En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 16 min 56 sec
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 2 heures 47 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 5 heures 1 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 5 heures 47 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 8 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 19 heures 25 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 22 heures 43 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 heure 7 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 4 heures 42 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 6 heures 9 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 7 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 8 heures 41 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 22 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 1 jour 51 min
© REUTERS/Stringer
© REUTERS/Stringer
Nouvelles cibles

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

Publié le 04 juin 2020
Le porte-parole de l’Etat islamique, Abou Hamza El Kourachi, aurait proféré pour la première fois, et au nom de l’organisation, une série de menaces à l’encontre du Qatar. Sébastien Boussois revient sur ce fait inédit.
Sébastien Boussois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois est chercheur en sciences politiques associé à l’ULB (Bruxelles) et à l’UQAM (Montreal). Il est l' auteur de Pays du Golfe les dessous d’une crise mondiale (Armand Colin, 2019), de Sauver la mer Morte, un enjeu pour la paix au Proche...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le porte-parole de l’Etat islamique, Abou Hamza El Kourachi, aurait proféré pour la première fois, et au nom de l’organisation, une série de menaces à l’encontre du Qatar. Sébastien Boussois revient sur ce fait inédit.

Dans un bien curieux communiqué de presse publié via Telegram, le porte-parole de l’EI, Abou Hamza El Kourachi, proférait pour la première fois, en le nom de l’organisation, une série de menaces à l’encontre du Qatar. Fait inédit qui suscite réflexion. En effet, en mauvaise posture actuellement, et alors que l’on annonçait une hypothétique arrestation du successeur d’Al Baghdadi il y a une semaine, Daech revient en force par la voie des réseaux sociaux pour se fixer sur un nouvel ennemi. Profitant également du contexte de déstabilisation mondiale liée à la pandémie de nouveau Coronavirus, c’est un bon moyen aussi de marquer des points, d’avancer des pions et de profiter de l’attention détournée de ses détracteurs. Mais pourquoi subitement concentrer sa haine sur Doha en particulier ?

Relayé rapidement par l’AFP et différents médias comme l’Orient le Jour, le contenu de la vidéo de près de 40 minutes est pourtant assez surprenant et pose question. Accusé d’avoir apporté son soutien dans la lutte contre les djihadistes, ce qu’il fait de longue date, l’émirat du Qatar l’a pourtant fait dans le cadre d’une coalition internationale pilotée avant tout par l’Arabie Saoudite. Ce qui est étrange, c’est de concentrer l’ensemble de ses critiques sur Doha alors que Riyad, Abu Dhabi, Washington, Londres, Paris entre autres, s’y sont employés d’un point de vue logistique de manière bien plus importante de par leur puissance militaire. Or, à aucun moment, ces dernières ne sont visées cette fois. Et si, au vu d’un communiqué des djihadistes peu habituel et suspect, tout cela n’était qu’une nouvelle stratégie de l’Arabie Saoudite ( et des Emirats arabes unis habitués de ce genre de stratégie) pour tenter de déclencher une guerre contre le Qatar, en instrumentalisant Daech, qu’elle n’arrive pas à faire plier depuis trois ans et le déclenchement du blocus?

Cela en dit long sur l’évolution des modes opératoires de pression en temps de crise entre États depuis des années. Il est clair que les guerres par procuration (« proxi ») deviendront de plus en plus la matrice des conflits à venir, tant les affrontements directs sont de plus en plus coûteux et souvent insuffisants pour parvenir à ses fins. Il suffit de voir la guerre menée depuis cinq ans au Yémen contre les Houthis, soutenus par l’Iran, par les Saoudiens et les Emiratis pour s’en convaincre. Agiter les uns pour les retourner contre les autres à distance et sans se mouiller directement est pourtant une vieille méthode mais qui revient en force sur le devant de la scène au jourd’hui: ce que les chercheurs Andreas Krieg et Jean-Marc Rickli décrivent très bien dans leur ouvrage « The Surrogate Warfare: the transformation of War in the XXIst century » (Georgetown University Press, Londres, 2019).

Il faut revenir sur les différentes accusations du moment de l’Etat islamique contre Daech pour expliquer ce doute sur les véritables intentions du porte-parole de l’organisation EI. Jusque-là, Riyad concentrait bon nombre des critiques de la part de ses leaders, mais là plus rien. Qui a pu influencer l’organisation ? L’attaque verbale numéro un vise la base qatarie d’Al-Oudeid, qui il est vrai a servi à bon nombre d’opérations militaires aériennes de la coalition à destination de l’Irak et de la Syrie depuis 2014. La base militaire accueille près de 10 000 GI’s américains, en faisant la seconde plus grosse base américaine au monde hors-sol, mais aussi des Britanniques de la RAF, des Français, des Turcs. Si la base est l’outil d’indépendance numéro des Qataris, elle n’est pas un pur produit national mais un outil de lutte active contre les djihadistes dans la région. Mais ce n’est pas tout : El Kourachi affirme qu’il n’oubliera jamais le soutien apporté par le Qatar aux milices du groupe Sahwat en Irak financées pour lutter contre Daech et en Syrie pour lutter contre ISIS. Alors que le Qatar s’évertue à essayer de conclure depuis des mois un accord final avec les Talibans et les USA, et que malgré tout cela Riyad l’accuse toujours de soutenir « le terrorisme », Doha cherche à se poser en médiateur incontournable des crises majeures dans la région jusqu’en Asie centrale. Mais pour Daech,  le Qatar n’est là que pour soi-disant soutenir les Frères musulmans qu’il qualifie dans son communiqué d’apostats : une perception commune avec l’Arabie Saoudite. Habituellement, dans cette croisade mondiale que tente de mener l’Etat islamique, les communicants de l’organisation s’en prennent aussi à l’Iran ou à la Turquie, mais ici dans ce document, il n’en est quasiment pas fait mention. Les ennemis ne manquent pourtant pas. Ce qui permet sérieusement de douter sur l’objectif final d’une telle communication, alors que la région va commémorer trois ans de blocage total du Conseil de Coopération du Golfe depuis l’isolement décidé unilatéralement par deux de ses membres, à un moment où l’organisation pouvait disposer d’un véritable poids pour maintenir la sécurité avant tout dans la région, et contribuer de manière coordonnée à l’élimination définitive de Daech sur son sol.  Entre multiplication des fake news, comme la rumeur de tentative de coup d’Etat au Qatar récemment, jusqu’à l’exploitation potentielle d’alliances contre-nature (Arabie Saoudite et Daech) pour venir à bout de son principal concurrent régional, l’Arabie Saoudite est devenue depuis des années, au nom de son leadership et pour satisfaire les ambitions démesurées de son prince héritier MBS, un des facteurs majeurs de la déstabilisation régionale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 04/06/2020 - 19:23
comprenne
qui pourra....C'est certainement d'une grande finesse et je rends les armes.....A mon avis c'est un coup de Forbanova et Bendidons qui utilisent l'auteur pour me déstabiliser....Manque Bruno Guigue pour nous dire que le Mossad est derrière tout cela...
patafanari
- 04/06/2020 - 19:15
Querelles d'allemands
Plus sérieusement, ils vont dégonfler les ballons du P.S.G ?