 2 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 4 heures 5 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 9 heures 15 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 9 heures 44 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 10 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 13 heures 2 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 14 heures 42 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 2 heures 19 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 3 heures 14 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 5 heures 22 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 9 heures 30 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 11 heures 58 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 14 heures 14 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 14 heures 45 min
© KARIM SAHIB / AFP
© KARIM SAHIB / AFP
Coopération spatiale

Ce que pourront nous apprendre les trois missions spatiales qui partent pour Mars en juillet

Publié le 19 juillet 2020
La fin du mois de juillet sera placée sous le signe des sciences, avec le lancement de trois missions vers la planète rouge : une émiratie, ce dimanche soir, une chinoise le 23 et une américaine le 30.
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fin du mois de juillet sera placée sous le signe des sciences, avec le lancement de trois missions vers la planète rouge : une émiratie, ce dimanche soir, une chinoise le 23 et une américaine le 30.

Atlantico : Développée par le Centre spatial Mohammed Bin Rashid à Dubaï, la sonde Hope s'envolera vers Mars ce dimanche soir (à 23h58, heure française) depuis le site de lancement de l'île de Tanegashima, au Japon, à bord d'un lanceur japonais H-IIA. Quels sont les enjeux techniques et politiques de cette mission spatiale émiratie vers Mars ?

Olivier Sanguy : Les enjeux techniques sont ceux d’une mission vers Mars. Atteindre la planète rouge avec un engin spatial reste difficile, même si les missions les plus récentes connaissent logiquement un taux de succès plus élevé que les premières tentatives. La sonde émiratie Hope devra tout d’abord, comme les autres engins de ce type, supporter un voyage de plusieurs mois puisque l’arrivée est prévue pour février 2021. L’insertion sur orbite autour de la planète rouge est une manœuvre délicate en elle-même et les erreurs de calculs ou de programmation de la sonde ne pardonnent pas ! La NASA a par exemple perdu sa sonde Mars Climate Orbiter en 1999 en raison d’une mauvaise coordination avec l’industriel Lockheed qui a fourni un logiciel basé sur les unités anglo-saxonnes au lieu du système métrique. Scientifiquement, Hope est équipée de trois instruments conçus pour étudier l’atmosphère martienne. Il est à noter que ces instruments sont fournis par deux universités américaines, l’University of Colorado Boulder et l’Arizona State University. D’ailleurs, la sonde elle-même a été fabriquée en collaboration avec ces deux universités plus celle de Californie à Berkeley. C’est là que, politiquement, la mission Hope prend toute son importance. Elle est donc basée sur une coopération technique et scientifique entre les Émirats Arabes Unis et les États-Unis. On pourrait y voir un aspect simpliste où l’UAE Space Agency, l’agence spatiale des Émirats Arabes Unis, achète une sonde aux États-Unis, mais c’est oublier que la gestion d’une mission spatiale demande énormément de compétences. Toute proportion gardée, ce n’est pas parce que vous pouvez acheter une voiture que vous savez la conduire. Donc, même si la sonde a une origine américaine pour sa fabrication, l’UAE Space Agency reste l’agence responsable de la mission ce qui demande de toute façon des compétences pointues en ingénierie et en science. D’ailleurs, les Émirats Arabes Unis ont clairement expliqué que cette mission faisait partie de leur volonté de participer à une société de la connaissance et d’investir de plus en plus dans la science. L’UAE Space Agency compte partager les données acquises par les instruments de Hope auprès de plus de 200 institutions scientifiques dans le monde et de façon gratuite. La portée géopolitique de type «soft power» est du coup évidente.

Pourquoi le lancement se fait-il au Japon ?

L’UAE Space Agency ne dispose pas d’un lanceur capable d’envoyer une sonde vers Mars. Donc, elle s’est tournée vers l’industriel Mitsubishi Heavy Industries qui gère le lanceur H-IIA employé par la JAXA, l’agence spatiale japonaise. C’est ce lanceur qui doit envoyer Hope vers sa destination.

Deux autres missions spatiales pour Mars auront lieu ces prochains jours : la Chinoise Tianwen qui sera lancée le 23 juillet depuis le cosmodrome de Wenchang, et l'Américaine Perseverance dont le départ depuis le Centre spatial Kennedy est prévu le 30 juillet. En quoi leurs enjeux diffèrent-ils de la mission spatiale émiratie ?

Pour les Émirats Arabes Unis, Hope fait partie des actions qui symbolisent leur volonté de s’inscrire dans une société de la connaissance et donc de dépasser le modèle actuel centré sur l’économie du pétrole. En terme d’image internationale, il s’agit aussi de montrer la volonté de cet État fédéral du Moyen-Orient d’investir dans la science, la technologie, l’éducation les universités, etc. L’UAE Space Agency a aussi, l’année dernière, organisé sa première mission habitée avec son astronaute Hazza Al Mansouri qui a passé une semaine à bord de la Station Spatiale Internationale. Ce vol a été mené avec l’agence spatiale russe Roscosmos puisque Hazza Al Mansouri est allé vers la station, et en est revenu, à bord d’un vaisseau Soyouz. Récemment, l’agence émiratie a procédé à une nouvelle sélection d’astronautes qui a vu 4305 personnes faire acte de candidature. Le communiqué soulignait que 1400 femmes se sont présentées, soit environ 33 %. Le spatial est donc aussi un moyen pour les Émirats Arabes Unis de lutter contre certains clichés les concernant.

Côté américain avec la mission Mars 2020 qui consiste à amener le rover Perseverance (une tonne, comme son prédécesseur Curiosity) sur la planète rouge, on retrouve aussi cet aspect «soft power» avec la volonté de continuer à être l’acteur principal de l’exploration planétaire en général et de Mars en particulier. De plus, la coopération existe sur Mars 2020 puisque par exemple l’instrument SuperCam, une caméra laser capable de déterminer la composition des roches et du sol à plusieurs mètres de distance, est une contribution française. La caméra-laser en elle-même est en effet fournie par l’agence française CNES et conçue par l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) de Toulouse.

Pour la Chine, la mission Tianwen-1 s’avère ambitieuse. L’agence chinoise compte en effet placer sur orbite une sonde qui larguera ensuite un atterrisseur chargé d’amener au sol un rover de 240 kg. C’est en quelque sorte une mission double puisque les Chinois disposeront alors en 2021 (ne pas oublier le temps du voyage) d’un orbiteur autour de la planète et d’un robot mobile, le rover, au sol. Là encore, on peut y voir un aspect «soft power» par lequel la Chine entend conforter sa position de puissance spatiale à part entière tout en démontrant les capacités de ses filières industrielles et universitaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires