En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 6 heures 41 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 8 heures 2 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 8 heures 41 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 9 heures 42 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 14 heures 21 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 15 heures 2 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 7 heures 14 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 8 heures 21 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 8 heures 59 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 13 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 13 heures 9 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 13 heures 27 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 14 heures 38 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 15 heures 22 min
© A.J. - Wikiagri
© A.J. - Wikiagri
Agriculture

Les abeilles, atout des céréaliers dans leur volonté de reconquête de l'opinion publique

Publié le 24 mai 2020
Comment peut-on mieux démontrer que les pratiques agricoles sont, en France, parmi les plus contrôlées au monde qu'en élevant des abeilles au bord des champs ? Ce raisonnement, des céréaliers de plus en plus nombreux le convertissent en actes.
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comment peut-on mieux démontrer que les pratiques agricoles sont, en France, parmi les plus contrôlées au monde qu'en élevant des abeilles au bord des champs ? Ce raisonnement, des céréaliers de plus en plus nombreux le convertissent en actes.

Retrouver le contact avec le consommateur (et donc contribuer à faire fondre le clivage entre urbains et agriculteurs), faire connaitre le métier en mettant en avant les bonnes pratiques agricoles... Avoir quelques ruches dans sa ferme céréalière présente bien des intérêts, au-delà de la production de miel.

En Ile-de-France, on l'a compris, d'où des accords obtenus par le monde agricole auprès du conseil régional pour favoriser l'expansion de ces ruches dans les fermes céréalières.

Christophe Hillairet, président de la Chambre d'agriculture d'Ile-de-France, défend ardemment l'idée, au point d'être lui-même devenu un apiculteur sur son exploitation céréalière dans les Yvelines. Au départ, c'était du militantisme, montrer que les pratiques agricoles d'un céréalier ne tuait pas les abeilles. Mais il s'est pris au jeu, au point de devenir passionné par l'apiculture. "J'avais mis trois ruches pour commencer, j'en ai 17 aujourd'hui", confie-t-il. Le fait d'être à la fois céréalier et capable de maintenir un élevage d'abeilles n'est pas la moindre de ses fiertés... Personnelles et collectives !

"Mieux connaitre les abeilles pour adapter nos pratiques"

L'idée est conjointe, vient de différents acteurs, par exemple également de la FDSEA d'Ile de France qui a organisé des formations sur l'apiculture, données par des professionnels de ces élevages d'abeilles, et qui ont été suivies par... 100 à 150 agriculteurs à chaque session !

"Ça ne s'improvise pas, précise Christophe Hillairet. Ce n'est pas pour rien que l'on parle "d'élevages" pour les abeilles, nous sommes dans un domaine professionnel, il faut prendre en compte de nombreux aspects : en premier lieu vérifier qu'elles aient toujours à manger (Ndlr : donc entretenir un espace fleuri quand la culture n'en est pas un), ensuite traiter régulièrement les ruches contre le varoa (parasite tueur d'abeilles) et prendre garde aux éventuelles attaques de frelons asiatiques. Et puis bien sûr adapter encore mieux nos pratiques agricoles au rythme des abeilles. Ainsi, grâce à un système de ruche connectée, je connais leurs heures de rentrée et de sortie, et donc les meilleurs moments pour traiter mes cultures sans les affecter."

Avec le soutien de la région Ile-de-France

Au niveau de l'Ile-de-France, 30 balances connectées ont été distribuées à ce jour, mais on dépassera la centaine d'ici un an. "Cette technologie donne de nombreux renseignements sur le fonctionnement et les habitudes des abeilles, ce qui permet d'adapter sa conduite d'élevage à ceux-ci."

Ce déploiement de balances connectées a été rendu possible grâce au soutien de la région Ile-de-France. Cette dernière intervient également pour financer une partie des MAE, mesures agro-environnementales, en l'occurrence (pour citer un exemple) semer des fleurs en bordure de champ, ou sur un espace dédié à proximité, pour assurer aux abeilles une nourriture constante.

Cette connectivité des ruches donne l'opportunité à leurs possesseurs d'aller au-delà : ils sont plusieurs dizaines à échanger entre eux via un réseau social sur leurs avancées et découvertes... Un partage qui leur assure une progression constante dans cette nouvelle activité.

Retrouver le contact avec le consommateur, que n'avait plus le céréalier

L'apiculture prônée et concrétisée par ces céréaliers donne donc des résultats. De plus, ils peuvent tous vendre leur miel. "C'est très important, reprend Christophe Hillairet. Un céréalier qui ne sort pas de ces cultures n'a aucun contact avec quelque public que ce soit. Là, il peut accueillir le consommateur, lui parler, échanger, autour du produit "miel". Au passage, rien ne l'empêche aussi d'expliquer aussi son métier de céréalier." Et donc de combler en partie ce fossé ville-campagne à l'origine des actes d'agribashing...

Lui-même très fier de son premier "miel de colza" récolté cette année, Christophe Hillairet est devenu un ardent défenseur de ces apis mellifera. Au point de défendre ardemment cette diversification. "Ceux qui voyagent et voient le fonctionnement d'agriculteurs de pays comme la Pologne ou la Tchéquie, savent que chaque ferme là-bas a des ruches. En France, nous avons perdu cette habitude, c'est une erreur. Les abeilles sont liées au bon fonctionnement des cultures, et leur bonne santé témoigne des bonnes pratiques agricoles."

Pas seulement en Ile-de-France

S'ils s'organisent collectivement en Ile-de-France, la tendance de voir des céréaliers ajouter des ruches près de leurs cultures se remarque sur l'ensemble du territoire national. Evidemment, c'est plus simple (et plus professionnel dès le commencement) lorsqu'un syndicat ou une autre organisation prend les choses en main pour des achats groupés ou des demandes de subventions territoriales. Pour autant, dressez l'oreille en vous promenant près des champs, les "bzz-bzz" agrémentent en musique le paysage visuel.

Un exemple précis, trouvé sur Youtube, celui du Vendéen Alexis Mainard, qui complète la chaine de vidéos créée par sa conjointe Lucie (pour son atelier d'élevage de poules et de production d'oeufs) pour faire découvrir l'apiculture au fur et à mesure qu'il met lui-même le pied dedans...

Céréaliers, tous à vos ruches !

En savoir plus : https://www.facebook.com/Ferme-de-gueherville-302209099906250 (page Facebook de la ferme de Gueherville, qui est celle de Christophe Hillairet) ; https://www.youtube.com/channel/UCHGkQpenJyrXgooUAyM6pWg (chaine Youtube où le céréalier vendéen Alexis Mainard partage ses découvertes de l'apiculture).

Article publié initialement sur Wikiagri

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 24/05/2020 - 10:02
L'Italie du nord, grenier le l'agriculture,
a pourtant des abeilles; il y a des fermes partout et beaucoup de producteurs de miel. Les habitants font pousser des fleurs pour elles. J'ai habité dans le Morbihan pendant près de 20 ans et j'avais des fleurs en pagaille dans mon jardin; au fils des années, elles avaient toutes disparu; c'est très triste.