En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Quora, la start-up à 1 milliard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 9 min 51 sec
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 13 heures 51 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 14 heures 47 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 18 heures 18 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 18 heures 31 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 20 heures 4 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 20 heures 19 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 20 heures 39 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 12 heures 41 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 14 heures 5 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 16 heures 15 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 17 heures 32 sec
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 18 heures 29 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 19 heures 1 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 20 heures 8 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 21 heures 1 min
© FAYEZ NURELDINE / AFP
© FAYEZ NURELDINE / AFP
Live Nation

Malgré la crise, l’Arabie saoudite continue à investir dans l’Art pour tenter de dissimuler ses atteintes aux droits de l’homme

Publié le 13 mai 2020
Après des décisions sur la fin de la lapidation et de la peine de mort pour les mineurs, l'Arabie saoudite multiplie les investissements. 500 millions de dollars d’actions de la société internationale de spectacles Live Nation ont ainsi été achetés par l'Arabie saoudite.
Sébastien Boussois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois est Docteur en sciences politiques, chercheur Moyen-Docteur en sciences politiques, chercheur Moyen-Orient relations euro-arabes/ terrorisme et radicalisation, enseignant en relations internationales, collaborateur scientifique du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après des décisions sur la fin de la lapidation et de la peine de mort pour les mineurs, l'Arabie saoudite multiplie les investissements. 500 millions de dollars d’actions de la société internationale de spectacles Live Nation ont ainsi été achetés par l'Arabie saoudite.

Alors que l’Arabie Saoudite a contribué récemment à accentuer le chaos économique mondial depuis le début de la pandémie et provoquer la récession, voilà qu’elle entame désormais des opérations sporadiques mais symboliques d’investissement en puisant dans son fonds souverain pour s’offrir du « soft power » à un moment crucial de la crise pour nombre d’entreprises notamment culturelles sur la planète.  Pourtant, en matière de droits humains, les quelques effets d’annonce récents, comme la fin de la lapidation et de la peine de morts pour les mineurs, ne compensent pas les graves atteintes permanentes connus de tous et ne permettent toujours pas de parler d’un vent de modernisation dans le pays. Le pays joue un va-tout en profitant de la chute des cours de la bourse pour investir et redorer son blason.

La décision unilatérale de Riyad d’augmenter sa production de pétrole ces dernières semaines a provoqué la chute du cours des prix sur la planète et mis en difficulté nombre d’économies nationales. Du coup, par mesures de représailles, de grands pays se détournent d’elle pour le moment, ce qui ne sera probablement que provisoire, pour la sanctionner : à commencer par son partenaire indéfectible, Donald Trump, qui a exigé de Mohamed Ben Salmane qu’il réduise sa production en menaçant le pays d’un retrait des soldats américains ; et la Chine qui s’est rapproché un peu plus encore de la Russie pour se fournir en pétrole. Tentant de survivre, et de mener tout de front (économie-société-image), le prince héritier MBS fait désormais feu de tout bois en profitant de sa cagnotte de secours, le fonds souverain saoudien, poussant ses intérêts  dans des entreprises internationales au plus mal alors que la bourse s’est effondrée dans le même temps. C’était le cas il y a quelques semaines avec Total, et Shell, notamment, qui ont profité des capitaux du Royaume.

Mais depuis quelques mois, le pays vise un autre secteur que l’énergétique et le « hard power »: il s’intéresse aux loisirs, pourtant peu promus à l’intérieur. En janvier dernier, il accueillait le Rallye Dakar, suscitant le tollé d’un certain nombre d’organisations des droits de l’homme qui reprochaient à l’organisateur de s’être fait acheté. Mohamed Ben Salmane commença alors à tenter de redorer l’image de l’Arabie Saoudite, après le blocus contre le Qatar, la guerre au Yémen, l’affaire des purges contre ses riches coreligionnaires, l’assassinat de Khashoggi, et l’éternelle question des droits des femmes. Le pays n’a pas la féérie d’un parc Disneyland, personne n’en doutait. Mais MBS poursuit son entreprise pour essayer de montrer un pays capitaliste à visage humain. C’est ce qui s’est passé tout récemment avec l’achat pour 500 millions de dollars d’actions de la société internationale de spectacles Live Nation entertainment, en faisant de son pays le troisième actionnaire principal. Plus grosse entreprise de spectacles au monde, intégrant la billetterie, les concerts, le management et les partenariats connexes, Live Nation entertainment est une mine d’or hors période de pandémie. De 75 dollars en février à 29 dollars, la société accusait une chute de son action de près de 40%. MBS ne s’y est pas trompé : peu de temps après l’annonce de son investissement, l’action de Live Nation reprenait plus de 2%.

MBS se prend-il d’intérêt soudain pour Madonna, Craig David, Shakira, et près de 250 artistes reflets de la société occidentale sans tabous et libres ? Compte-t-il s’inspirer de la liberté de ton d’un certain nombre d’artistes de la plus grande société de spectacles au monde pour son propre pays ? Compte-t-il les faire venir au pays une fois que la tempête sera passée, même les plus récalcitrants ? Profitant maintenant de la crise pour mettre en place quelques éléments embryonnaires de sa fameuse Vision 2030 qui bat de l’aile, censée permettre un développement durable au pays par la libéralisation et la diversification, le pays place ses pions dans une entreprise frappée de plein fouet par la pandémie et l’arrêt total dans le monde de toutes ses tournées et concerts. C’est de la pure stratégie de dissimulation par l’art : dissimulation de sa politique par une promotion de la culture. Les Emirats Arabes unis font pareil depuis des années : participer à la guerre au Yémen ayant fait plus de 100 000 morts et accueillir l’exposition universelle Dubaï 2020.

Beaucoup de médias ont relayé l’information de l’achat saoudien des actions de Live Nation mais peu ont repris les derniers témoignages glaçants de femmes tunisiennes rentrées au pays fin 2019 parlant de leur condition d’esclaves à qui on avait retiré leurs papiers et leur dignité. Tout comme les Ethiopiens expulsés de force récemment pendant la pandémie, dans des conditions dramatiques et au risque de propager l’épidémie de Covid-19. Est-ce que les artistes de Live Nation oseront évoquer toutes ces situations humaines terrifiantes à leur employeur quand les concerts reprendront ? Peut-on éthiquement accepter cela lorsque l’on est un phare de la culture occidentale, tout ce qu’abhorrent les wahhabites et salafistes en général ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 13/05/2020 - 14:40
De l'art ou du cochon.
Ils n'avaient pas trop le choix, non plus.