En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 21 min 28 sec
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 1 heure 50 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 2 heures 30 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 2 heures 32 min
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 19 heures 15 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 20 heures 13 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 20 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 21 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 59 min 30 sec
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 1 heure 22 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 2 heures 33 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 19 heures 46 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 20 heures 34 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 21 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 22 heures 57 min
© DR / Théodore Chassériau
© DR / Théodore Chassériau
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

Publié le 09 avril 2020
Lisons Tocqueville et Hayek. Contre les idées reçues c’est un salutaire antidote.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lisons Tocqueville et Hayek. Contre les idées reçues c’est un salutaire antidote.

En ces temps de panique sanitaire, le libéralisme fait figure d’accusé. C’est lui qui avec la mondialisation, la financiarisation de l’économie et la casse des services publics, serait responsable des morts que nous déplorons. De Mélenchon à Martinez, on n’entend qu’un cri pour vomir les vautours du CAC40 et les hyènes libérales du système capitaliste.

On s’empresse d’annoncer la mort du libéralisme dont la catastrophe économique qui succédera à la pandémie sonnera le glas. De ce passé, il sera fait table rase. Et de ses cendres renaîtra un phénix qui portera le nom d’Etat, un Etat protecteur et bienveillant avec le plus grand nombre alors que le libéralisme ne profiterait qu’à quelques privilégiés.

Il n’est interdit à personne de prendre ses désirs pour des réalités. Il n’est pas non plus interdit de se donner la peine de penser et de lire un peu. Les défenseurs du libéralisme – ils sont nombreux sur Atlantico – expliquent, avec force arguments convaincants, en quoi ce libéralisme est la seule issue possible. Ce faisant, ils le réduisent à une théorie économique. Ce que font exactement ses adversaires.

Avec ces libéraux c’est comme si seule « la main invisible du marché » était éternellement suspendue au-dessus de nos têtes. A ce titre autant en rester à Germinal avec ses mineurs crevant au fond de la mine. Où à Engels décrivant les enfants de douze ans se tuant à la tâche dans des usines anglaises du XIXe siècle.

Il se trouve que le libéralisme a une formidable capacité de souplesse. Par intelligence il s’adapte au monde. Des fois il le fait contraint et forcé : c’est aux grèves de 1936 que nous devons les congés payés dont tous profitent aujourd’hui. La « redcutio ad economicum » est donc bien trop étriquée pour en dessiner les contours. Mais surtout il est bien autre chose qu’un principe comptable vanté par ses partisans et décrié par ses contempteurs.

Chez Tocqueville, on peut lire que le libéralisme est une « doctrine morale » qui doit beaucoup à la chrétienté et à son postulat du libre arbitre. Au centre il y a le mot liberté. Celle de l’individu face au pouvoir despotique du monarque du tyran et de l’Etat. Tocqueville va bien au-delà de la liberté d’entreprendre ou d’exploiter.

Plus près de nous, il y a Hayek. Il propose une lumineuse comparaison entre le socialisme et le libéralisme. Le socialisme prétend changer le monde. Il y réussit parfois. Et une fois qu’il l’a changé, il s’arc-boute sur son acquis. Il veut conserver ses changements révolutionnaires. Alors il devient conservatisme.

Le libéralisme, tel qu’il est théorisé par Hayek, n’a pas ces prétentions. Il ne prophétise pas des lendemains qui chantent. Sage et empirique, il ne veut pas changer le monde : il se contente de le modifier. Il le fait en hésitant, en tâtonnant. Sans contraintes et loin de toute vérité révélée. En cela il est, dans le vrai sens de ce mot, un progressisme. Les défenseurs du libéralisme devraient lire Tocqueville et Hayek.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Sidewinder
- 09/04/2020 - 19:55
Camarade Benoît,
Nous savons tous très bien que le libéralisme c'est l'exploitation des masses laborieuses par le patronat au profit du grand capital, des multinationales et de la finance apatride, voyons !
On ne peut passer sous silence les succès innombrables de l'URSS, de la Chine de Mao avec ses 99% de pauvres (tiens, il y avait un 1% de riches là aussi ?), les Nord-Coréens qui ne meurent pas de famine mais de repas trop dodus, de Cuba qui avec son système éducatif de haut niveau et gratuit produit des rafales de Prix Nobels et enfin la merveilleuse aventure du Venezuela ou les gens quittent le pays car ils ont honte de profiter d'un régime paradisiaque.
Vous avez raison camarade, pourquoi les libéraux n'en parlent pas ? Après tout, une simple comparaison du socialisme et du libéralisme serait assez décisive.
Le gorille
- 09/04/2020 - 19:32
Les "ismes"
Dans mon envolée lyrique, après "foin des "-ismes" ", je voulais écrire : "pleins gaz sur les "-iques" ". Las ! A peine avais-je écrit "pragmatique" que "utopique" m'a sauté à la figure"... Alors si certains ont des idées sur d'autres "-iques", dans la veine "pragmatique", qu'ils les signalent... je suis preneur !
Le gorille
- 09/04/2020 - 19:25
Merci M Rayski
Tous ces articles et toutes ces réflexions me bassinent. A croire que, pour tous ces penseurs "auto-proclamés" qui saturent bruyamment la scène publique (rappel : Dieu était dans un très doux zéphyr), l'individu, l'homme en fait, est irresponsable, et qu'il doit impérativement entrer dans un système, dont il n'est qu'un sujet sans quasi liberté, euphémisme. Commençons par dire que tout vient par l'homme : il y en a des bons et des mauvais (ne suivez pas mon regard) et la société n'est qu'une pâte... où chacun essaie de tirer son épingle du jeu. Foin des théories qui écrasent l'individu... Donnons notre appui à ceux qui osent s'appuyer sur la capacité individuelle à agir dans leur environnement, au lieu de leur dire soit qu'ils sont malheureux et que ce n'est pas de leur faute, soit qu'ils sont heureux, et que du coup ce sont des vendus et des profiteurs. Et, conclusion, foin des "-ismes" !