En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 35 min 25 sec
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 1 heure 22 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 2 heures 55 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 4 heures 15 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 4 heures 15 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 21 heures 36 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 53 min 10 sec
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 1 heure 49 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 3 heures 59 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le Français ?

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 4 heures 15 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 21 heures 17 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 22 heures 13 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Nomination

France Télévisions : vers un duel Baldelli - Ernotte ?

Publié le 18 juillet 2020
La liste officielle des candidats à la Présidence de France Télévisions a été rendue publique le 15 juillet. Outre Delphine Ernotte, candidate à sa propre succession, sept autres personnalités viennent grossir la liste des futurs auditionnés par le CSA.
Etienne Rateau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etienne Rateau est le pseudonyme d’un fin connaisseur des dessous de l’audiovisuel français.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La liste officielle des candidats à la Présidence de France Télévisions a été rendue publique le 15 juillet. Outre Delphine Ernotte, candidate à sa propre succession, sept autres personnalités viennent grossir la liste des futurs auditionnés par le CSA.

Nous l’attendions de longue date. La liste officielle des candidats à la Présidence de France Télévisions a été rendue publique le 15 juillet. Outre Delphine Ernotte, candidate à sa propre succession, sept autres personnalités viennent grossir la liste des futurs auditionnés par le Conseil supérieure de l’audiovisuel (CSA). Si tous peuvent se targuer d’une réelle expérience et d’une connaissance plus ou moins fine des arcanes de l’audiovisuel public, un duel de favoris entre Delphine Ernotte et Christopher Baldelli semble se dessiner. Avec, en embuscade, quelques autres prétendants dont les chances d’accès à la tête de l’audiovisuel public sont plus limitées.

Un duel Baldelli - Ernotte se dessine

S’il est deux candidatures qui seront particulièrement scrutées, ce sont bien celles de Christopher Baldelli et de Delphine Ernotte. C’est d’ailleurs parmi ces deux candidats que devrait être désigné le futur patron de l’audiovisuel public. Pour Baldelli, la candidature est a priori solide. Ancien haut-fonctionnaire passé par les cabinets ministériels — où l’on se fait des amis pour la vie —, Christopher Baldelli est aussi un ancien de RTL et M6. Mais Baldelli garde l’image d’un proche de Sarkozy, dont il fut conseiller technique quand celui-ci était ministre du Budget. N’oublions pas non plus ses liens avec Douste-Blazy, dont il fut conseiller au sein de son cabinet alors qu’il était encore ministre de la Culture et Alain Juppé, dont il a très brièvement appartenu à la cellule communication en 1996. Surtout, Christopher Baldelli est un homme. Une nomination qui pourrait faire mauvais genre, alors même que Bruno Patino a été nommé il y’a quelques semaines à la tête d’Arte. Ses soutiens répétés à Éric Zemmour, qu’il avait contribué à installer à France 2 puis à RTL, écornent encore l’image d’un homme à la réputation résolument droitarde.

Christopher Baldelli traîne par ailleurs avec lui son échec à la tête de RTL. Certes, sur le long-terme, le bilan demeure positif et il a beaucoup contribué à la hausse des audiences de la radio. Mais, en mai 2019, Baldelli est viré manu militari de la tête de RTL, dont les audiences ont été dépassées par France Inter. Remplacé par Régis Ravanas, il est, depuis plus d’un an, sans boulot. Autre point noir de son mandat, RTL n’a jamais réussi, sous sa direction, à prendre un virage numérique qui s’impose désormais à l’ensemble des chaînes de radio et de télévision face à la concurrence effrénée des plateformes de streaming. D’un point de vue plus stratégique, Baldelli semble décidé à pilonner le bilan Ernotte. Ainsi, en coulisses, nombreuses sont les voix suggérant qu’un papier publié ce vendredi 17 juillet sur Mediapart, dévoilant le montant de la (confortable) rémunération de Naguy, pourrait avoir été initié par son camp. Une stratégie risquée face à un CSA jugeant le bilan de Delphine Ernotte plus qu’honorable.

Pierre-Etienne Pommier toujours en lice

Pierre-Etienne Pommier, actuel conseiller numérique du groupe LREM à l’Assemblée nationale, est encore en lice. S’il fait figure de candidat relativement sérieux, il souffre cependant d’un sérieux problème de notoriété et d’une méconnaissance de l’audiovisuel public qui pourrait lui être fatale pendant les auditions du CSA. En effet, Pierre-Etienne Pommier vient plutôt du monde de l’entrepreneuriat et de la communication, secteur dans lequel il a exercé plusieurs années dans différentes agences. Un petit passage à Canal Plus Horizons, comme responsable des études, dans les années 1990, constitue sa seule expérience dans une chaîne de télévision, privée de surcroît. Peut-être peut-il compter sur un puissant réseau politique tissé à l’Assemblée nationale ? Quoi qu’il en soit, sa nomination pourrait paraître téléguidée par le pouvoir dans un contexte où la défiance de l’opinion envers nos élites s’affirme chaque jour davantage. Malgré son -petit- passif politique, Pierre-Etienne Pommier n’a pourtant pas le profil d’« Homme de l’Élysée ».

Mais, s’il n’est pas favori, sa candidature demeure tout à fait sérieuse et son dossier a le mérite de rafraichir quelque peu un audiovisuel public appelé à prendre fermement le tournant numérique. Sa proposition aspirant à relever le montant des investissements de France Télévisions consacrés à l’éducation de 0,005 % à 5 % mérite aussi qu’on s’y intéresse. D’autant que la télévision publique, à travers France 4, a témoigné de la pertinence de ses choix éditoriaux en matière pédagogique et éducative pendant le confinement. La chaîne, longtemps menacée de dissolution, devrait même être sauvée grâce à son rôle social unanimement salué pendant la crise.

En embuscade, quelques outsiders plus discrets

D’autres candidatures plus discrètes ont aussi été révélées. Nous avions déjà évoqué le cas Serge Cimino, représentant du syndicat national des journalistes à France Télévisions. Une candidature contestataire pour une présidence de combat qui ne devrait pas aboutir, tant le CSA n’a pas l’habitude de puiser parmi des représentants syndicaux pour choisir le Président du groupe.

Michel Goldstein, ancien joueur professionnel de foot de deuxième division dans les années 1980 et actuel journaliste sportif, s’est aussi déclaré candidat. Là encore, une candidature discrète, quasi impossible. Un homme de terrain, passionné par son métier, mais dont le profil ne devrait pas séduire le CSA. Citons encore Sandrine Roustan, actuelle directrice du développement international du Shanghai Media Group, l’un des mastodontes asiatiques de l’audiovisuel. Elle fut aussi brièvement directrice des programmes de France Télévisions, entre 2012 et 2014. Un CV très porté à l’international, mais qui semble être un peu léger pour prétendre à ce poste.

Plus étonnante, la candidature de Jean-Paul Philippot, administrateur général de la RTBF et ancien président de l’Union européenne de radiotélévision entre 2009 et 2019, pourrait être une surprise. En effet, il connaît très bien le monde de l’audiovisuel public. Sa nationalité pourrait même être un atout. Nommer un Belge à la tête d’un groupe public français serait le signe d’une ouverture européenne très prononcée et un choix fondamentalement disruptif, comme les aime le Nouveau Monde. Mais Jean-Paul Philippot souffre de quelques problèmes de réputation. Il fut, au début de l’année 2020, sommé de rembourser plusieurs dizaines de milliers d’euros. La formule de calcul salariale relative à ses fonctions avait, en effet, été jugée bien trop généreuse par le gouvernement belge. En février, des fonctionnaires de la RTBF ont anonymement transmis un épais dossier au parquet belge, pour dénoncer les agissements de leur directeur, dont l’issue des affres judiciaires a été jugée trop modérée pour certains employés de l’audiovisuel belge.

Bref, sauf surprise du type Pierre-Etienne Pommier ou Jean-Paul Philippot, le futur patron de l’audiovisuel français devrait être Christopher Baldelli ou Delphine Ernotte, actuelle présidente du groupe. La réponse de l’instance suprême de l’audiovisuel, que les candidats devront s’attacher à convaincre pendant les auditions, est attendue au plus tard le 24 juillet.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas59
- 18/07/2020 - 19:28
Hollande
Madame Ernotte, la candidate placée par Hollande reste un atout pour les progressistes. Macron va pousser pour que le CSA la renouvelle.
A suivre
jurgio
- 18/07/2020 - 13:59
Une note d'air frais et place nette
c'est tout ce que demandent ceux qui sont asphyxiés par le masque de l'hypocrisie et la puanteur du collaborationnisme.
evgueniesokolof
- 18/07/2020 - 13:36
Ernotte
C'est radio Orwell.....pourquoi ça changerait ?