En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 1 heure 27 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 2 heures 42 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 3 heures 23 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 3 heures 38 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 4 heures 20 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 6 heures 48 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 7 heures 2 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 2 heures 31 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 2 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 3 heures 26 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 3 heures 58 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 6 heures 39 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 7 heures 7 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Cap au centre

François Baroin, le favori des cadres LR et des médias plutôt que celui des militants et des Français ?

Publié le 20 mai 2020
Aux yeux de nombre de personnalités de la droite, François Baroin apparaît comme le meilleur atout du parti pour la présidentielle de 2022.
Guillaume Tabard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Tabard est rédacteur en chef et éditorialiste au Figaro. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux yeux de nombre de personnalités de la droite, François Baroin apparaît comme le meilleur atout du parti pour la présidentielle de 2022.

Atlantico.fr : Quelle analyse portez-vous sur les points forts de la pensée politique de François Baroin ? Sur le plan de l'électorat, des élus, des idées.

Guillaume Tabard : François Baroin est porteur d’une fidélité historique et personnelle à Jacques Chirac dont il fait figure de fils adoptif, sinon d’héritier politique ; et d’une fidélité récente et politique à Nicolas Sarkozy, qu’il a rallié en 2010 en devenant son ministre. Ce lien avec deux figures de la droite qui se sont souvent haïes est en soi un symbole de rassemblement.

Maire de Troyes depuis 1995 – il vient d’être réélu pour un cinquième mandat - , sa fonction de président de l’association des maires de France est second atout. Laminée avec la présidentielle et les législatives de 2017, la droite reste puissante dans les collectivités territoriales. Sa fonction lui permet à la fois d’être le porte-parole de cette droite locale et l’interlocuteur obligé de l’exécutif, président de la République en tête.

Enfin, en terme de sensibilité, Baroin s’identifie à une droite tempérée, sociale, laïque et républicaine. Ce n’est pas toute la droite, mais c’en est une partie. Le quinquennat de Nicolas Sakozy et la campagne de François Fillon avaient donné à la droite une coloration plus libérale, identitaire et populaire, ligne que Laurent Wauquiez avait tenté de poursuivre. Depuis la victoire d’Emmanuel Macron, puis l’échec de Wauquiez, les dirigeants et les « barons » de LR semblent vouloir remettre le cap plus au centre. François Baroin s’inscrit dans ce mouvement.

Quelles sont les limites de cette pensée politique ? 

La grande question est de savoir si ce centre de gravité des élus de la droite coïncide avec celui des militants et plus encore avec celui des électeurs de la droite. Si la désignation du futur champion de l’opposition revenait aux élus, François Baroin serait incontestablement bien placé ; d’autant que son ami  Christian Jacob, désormais président de LR ne fait pas mystère de son  intention de mettre le parti derrière lui. Mais si cette désignation se faisait dans le cadre d’une primaire ouverte, comme en 2016, ce serait moins sûr. Face à un Emmanuel Macron, affaibli mais qui continue d’être soutenu par les catégories constituant le vivier électoral traditionnel de la droite (cadres supérieurs, retraités), et face à Marine Le Pen qui fait figure d’opposante la plus affirmée au chef de l’Etat, quel profil rechercheront les électeurs de droite ? Un profil tempéré à la Baroin ou une sensibilité plus populaire (Xavier Bertrand), plus combative (Valérie Pécresse) ou plus libéral-conservatrice (Bruno Retailleau). L’un des dangers pour François Baroin est d’être vu comme le favori des « cadres », plus que des militants, et des médias plus que des électeurs.

Ses forces et ses faiblesses en font-ils un candidat crédible pour la droite aux présidentielles de 2022 ?

La crédibilité d’une candidature ne joue pas uniquement sur un programme, mais aussi, et peut-être surtout, sur une personnalité. François Baroin a une bonne image. Mais pour faire envie, il faut d’abord en avoir envie soi-même. Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron en sont la preuve vivante.

Baroin a-t-il envie de se lancer dans une bataille où il faut être prêt à tout donner et à prendre tous les coups ? C’est la grande question, à laquelle personne à droite n’a de réponse évidente. Et sans doute pas l’intéressé lui-même.

Beaucoup par exemple ont été surpris de sa discrétion dans une crise sanitaire où les maires sont appelés à jouer les premiers rôles.

Enfin, sur quoi se jouera 2022. Sur une alternance « classique », comme on en a connu jusqu’à aujourd’hui ? Ou sur une rupture plus brutale ? Le tempérament du moment de la société jouera sur le profil des candidats. Les Français voudront-ils l’apaisement – carte que François Baroin pourrait incarner – ou au contraire renverser la table ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vauban
- 21/05/2020 - 08:10
Garçon sympathique.....
Comme Chirac en moins original,probablement aussi mou politiquement
Qu’il reste à Troyes Il y est à son niveau
Gpo
- 20/05/2020 - 20:54
Pas assez de convictions
Le peuple veut un homme ou une femme déterminé à défendre notre civilisation, notre identité. .Baroin nest pas l'homme de la situation
Seul Wauquiez à les compétences, le talent, l'expérience allié à Marion et Bellamy. Ce trio peut gagner avec d'autres politiques amoureux de la France comme Guirous, Hortefeux, Aubert zemmour
jurgio
- 20/05/2020 - 17:20
En France, on ne veut pas d'« un homme de la situation »
Trop dangereux ! On fera une exception si c'est une femme... pour changer... sans changer. Le ronronnement fait partie de la culture française et on reste confinés tandis que la tempête menace au dehors. Il est constant que ce sont les médias de gauche qui choisissent et soutiennent le candidat de droite, c'est à dire celui qui est le plus proche d'eux.