En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 21 min 8 sec
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 43 min 52 sec
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 1 heure 54 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 19 heures 7 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 19 heures 56 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 20 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 22 heures 19 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 30 min 37 sec
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 1 heure 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 1 heure 54 min
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 18 heures 36 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 19 heures 34 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 20 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 22 heures 21 min
© Flickr/A Health Blog
© Flickr/A Health Blog
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

Publié le 03 avril 2020
Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco viennent de prédire les mots de patients à partir de l’analyse de leur activité cérébrale. Grâce à des électrodes, ils ont utilisé un dispositif de synthèse vocale afin de restituer la parole de plusieurs personnes. Cette méthode pourrait-elle être utilisée en tant que super détecteur de mensonge ?
André Nieoullon est Professeur de Neurosciences à l'Université d'Aix-Marseille, membre de la Society for Neurosciences US et membre de la Société française des Neurosciences dont il a été le Président. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Nieoullon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Nieoullon est Professeur de Neurosciences à l'Université d'Aix-Marseille, membre de la Society for Neurosciences US et membre de la Société française des Neurosciences dont il a été le Président. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco viennent de prédire les mots de patients à partir de l’analyse de leur activité cérébrale. Grâce à des électrodes, ils ont utilisé un dispositif de synthèse vocale afin de restituer la parole de plusieurs personnes. Cette méthode pourrait-elle être utilisée en tant que super détecteur de mensonge ?

Atlantico.fr : Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco vient de prédire les mots de patients à partir de l’analyse de leur activité cérébrale. Grâce à des électrodes placées dans le cerveau ils ont utilisé un dispositif de synthèse vocale pour restituer, avec un taux d’erreur de l’ordre de 3%, la parole de plusieurs sujets. 

Comment l’équipe de chercheurs est-elle arrivée à un tel résultat ? Sur quels types de patients a-t-elle opéré les tests ? 

André Nieoullon : Il s’agit d’une étude sur l’étude du langage, portant sur la mise au point d’interfaces homme-machine grâce aux progrès de l’intelligence artificielle. Il s’agit d’une nouvelle tentative de pilotage de machines à partir du cerveau. Celle-ci n’est pas la première, et de nombreux travaux sont très prometteurs à ce sujet. Les progrès en ce domaine sont très rapides et, à titre d’illustration, aujourd’hui une équipe de chercheurs Grenoblois du Laboratoire CLINATEC a développé un dispositif de commande d’un exosquelette permettant à un sujet paraplégique d’effectuer quelques pas, uniquement par la pensée. 

Plus précisément, l’équipe du Professeur A. L. Benabid a implanté des électrodes dans le cerveau d’un paraplégique, dans la partie du cortex cérébral commandant normalement les mouvements qui ne sont plus possibles à cause de l’accident ayant rendu le sujet paraplégique. De façon assez extraordinaire, le signal nerveux provoqué par la simple évocation du mouvement de la marche par le sujet va être récupéré par les électrodes et traité par une interface digitalisée, puis injecté dans des moteurs commandant l’exosquelette. Dans ces conditions, les résultats montrent qu’il existe bien une restitution de la marche par la simple évocation du mouvement imaginé par le patient. Dans l’étude des chercheurs de San Francisco, la problématique est similaire, d’obtenir un « décodage » des messages explicites contenus dans les activités de populations neuronales.

Dans le cas de l’étude de la restitution du langage, les électrodes sont placées précisément dans la région du cerveau qui normalement commande la parole. Cette « aire du langage » du cerveau est complexe. Elle permet à la fois d’articuler les mots (Aire dite « de Broca ») et de connaître leur sens (Aire dite « de Wernicke »), ce qui confère au discours sa cohérence. Dans cette expérience, les chercheurs ont utilisé des patients porteurs d’électrodes implantées préalablement à des fins neurochirurgicales, et ils leurs ont proposé de répondre à des questionnaires (questionnaire limité à quelques questions-réponses standardisées). Les sujets s’entraînent à verbaliser les réponses à ces questions simples en répétant plusieurs fois ces séquences. Au bout de ces séries de tests, l’enregistrement de ce que l’on nomme un « électrocorticogramme » reflétant l’activité coordonnées de millions de neurones sélectivement mis en jeu dans la production de la réponse verbale, va être réalisé. Le signal ainsi recueilli est alors injecté dans une machine et une interface va digitaliser les signaux. Ce qui est formidable est alors que le synthétiseur vocal couplé à ce dispositif est alors capable de « décoder » avec une grande précision le message nerveux correspondant aux mots que le sujet prononce normalement en réponse aux questions qui lui ont été soumises. Et ce qui est encore plus fort est que ces opérations complexes de recueil et traitement des signaux ne prennent ici que très peu de temps puisque la restitution du mot ou de la courte phrase par le synthétiseur vocal est quasiment instantanée ! 

Les gens muets pourraient s’en servir pour parler. Peut-on penser à une application de cette découverte pour aider les personnes ayant perdu la parole ? Aussi pour repérer la douleur et les sensations ?

Cette découverte est un espoir pour les personnes qui ont perdu l’usage de la parole. A titre d’illustration, un certain nombre de patients sont aphasiques, souvent après les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Si leur aire du langage est encore fonctionnelle et non trop lésée, ces travaux montrent ainsi que ces personnes devraient être encore capables de communiquer en pensant un mot, la machine recueillant le signal et le « disant » grâce au synthétiseur vocal. 

Pour répondre à la seconde partie de votre question sur la perception douloureuse, dans le cas de cette expérimentation nous sommes simplement dans la reconnaissance de langage. L’étude ne s’intéresse pas particulièrement à la nature des signaux perçus par le cerveau mais plutôt à la réponse neuronale produite par ces informations.  Cela ne signifie par que c’est inintéressant mais les travaux de l’équipe de San Francisco sont objectivement axés sur le « décodage » du message nerveux plutôt que sur ce que l’on nomme « l’encodage ». 

En restant sur un faible répertoire de mots et sur des phrases très courtes, ce que montrent ces travaux c’est que l’on peut parfaitement reconnaître des phrases courtes à partir des signaux nerveux. 

Financée par Facebook, cette étude pose de nombreuses questions. Est-ce que l’on peut penser qu’elle sera utilisée en tant que super détecteur de mensonge ou pour encore plus lier la machine avec l’homme ? Faut-il en avoir en avoir peur ? 

Dès que l’on parle d’intelligence artificielle, vous avez raison, il y a de fait des questions d’éthique et de déontologie qui sont posées pour éviter les dérives. Pour ce qu’il en est dit, l’objectif de Facebook en finançant ce projet de recherche est un peu différent : il semble que l’entreprise soit intéressée par le développement d’un dispositif qui pourrait permettre à termes d’écrire des mots sur un écran, simplement à partir de l’évocation du mot par la pensée. Une économie de temps pour transcrire les textes ? et encore plus de rapidité de transcription. Tout un programme : nous n’aurions plus à articuler les mots mais en les « pensant » simplement, ils arriveraient sur le smartphone. 

Cependant, nous n’en sommes pas encore là et la difficulté principale est bien de savoir comment récupérer le signal nerveux. Il n’est évidemment pas question d’implanter des électrodes ou des puces dans le cerveau des gens ! Mais il est possible d’imaginer, avec le développement de l’intelligence artificielle et de capteurs d’électrocorticogrammes sophistiqués, que par le port d’un casque extérieur, par exemple, ces dispositifs puissent avoir à termes une sensibilité telle que l’on puisse récupérer des signaux exploitables pour aller dans cette direction, possiblement à horizon d’une dizaine d’années.  A voir !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 20/04/2020 - 09:49
Paranormal
Y a pas que ces possibilités : soit rendre à un "-plégique" la faculté de communiquer, soit de ne plus toucher un clavier (et autres possibilités dérivées). Je pense à un autre truc : le paranormal. J'y trouve une explication (le mot est peut-être encore un peu fort) à la faculté qu'ont certaines personnes de traduire en mots "entendus" des sollicitations, des signaux, qui ne viennent pas de l'extérieur (quelqu'un qui parle, du bruit), mais de l'intérieur même de la personne. Et ça, je trouve cela passionnant. J'ai expliqué, fut un temps, à des tiers hors Atlantico, un procédé de traduction automatique, mais on a été poli en ne me traitant pas de fou. Ce procédé met en jeu une fonction qui ressemble à ce qui est exposé dans l'article. Avec du paranormal à la clef, bien entendu.
Phlt1
- 18/04/2020 - 21:38
@Clo-ette
Vous devriez y réfléchir... Ce qui est exposé ici est un axe de recherche parmi d'autres qui recoupent directement cet axe pour construire une intelligence artificielle complète, opérationnelle, et ... multi-usages. Parce que ceux qui sont derrière ces recherches, outre le fait que leurs moyens sont sans limite, croient en un monde totalement mathématique, ce qui est une vision limitée...mais exacte. Cette vision exclusivement mathématique appliquée à l'humanité (et à quoi voulez-vous qu'elle soit appliquée d'autre.?.) dessine la fin de l'humanité. L'article dit vrai: 10 ans...: si nous ne réagissons pas, dans 10 ans il sera trop tard. Croyez-moi.
clo-ette
- 03/04/2020 - 13:21
je n'y crois pas trop,
en tout cas on est loin d'en être là .