En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 1 min 26 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 34 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 50 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 10 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 51 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 21 heures 7 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 32 min 1 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 39 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 31 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 15 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 7 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 28 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 22 heures 6 min
© The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor
© The Dorothea Lange Collection, the Oakland Museum of California, City of Oakland. Gift of Paul S. Taylor
Développement

Espoir pour la génération coronavirus ? Les enfants de la crise des années 30 sont devenus des adultes plus forts

Publié le 22 mai 2020
Selon une étude sur l'impact de la crise des années 30 sur l'éducation des enfants, des chercheurs ont constaté que les enfants sont en réalité devenus des adultes plus forts. Qu'est ce que cela nous apprend de notre éducation actuelle, de l'impact psychologique du coronavirus sur les jeunes générations et sur notre tendance à surprotéger les enfants ?
Jean Chambry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Chambry est pédopsychiatre et chef de pole au GHU Psychiatrie Neurosciences de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude sur l'impact de la crise des années 30 sur l'éducation des enfants, des chercheurs ont constaté que les enfants sont en réalité devenus des adultes plus forts. Qu'est ce que cela nous apprend de notre éducation actuelle, de l'impact psychologique du coronavirus sur les jeunes générations et sur notre tendance à surprotéger les enfants ?

Atlantico.fr : Dans une analyse qui étudie l'impact de la crise des années 30 sur l'éducation des enfants, des chercheurs ont constaté que les enfants sont devenus des adultes plus forts. Qu'est-ce qui explique cela ? Qu'est-ce que cela nous apprend de notre éducation actuelle, notre tendance à surprotéger les enfants les rend-ils trop fragiles ?

Jean Chambry : L’enfant se construit à partir de ce que lui renvoie son environnement. Si les adultes le considèrent comme un être qui nécessite une surproduction  il intériorise une représentation de lui fragile. Il absorbe les angoisses que les adultes projettent sur lui. Il est très important que les adultes fassent confiance aux compétences adaptatives de l’enfant pour l’aider à se construire une image de lui solide.

Nous ne savons pas grand chose pour le moment des effets du coronavirus sur les enfants mais on sait déjà que l’impact psychologique, lui, sera important. Comment la crise et les angoisses qu’elle procure joue-t-elle sur le développement du caractère ?

Le développement du caractère est un phénomène complexe qui repose à la fois sur des aspects neurodéveloppementaux (Génétique, épigénétique,…) et environnementaux. On peut donc s’interroger sur l’effets du contexte épidémique comme l’un des facteurs parmi de nombreux autres facteurs ayant contribué au développement de l'enfant. Cependant, les conséquences les plus importantes concernent l’impact sur la représentation de soi. L’être humain a la particularité d’ avoir une conscience réflexive, c’est à dire qu’à partir de 2,5 ans/ 3 ans, il a accès à un vécu identitaire. Il se répond à la question qui je suis. Cette représentation est issue des interactions avec l’environnement. C’est à dire que les adultes sont un miroir pour l’enfant. En conclusion pour répondre à cette question, tout va dépendre de comment les adultes ont vécu ce moment et comment ils ont impliqué l’enfant dans tout ce qui s’est passé. En fonction de la façon les adultes de l’entourage de l’enfant ont géré leurs propres angoisses, les conséquences sont totalement différentes.

Lorsque l’on compare notre situation aux précédentes à l'aide des études publiées sur celles-ci, on constate que le marasme économique a amené certains grands succès. Des enfants ont su saisir les opportunités offertes par la situation pour devenir des adultes plus rapidement. Qu’est ce que leur ont apporté les crises ?

Je ne partage pas ce point de vue et ce n’est pas ce que je vois dans mon environnement professionnel ou amical. Devenir adulte repose sur la capacité à se faire confiance et à pouvoir se sentir responsable de ses actes. Ces compétences sont liées en grande partie aux capacités de l’entourage à répondre aux besoins de l’enfant, ce qui lui permet d’acquérir une sécurité affective. On rencontre parfois des enfants pseudomatures qui peuvent faire illusion mais qui ont renoncé à une part de leur vie affective pour survivre. Le risque de décompensation (dépression, troubles anxieux, addictions) au cours de leur vie d’adulte est alors grand.

De nombreuses études confirment que la privation matérielle a moins d’impact sur les enfants que l’on ne peut penser. Leur contact direct avec la réalité va même mettre un terme à cette adolescence à long terme que l’on constate chez les générations actuelles. Quels avantages une jeune génération peut gagner d’une crise à l’exception d’une guerre ?

Effectivement, ce n’est pas le matériel qui permet à l’enfant de se développer mais la disponibilité de l’adulte à son égard et les expériences de plaisir partagés. Quand l’enfant ressent que le parent a du plaisir avec lui, c’est une expérience fondatrice dans la construction identitaire. L’adolescence interminable est liée aux difficultés des adultes à faire confiance aux adolescents et à les placer dans des situations où ils doivent être responsables d’eux-mêmes. En cela, la situation de crise est une excellente occasion de leur faire confiance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 22/05/2020 - 14:22
Ce que ne dit pas cet article !
Les enfants nés dans les années 30, après avoir connu les angoisses d'une guerre mondiale, ont pu ensuite jouir du plaisir et des joies des Trente Glorieuses et du Baby-Boom.
Dans l'ensemble, beaucoup ont été de bons parents, et ils ont même pu aider leurs enfants, lorsque ceux-ci ont été confrontés aux difficultés causées par le Libéralisme dans les années 80.
La génération née dans les années 90 a hérité d'une planète complètement à la dérive : ils devront trouver en eux-mêmes l'énergie pour surmonter cette épreuve.
Première étape : un bon choix électoral !