En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 36 min 30 sec
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 1 heure 8 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 3 heures 45 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 4 heures 33 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 52 min 53 sec
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 1 heure 45 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 4 heures 3 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 4 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 6 heures 22 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 7 heures 9 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 7 heures 23 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 7 heures 25 min
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
Panorama

COVID-19 : la pandémie s’étend et se politise aux États-Unis

Publié le 15 juillet 2020
Jean-Paul Betbeze décrypte l'évolution de la pandémie de coronavirus et son influence sur les principales devises et sur les marchés financiers.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze décrypte l'évolution de la pandémie de coronavirus et son influence sur les principales devises et sur les marchés financiers.

1 – Plus de 12,8 millions de cas et 570 000 morts dans le monde. La pandémie poursuit son avancée dans les pays les plus peuplés

  • 3,3 millions de cas aux États-Unis, 1,8 au Brésil, 850 000 en Inde : le virus poursuit son avancée au rythme de plus de 230 000 cas par jour, en accélérant.

Nombre de nouveaux cas par jour dans le monde jusqu’au 10 juillet : 237 000 
(source : Worldometer)

Triplement du nombre de nouveaux cas journaliers aux États-Unis : 71 800 le 10, 61 700 le 11 juillet.

Nombre de nouveaux cas par jour aux États-Unis jusqu’au 10 juillet
(source : Worldometer)

  • sachant que les états ayant voté Trump sont plus touchés. 

Nombre de nouveaux cas par jour aux États-Unis selon le Collège électoral de 2016 (en fonction du nombre de Grands Electeurs par état, d’alors)
(source : Saul Eslake, Corinna Economic Advisory)

Quand le Dr Fauci, le spécialiste en charge des maladies infectieuses aux États-Unis avait parlé de 100 000 cas journaliers possibles, si rien n’était fait pour freiner le rebond, il n’avait pas forcément tort. Les états « trumpiens » ne l’ont pas cru : ils voient ce qui leur arrive et Donald Trump arbore un masque ! Et il baisse dans les sondages, qui annoncent un succès de Joe Biden.

Aux États-Unis, la pandémie a donc un effet politique et les marchés regardent le programme Biden, où les experts lui recommandent un doublement du salaire horaire minimal à 15 dollars l’heure, rien sur les impôts… pour le moment. Et la bourse regarde les cas.

2 – Le Nasdaq, gagnant boursier d’une économie post COVID-19, rejoint par la Chine

Plus le temps passe, plus l’écart se creuse en faveur des GAFAM au NASDAQ et de la Chine, dont les chiffres de reprise surprennent. Ce sont Google, Amazone, Facebook, Apple et Microsoft qui transmettent les informations, permettent le télétravail et transportent les colis, qui sont les gagnants ! Mais il ne faut pas oublier ce qui se passe en Chine, avec des usines qui ouvrent et servent leur marché domestique plus leurs clients : en l’état actuel des chaînes de production mondiale, il ne peut y avoir reprise aux États-Unis et en Europe sans reprise d’abord en Chine ! En outre, la Chine dispose de ses propres GAFAM, plus petits. Ce sont BATX : B pour Baidu le petite frère de Google ; Alibaba celui d’Amazon, coté à New York ; T pour Tencent, celui de Facebook et X pour Xiaomi, celui d’Apple. La Chine n’est évidemment plus seulement l’atelier du monde : elle se bat avec les États-Unis sur la frontière des technologies mondiales, et c’est ce qui explique tout ce qui se passe, derrière les tensions Trump-Xi : la maîtrise du monde futur.

L’inquiétude demeure partout ailleurs : les marchés voient cette course entre les nouveaux cas de virus d’un côté et les soutiens monétaires et budgétaires de l’autre. GAFAM contre BATX : le sentiment gagne, que la « vieille économie » patine.

3 – Tout dépend toujours des Banques Centrales pour faire baisser les taux longs nominaux et lutter contre les menaces de déflation, mais il y a des limites.

Les Banques Centrales sont toujours là, surtout pour les pays industrialisés. Le bilan de la BoJ égale ainsi 120% du PIB japonais, autant pour la BCE avec le PIB de la zone euro. A 70% du PIB, on trouve les bilans de la Fed et de la Banque d’Angleterre, à 50% du PIB celui de la Banque du Canada. Et ce n’est pas fini.
Le quantitive easing s’étend partout, allant chez les émergents où il est évidemment plus limité. Les quantités de monnaie montent partout, pour faire baisser les taux nominaux et soutenir la croissance, mais l’inflation ne monte nulle part. La trappe à liquidité est grande ouverte. Alors, si les taux nominaux baissent beaucoup mais que l’inflation est aussi très basse, les taux réels baissent en Allemagne et en France, en revanche s’ils baissent un peu, mais que l’inflation fléchit plus encore, ils montent : nous sommes aux États-Unis. Et même s’ils baissent, ils ne peuvent s’effondrer quand les prix baissent. Nous sommes alors face à une montée des taux longs réels italiens.

4 – L’or, encore et toujours

Face à ces risques de déflation et de reprise de la pandémie aux États-Unis, les deux étant liés, pas de surprise si l’or seul avance, et il ne coûte rien à garder, tandis que les prix des matières premières sont toujours à la baisse, mais un peu moins, en liaison avec les meilleures nouvelles de la demande plus forte dans les pays industrialisés. La situation des pays émergents reste ainsi préoccupante, sachant leurs étroites limites budgétaires et monétaires  et leurs dépendances aux matières premières. 

5 – Le dollar toujours, avec le franc suisse (comme avec l’or), mais l’euro remonte.

La nouveauté est la remontée de l’euro dans le paysage monétaire mondial. Certes, le dollar reste fort est le franc suisse est toujours l’abri préféré, à tel point que la Banque Centrale Suisse essaie de freiner sa progression par rapport au dollar. La livre sterling souffre de la chute de l’activité, pandémie plus Brexit, quand l’idée du no deal gagne. Chez les pays émergents, la pandémie entraine une récession qui entraine des troubles politiques et sociaux qui fait chuter les changes. C’est le cas pour le real brésilien qui a perdu presque le tiers de sa valeur depuis janvier, moins pour la livre turque et le rouble, mais les inquiétudes sont là, notamment pour la Turquie. 

Évidemment, la pandémie continue. Elle est médicale, économique, sociale, financière et de plus en politique, pesant sur les rapports entre nations et en leur sein. Avec évidence, la Chine continue ses avancées, les États-Unis semblent se distendre et l’Union européenne s’unir. La France continue ses soutiens monétaires et financiers, bénéficiant du rapprochement avec l’Allemagne et se lance dans des programmes à moyen et long termes, comme l’Allemagne et les autres pays d’ailleurs, programmes qu’il s’agira quand même de coordonner. La bonne nouvelle, c’est que les ressources financières ne manquent pas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gastoch
- 16/07/2020 - 11:31
Pravda
Ne jamais croire la Pravda. Le bourrage de crâne ne suffit pas à gagner la guerre. Tout cela est un conte de fée (golène), un château de cartes japonais mais dans les Balkans. Au moindre couac —et il y en aura, Hong Kong tiens, par exemple— la petite musique socialo s'arrêtera. Net!! Et on comptera les baisés par miyons.
evgueniesokolof
- 15/07/2020 - 13:45
ah c'est inimitable
Betebeze réalise un nouveau chef d'oeuvre de nouvelle cuisine....
Ferait mieux de s'interroger sur ses stats; le différences c'est du aux soins ou.....aux statistiques....
Excepté pour l'Iran où ils ont le docteur Al Comynes qui fait des miracles......Tous ceux qui commandent chez Ali Baba un poil de barbe du prophète sont immunisés!