En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Covid-19

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 34 min 53 sec
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 1 heure 4 sec
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 14 heures 33 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 1 jour 19 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 53 min 38 sec
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 1 heure 6 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 1 heure 55 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 2 heures 17 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 13 heures 26 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 16 heures 26 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 20 heures 53 min
© Eric Feferberg, JOEL SAGET, BERTRAND GUAY / AFP
© Eric Feferberg, JOEL SAGET, BERTRAND GUAY / AFP
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

Publié le 24 février 2020
Les candidats n’en veulent plus, les électeurs disent ne plus s’y intéresser et pourtant un examen plus approfondi montre qu’elles comptent encore.
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les candidats n’en veulent plus, les électeurs disent ne plus s’y intéresser et pourtant un examen plus approfondi montre qu’elles comptent encore.

Atlantico.fr : Les élections municipales sont historiquement des échéances électorales au cours desquelles l'étiquette partisane n'est pas mise en avant, faute de poids. La tendance semble s'être inversée dernièrement. Pourquoi?

Chloé Morin : Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre constat : jusqu'ici, les municipales étaient des élections intermédiaires dans le cadre d'une forme d'automatisme de l'alternance gauche-droite au pouvoir. Donc quand la gauche se trouvait au pouvoir au niveau national, comme c'était le cas en 2014, les candidats locaux de gauche tendaient plutôt à chercher à éviter la sanction électorale en cachant leur étiquette, alors que les candidats locaux de droite et plus globalement d'opposition mettaient en avant la leur pour "nationaliser" le débat et en faire un vote sanction contre le pouvoir - un pouvoir qui, immanquablement, se trouvait impopulaire. 

Aujourd'hui, non seulement il n'y a pas d'automaticité de l'alternance gauche droite, mais on ne sait même pas qui pourrait prétendre incarner l'opposition la plus efficace au pouvoir. Second élément, les partis sont tous extraordinairement impopulaires - 35% de satisfaction vis à vis de LREM, selon un récent sondage ODOXA pour France Info, 34% pour Les Républicains, 32% pour le PS, 30% pour le RN et 28% pour La France insoumise - donc aucune "marque" ne mérite vraiment d'être mise en avant pour mobiliser les votes au delà du cercle des sympathisants. D'où la multiplication des listes "citoyennes" ou des candidats qui ne mettent pas le logo de leur parti sur leur affiche... 

Les électeurs ont-ils réellement une lecture claire du paysage politique français, après le dynamitage des partis traditionnels aux présidentielles de 2017?

Depuis 2017, on constate en effet un brouillage total des repères. Les partis qui ont exercé le pouvoir depuis des décennies sont affaiblis, le récit médiatique dominant les ayant confinés à la marginalité et ayant même décrété leur mort assurée dès juin 2017. Même si les choses sont en réalité plus compliquée, et les candidats PS et LR montrent une bonne résistance dans leurs bastions, il est très difficile pour ces deux partis d'exister dans un tel contexte. Qui plus est, leur identité a a été brouillée par l'épuisement par Emmanuel Macron de leur utilité politique apparente : il a fait campagne plutôt au centre gauche, siphonnant les électeurs du PS, avant de gouverner plutôt à droite, rendant l'offre traditionnelle de LR relativement inutile. Pour achever de brouiller les clivages, il a souligné autant que possible son opposition avec La France Insoumise d'un côté, et le Rassemblement National de l'autre, comme pour dire qu'entre lui et ces deux partis, il n'y avait désormais plus rien. Evidemment, ça ne facilite pas la tâche pour tous ceux, nombreux, qui trouvent ces partis trop "extrêmes", mais sont par ailleurs trop déçus du Président pour voter LREM...

L'actuelle maire de Paris Anne Hidalgo, qui n'a pas mis en avant la rose du Parti socialiste sur les affiches de la campagne électorale a annoncé vouloir créer des alliances avec les maires PCF de la banlieue parisienne. Comment expliquer cette stratégie?

La gauche, qui gouvernait hier encore autour de l'hégémonie du Parti socialiste, est peu à peu en train de se rendre compte d'une chose simple : sans union, elle restera très longtemps confinée à la marginalité, et donc à l'impuissance. Depuis plusieurs années, je dirais même depuis le lendemain de l'élection de François Hollande, les signaux envoyés par les élus de gauche semblaient dire que ce qui les séparait - et notamment les ambitions personnelles - était plus grand que ce qui les divisait. Aujourd'hui, il semble y avoir un semblant de prise de conscience que même lorsqu'on est EELV à 15-20%, on n'a presque aucune chance de gouverner un jour un exécutif local ou national seul. D'où ces liens qui, dans les exécutifs locaux, souvent autour du PS car il reste dominant, mais parfois autour de EELV lorsqu'il domine, commencent à se renouer. L'enjeu est clair, le patron du PS et celui des Verts l'ont tous deux exprimé à leur façon même s'ils ne semblent pas d'accord sur les modalités : constituer un troisième pôle écologique et social, entre le pôle constitué par l'électorat d'Emmanuel Macron, et celui des souverainistes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 24/02/2020 - 10:23
La 5ème république a été détournée...
Elle a été détournée au profit des partis : c'est exactement l'inverse du souhait du Général. Plus de référendum, obligation peine voilée d'afficher la couleur. Prenons donc modèle sur l'a Suisse, les States et virons les technocrates impuissants libidineux ! Mais cela n'est un rêve, car cette option priverait tant d'inutiles et de Julots-casse-croute de la gamelle fonctionnarisée ...