En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

04.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 1 heure 39 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 2 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 9 heures 21 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 12 heures 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 13 heures 10 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 4 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 8 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 13 heures 25 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 7 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 8 heures
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Secteur fortement impacté

Crise sanitaire : les brasseries artisanales trinquent

Publié le 19 mai 2020
La fermeture prolongée des cafés, bars et restaurants ainsi que l’annulation de tous les grands événements culturels et sportifs de l’été plonge les brasseries dans une crise sans précédent. Parmi elles, les brasseries artisanales sont les plus touchées.
Emmanuel de Préval
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel de Préval est dirigeant chez Barnum, un distributeur spécialisé dans la fourniture des événements.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fermeture prolongée des cafés, bars et restaurants ainsi que l’annulation de tous les grands événements culturels et sportifs de l’été plonge les brasseries dans une crise sans précédent. Parmi elles, les brasseries artisanales sont les plus touchées.

Le chiffre est stupéfiant. Les Brasseurs de France ont estimé qu’au moins 10 millions de litres de bière allaient être détruits par les brasseurs français, faute de pouvoir être consommés à temps. Essentiellement en fait des bières artisanales, souvent non pasteurisées, très en vogue depuis quelques années mais qui sont nettement plus fragiles que les grandes bières industrielles. « Si on les garde trop longtemps, quand elles dépassent deux à trois mois de conservation, les effets olfactifs et gustatifs, l’arôme disparaissent » explique Maxime Costilhes, le délégué général du principal syndicat des brasseurs français.

Des pertes de chiffre d'affaires sans précédent

La crise est d’autant plus brutale pour le monde de la brasserie qu’il se remettait depuis plusieurs années d’une longue période de récession et revivait un nouveau printemps avec le développement spectaculaire de nombreuses brasseries artisanales. En quelques années, le nombre de brasseries est en effet passé en France d’une trentaine d’établissement à près de 2 000 structures, essentiellement artisanales, qui ont instillé un vent de nouveautés et un intérêt renouvelé des consommateurs pour la bière. Les chiffres de la consommation étaient repartis à la hausse dans tous les circuits depuis 5 ans.   

Cette année en dépit des apéros Skype ou autres Whatsappéro, les ventes d'alcool s’effondrent globalement en France depuis mi-mars. Les cafés-hôtels-restaurants (CHR) totalement à l'arrêt, c’est mécaniquement environ 30% des volumes des grandes brasseries qui disparaît. Cependant fortement implantées dans la grande distribution, elles bénéficient de la bonne santé des ventes de bières dans ce circuit qui selon IRI France ont augmenté de plus de 9 % depuis le début du confinement (évolution globale en hypers, supers, magasins de proximité et e-commerce).

Les brasseurs artisanaux (moins de 200 000 hectolitres par an) quant à eux ne sont que 20% à être présents en supermarchés et se retrouvent privés de leurs principales sources de débouchés que sont les bars et événements locaux. Certaines de ces brasseries observent jusqu'à 90% de perte de chiffre d'affaires et se retrouvent particulièrement affaiblies alors que 60% d’entre elles ont été créées dans les trois dernières années (on dénombre 450 créations sur la seule année 2019). « Une entreprise sur trois est en grande difficulté » selon Jean-François Drouin, le président du Syndicat des Brasseurs indépendants.

Si les incertitudes sont encore fortes pour les près de 150 000 débits de boissons et restaurants dont la date et les conditions de réouverture ne sont pas encore connues, la situation est encore plus sévère pour les événements culturels et festifs dont la plupart ne pourront avoir lieu cet été. Ces multiples festivals et rendez-vous estivaux sont traditionnellement un débouché naturel pour les brasseurs artisanaux avec des organisateurs qui privilégient de plus en plus la production locale. 

Entre solidarité et système D la résistance s’organise

Face à cette situation d'une gravité exceptionnelle, les brasseurs s'unissent, tentent de trouver de nouveaux circuits de distribution et appellent les consommateurs à l’aide.

Très offensif, le syndicat Brasseurs de France a lancé une plateforme solidaire et collaborative "Tournée solidaire" avec des consommateurs appelés à faire un don ou un prêt solidaire à leur brasserie artisanale préférée. De son côté le Syndicat National des Brasseurs Indépendants (SNBI) communique sur un site « Solidarité-brasseurs » une carte recensant tous les brasseurs « près de chez vous » qui accueillent les clients en drive ou proposent des livraisons en local.

Car ce sont bien en effet les livraisons directes à domicile qui se développent un peu partout. En Ile-de-France la plupart des brasseries se sont lancées avec des packs spéciaux à partir de 24 bouteilles livrées en intramuros. Les drives dans un tiers-lieu regroupant plusieurs producteurs locaux se développent également favorisant la tendance générale à la consommation locavoriste.

Il y a aussi ces initiatives originales qui suscitent la curiosité comme ces brasseries montpelliéraines et leur pack « Brasseurs unis montpelliérains » ou ces roubaisiens qui ont créé un calendrier de l’Avent revisité avec « 18 bières locales pour les 18 jours nous séparant du 11 mai" ou encore ce bar lillois qui a lancé la "Confinouze, la bière du confinement » dont le premier brassin de 1.000 litres est parti très rapidement en une semaine…

Pas de quoi néanmoins sauver une année 2020 qui aura pour toute la filière un goût aussi amer que celui d’un plan de houblon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires