En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 7 min 52 sec
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 5 heures 51 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 15 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 16 heures 31 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : la démocratie à l’épreuve du coronavirus

il y a 1 jour 21 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Crise du coronavirus aux Etats-Unis : une mise à l’épreuve des valeurs fondamentales de la société américaine

il y a 1 jour 54 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 1 heure 52 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 4 heures 6 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 5 heures 40 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 14 heures 47 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 16 heures 2 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

il y a 23 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Covid-19 : la société française face au confinement

il y a 1 jour 38 min
décryptage > Culture
Il faut que tout change pour que tout change

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

il y a 1 jour 1 heure
© GERARD JULIEN / POOL / AFP
© GERARD JULIEN / POOL / AFP
Enseignements du Covid-19

Un virus punition pour les dommages infligés à la planète ? Ce que les ambassadeurs de la nature ne comprennent vraiment pas

Publié le 05 mai 2020
Philippe Charlez revient sur les enseignements de la crise du Covid-19 et sur l'agenda environnemental. De nombreuses personnalités comme Nicolas Hulot ou Greta Thunberg ont alerté sur les leçons à tirer de cette crise et sur "l'ultimatum" envoyé par la "nature".
Philippe Charlez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlez est ingénieur des Mines de l'École Polytechnique de Mons (Belgique) et Docteur en Physique de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Expert internationalement reconnu en énergie, Charlez est l'auteur de nombreuses publications et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlez revient sur les enseignements de la crise du Covid-19 et sur l'agenda environnemental. De nombreuses personnalités comme Nicolas Hulot ou Greta Thunberg ont alerté sur les leçons à tirer de cette crise et sur "l'ultimatum" envoyé par la "nature".

S’il y a bien une réponse simple à la crise du coronavirus c’est celle de l’humilité. L’humilité de reconnaître que nous avions oublié ces maladies infectieuses qui furent les bourreaux des sociétés antiques mais aussi ceux de nos arrières grands parents. L’humilité de reconnaître que personne n’avait rien vu venir : ni vous, ni lui, ni moi sans distinction. L’humilité d’avouer qu’il n’était pas possible d’y être préparés, d’admettre qu’il n’était pas possible de dimensionner en permanence un système de santé sur un « état de guerre » qu’il s’agisse de masques ou de respirateurs. L’humilité d’accepter que la mort nous guette depuis notre naissance et que nous n’y échapperont pas.

Mais aussi l’humilité de se réjouir de vivre dans une société qui n’a jamais été aussi respectueuse de l’humain et de la vie. Un respect qui atteint toutefois en France un paroxysme dangereux et parfois irréfléchi en portant au pinacle un principe de précaution qui pourrait engendrer une mort bien plus douloureuse. La terrible crise économique qui fera rage à partir de septembre départagera les « précautionneux » de ceux qui auraient souhaité une analyse un peu plus pertinente du risque comme cela a été fait chez certains de nos voisins libéraux comme l’Allemagne et la Suisse.

Mais comme souvent, certains ont aussi vu dans la crise une opportunité pour justifier leurs agendas idéologiques. Pour ce faire, les marxistes-écologistes à l’extrême gauche et les nationalistes-populistes à l’extrême droite nous ont ressassé leurs habituels boucs émissaires.

Haïssant la société de croissance, les écologistes considèrent le Coronavirus comme l’enfant diabolique du libéralisme et de son corollaire qu’est la mondialisation. La percée écologiste aux européennes n’était pas un  épiphénomène. Elle s’inscrit dans une dynamique qui s’est largement confirmée au premier tour des Municipales. Les écologistes ne manqueront pas d’instrumentaliser la crise sanitaire pour étayer leurs thèses décroissantistes. L’ancien ministre Nicolas Hulot a d’ailleurs annoncé la couleur lors d’une intervention télévisée en annonçant « que la nature nous avait envoyé un ultimatum »[1]. Un discours digne de celui des prêtres du Moyen Age qui considéraient que les épidémies traduisaient « la colère de Dieu ». Mais, les écologistes n’en resteront pas là. Ils surferont sur la « vague coronavirus » en nous proposant un confinement définitif non plus sanitaire mais climatique. Privés des libertés élémentaires pendant deux mois, les français apprécieront!

L’argumentaire des populistes nationalistes est tout aussi ridicule. Ils nous expliquent que la meilleure façon de combattre les pandémies est de fermer les frontières. La Mondialisation et l’Europe sont leurs habituels boucs émissaires. A chacun son idéologie de confinement! Comme toujours l’extrême droite et l’extrême gauche se rejoignent ! Leur litanie est toujours la même « demain ne sera plus comme aujourd’hui ». Je parie le contraire.

Si elle possède certains vices, la société de croissance a aussi d’innombrables vertus. Elle a permis à l’être humain de se développer à pas de géants depuis le milieu du XIXe siècle. Elle a éradiqué les grandes maladies infectieuses du XIXe siècle, la mortalité infantile et porté l’espérance de vie à plus de 80 ans aujourd’hui. C’est elle qui a autorisé le développement de nos systèmes sanitaires et éducatifs. C’est elle qui permet aux pays possédant le revenu le plus élevé d’être les plus avancés sur le plan environnemental. Grâce à la coopération internationale nous avons eu des tests en moins de deux mois et nous aurons un vaccin en moins d’un an. Grâce à notre société de croissance, les grandes surfaces sont restées correctement achalandées et personne n’aura connu la famine.

Ce n’est ni la décroissance, ni la fermeture des frontières, ni la dé-mondialisation qui résoudront mieux les futures pandémies. Imaginons ce qu’aurait été la crise sans l’Euro mais avec le FF, nouvelle « monnaie de singe » de la planète! Re-féodaliser la  société ne pourra se faire que dans l’appauvrissement et le désert sanitaire. Qu’on le veuille ou non, « démondialiser » c’est quelque part « confiner ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hopfrog
- 05/05/2020 - 22:00
« …Mais aussi l’humilité de
« …Mais aussi l’humilité de se réjouir de vivre dans une société QUI N'A JAMAIS ÉTÉ AUSSI RESPECTUEUSE DE L'HUMAIN ET DE LA VIE » : ah bon, si vous le dites. Personnellement, j'ai plutôt la nette impression du contraire…

Comme quoi le confort personnel plus ou moins grand d'un observateur — ou, tout aussi bien, son état de décérébration plus ou moins avancé — peut influer sensiblement sur la teneur de ses jugements.
evgueniesokolof
- 05/05/2020 - 15:39
Voila un article
intelligent! Et c'est vrai que proner le protectionnisme sans combattre vigoureusement les thèses décroissantes et la clique écolo est sans issue