En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 5 heures 26 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 6 heures 47 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 7 heures 26 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 8 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 13 heures 6 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 13 heures 47 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 5 heures 59 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 7 heures 6 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 7 heures 45 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 11 heures 54 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 12 heures 12 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 13 heures 24 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 14 heures 7 min
White only?

"Un Noir n'est pas un Noir s'il pense voter Trump" : les nouvelles théories racialistes de Joe Biden

Publié le 24 mai 2020
On croyait que Gobineau avait tout dit sur la question. Eh bien non, car le candidat démocrate à la Maison-Blanche est parvenu à innover dans cette matière.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On croyait que Gobineau avait tout dit sur la question. Eh bien non, car le candidat démocrate à la Maison-Blanche est parvenu à innover dans cette matière.

Il y a des Noirs cons. Et même des très cons. Et il y a des Blancs cons. Et même des très cons. Dans cette dernière catégorie, il y en a qui sont plus cons que d'autres. La compétition est souvent rude. Joe Biden, le meilleur, a réussi à monter sur la plus haute marche du podium.

Il était interviewé sur une chaîne de télévision par un journaliste noir. Le sentant un peu hostile à son égard, Biden lui lança : "un Noir qui vote Trump n'est pas un Noir". Le journaliste en resta tout estomaqué. Le malheureux n'avait pas compris que seul un Blanc (démocrate) peut dire qui est un vrai Noir et comment il peut devenir encore plus authentique en votant comme il faut.

Joe Biden est sûrement très con. Mais son propos s'inscrit dans une très ancienne et condescendante tradition des démocrates américains. Ils considèrent que les Noirs sont de grands enfants qui ont besoin d'être guidés par des Blancs éclairés.

A l'époque de la ségrégation, il y a avait des places "white only" dans les bus des États du sud, les derniers sièges étant réservés aux Noirs. Fort heureusement, tout cela a disparu. Mais certains Blancs, comme Joe Biden, assignent encore les Noirs en leur indiquant quel bulletin ils doivent mettre dans l'urne. Un gentil Noir doit voter bien.

Si Joe Biden connaissait le langage de nos banlieues, il aurait traité le présentateur noir de "bounty" (une délicieuse friandise noire à l’extérieur et blanche à l'intérieur) ou de "suceur de blancs", ce qui est plus clair. C'est quand même ce qu'il a dit d'une autre façon.

On peut comprendre les tourments et le désarroi des démocrates américains. Pendant des décennies, les Noirs ont voté pour eux. Puis ils se sont émancipé de leur tutelle : ils ont été plus d'un million à voter Trump aux dernières élections. S'ils s'étaient bien conduits, c'est Hillary Clinton qui aurait été élue.
Ici, il nous faut avoir une pensée émue pour le regretté Michael Jackson. Le chanteur a dépensé une fortune pour se faire blanchir la peau. Il lui aurait suffit, selon l'enseignement de Joe Biden, de voter Bush.

Quand le candidat démocrate reviendra dans l'émission où il a houspillé le présentateur noir, gageons que ce dernier aura compris comment il doit se conduire. Il annoncera à Biden qu'il va voter pour lui. Et il lui dira : "y'a bon missié".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 25/05/2020 - 08:47
Racialiste ?
Mais que signifie donc ce terme ? Il est absent du Grand Robert.
Merci de le corriger, surtout dans le titre !
jurgio
- 24/05/2020 - 18:05
Les esclaves de la pensée correcte
Certains savaient que les vigilants du racisme sont ceux qui le forcent à prospérer. Tout est fait dans notre résipiscente société qu'il ne faut pas oublier qu'une partie du monde se doit de satisfaire à des expiations perpétuelles. Nous avons une chaîne de télévision qui s'en est même fait une spécialité... La société humaine, on le savait, est partagée entre les bons et les méchants, mais comme il n'y a plus de dieu pour faire justice, c'est la haine antiraciste qui, sans relâche, interviendra. Ceux qui eussent voulu enfin fréquenter toutes les personnes sur terre sans plus se rendre compte des couleurs qui pourraient les différencier, en seront pour leurs frais.
clo-ette
- 24/05/2020 - 15:50
ce genre de propos peut très bien se dire en France
Attendons les présidentielles et nous les verrons fleurir , ( les personnages de la pièce étant changés ) .