En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 36 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 15 heures 13 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 25 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 25 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 31 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 52 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 19 heures 17 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 19 heures 17 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 12 heures 8 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 15 heures 16 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 53 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 17 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 18 heures 21 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 19 heures 17 min
© PATRICK HERTZOG / AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP
Municipales 2020

Le vent du dégagisme a soufflé en faveur des Verts... LR résiste (un peu), LREM sombre

Publié le 29 juin 2020
Une vague verte a été enregistrée lors du second tour des élections municipales de ce dimanche 28 juin. Anita Hausser décrypte les principaux enseignements du second tour du scrutin, notamment pour Les Verts, La République en marche et Les Républicains.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une vague verte a été enregistrée lors du second tour des élections municipales de ce dimanche 28 juin. Anita Hausser décrypte les principaux enseignements du second tour du scrutin, notamment pour Les Verts, La République en marche et Les Républicains.

Marée verte, renouvellement générationnel... Dans un contexte de désaffection électorale record le deuxième tour des élections municipales a bouleversé le paysage politique des grandes métropoles et pris des allures de dégagisme pour LREM. Le Parti présidentiel subit des échecs cuisants à Lyon, Strasbourg ( autrefois ville pionnière en matière de pistes cyclables et d'implantation du tramway ), et Bordeaux, Besançon et  Paris où l'ancienne Ministre de la Santé Agnès Buzyn n'obtient même pas un siège au Conseil de la capitale. A Marseille les Verts, à la tête de la coalition du "Printemps marseillais"  supplantent la  Droite sortante divisée. Le Front National, lui, renforce son implantation locale notamment avec le gain de Perpignan  (-où le Front Républicain n'a pas fonctionné), et Bruay-la-Buissière ( Pas de Calais), mais le Parti de Marine Le Pen a perdu l' unique secteur qu'il détenait à Marseille, et  Mantes la Ville, en Ile de France. 

Premier parti de France au niveau municipal, LR résiste globalement, voire se renforce en gagnant Metz et des villes moyennes comme Auxerre.(Son président, Christian Jacob revendique la victoire du Parti dans plus de la moitié des villes de plus de 9000 habitants). Le Parti gagne Bron (Rhone), Lorient, mais perd Morlaix. L'alliance électorale au deuxième tour avec LREM à Bordeaux ou à Lyon n'a pas provoqué de dynamique et s'est soldée par des échecs pour les deux camps, par ailleurs opposés au plan national. A Lyon la fin de l'ère Collomb est un séisme. Idem à Marseille où Jean-Claude Gaudin rate sa sortie faute d'avoir préparé la relève.

Le Parti Socialiste, quant à lui,  rompt avec la spirale de l'échec : il rafle la ville de Saint-Denis, fief historique du PC et conserve ses bastions de l'Ouest, notamment Rennes , Saint-Brieuc, Brest, Nantes où les maires sortants ont conclu, ou reconduit une alliance programmatique avec les Ecologistes. A Lille Martine Aubry fait figure d'exception: elle s'impose  d'une courte tête son concurrent EELV.

Dans ce contexte de marasme pour LREM, la victoire éclatante d' Edouard Philippe au Havre avec près de 59% des voix (-obtenues avec une participation supérieure à la moyenne nationale), offre un contraste saisissant avec la déroute majoritaire et complique la donne pour Emmanuel Macron qui a promis de  "se réinventer", mais qui veut surtout renouveler l'équipe gouvernementale en verdissant son programme. 

Hasard du calendrier ou prescience? Emmanuel Macron, qui a laissé entendre qu'il envisage de prendre des mesures fortes pour l'environnement, reçoit ce matin les membres de la Convention Citoyenne pour le Climat qui ont présenté une liste de 149 propositions  et préconisent un référendum sur la lutte contre le réchauffement climatique , une option sur laquelle Edouard Philippe se montrerait très réservé. Mais cette différence de point de vue serait-elle suffisante pour justifier un départ d'Edouard Philippe de Matignon? La problématique est plus prosaïque : Emmanuel Macron a besoin d'un "nouveau souffle" s'il veut être réélu en 2022. Est-ce en se séparant d'un Premier Ministre devenu plus populaire que lui, en partie grâce à des mesures dont lui (-Emmanuel Macron) est à l'initiative,  qu'il réussirait ? C'est un de ses dilemmes, et c'est loin d'être le seul. La question qui se pose maintenant au Chef de l'Etat est celle du " verdissement " de la politique. Il y a dans le vote écologiste une profonde aspiration à un environnement moins bétonné, à la lutte contre le réchauffement climatique dont les effets sont particulièrement perceptibles dans les villes  manquant d'espaces verts, et dont le déficit a été cruellement ressentie pendant le confinement dû à la crise du Covid 19, ainsi qu' une aspiration à plus de participation aux décisions concernant la vie des citoyens . Si on trouve  tout cela dans le programme des maires EELV, certains sont également les tenants de mesures menant à la décroissance avec  des postulats quelque peu délirants comme le refus de la 5G pour Internet . Globalement leurs propositions qui ont séduit ,portent essentiellement sur les restrictions de circulation automobile et le développement du vélo et des transports en communs. Mais ils sont peu prolixes sur les questions régaliennes , et les relations de certains d'entre eux avec les groupes " racialistes" à la une de l'actualité récente.

A cet égard Emmanuel Macron a reçu un premier avertissement de son allié MODEM qui l'invite à la prudence : pendant que François Bayrou savourait sa victoire à Pau et que les dirigeants de LREM tentaient de digérer leur échec, le président du groupe MODEM à l'Assemblée, Patrick Mignola déclarait dans un communiqué que "Nous devons choisir une croissance verte, ancrée au cœur de nos territoires. S’il faut absolument réussir la transition écologique par des actions tangibles, que chacun pourra s’approprier, la lucidité exige que nous rejetions les combats doctrinaires dissimulés derrière l’urgence climatique". De son coté Bruno Retailleau le président du groupe LR au Sénat  se prononçait pour " une écologie humaine, qui puisse concilier le respect de la nature et la prospérité de nos compatriotes. Il y a sans doute des aspirations communes entre la préservation chère à la droite et la sobriété prônée par certains écologistes, mais à condition de s’écarter de la décroissance qui appauvrit les Français et du progressisme qui abolit toute limite". Pour Emmanuel Macron il s'agit maintenant de trouver un équilibre qui permette de réconcilier une France fracturée, aujourd'hui au niveau municipal, et demain au niveau régional... en attendant le rendez-vous crucial 2022.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 29/06/2020 - 18:12
Le fiasco du macronisme!
Le 28 juin 2020 signe un échec personnel pour le président!.. validé par 40% des électeurs inscrits!...La ''Droite'' gagne 53% des villes françaises et les ''Ecolos'' ne gagnent que 13 villes et ils n'ont aucune mairie à la campagne!.. Conclusion de l'énarque: ''Les Français veulent davantage d'écologie''...Cette ''conclusion'' donnera raison à Macron qui créera une nouvelle taxe ….La France a déjà le plus haut niveau de prélèvements obligatoires du monde, une nouvelle taxe plombera l'économie de notre pays! Les 150 ''citoyens tirés au hasard'' sont tous des gauchistes,choisis par 2 socialistes,et la moitié font partie d'associations écologistes c'est-à-dire ''de gauche''!..
ajm
- 29/06/2020 - 15:30
Univers parallèles, suite.
....de création de " valeur" économique à distance, loin du travail de la matière et des contraintes du transport et des échanges dans l'espace et le temps, fabriquent une réalité parallèle dans laquelle une partie des citoyens , confinée perpétuelle, se déplace mentalement, approvisionnée quotidiennement par les soutiers du monde véritable que l'on rémunère avec la fontaine BCE pour un temps qui semble sans fin.
L'électorat écolo est un produit de ce monde parallèle où le principe de réalité n'a plus cours et où les lois traditionnelles de la politique s'effacent, un peu comme les règles de la physique de Newton ne se déclinent pas vraiment dans l'infiniment petit.
On peut penser tout de même que ces deux mondes finiront par se rejoindre ou plutôt que le plus vrai des deux fera disparaître l'autre.
Papy Atlantico
- 29/06/2020 - 15:26
evgueniesokolof
Pas d'accord avec vous, il existe une technologie verte, totalement décarbonnée, parfaitement maîtrisée, je veux parler du nucléaire. Malheureusement, pour des raisons idéologiques, les verts veulent sa peau.