En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 3 min 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 1 heure 2 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 2 heures 34 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 3 heures 58 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 6 heures 31 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 7 heures 20 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 40 min 31 sec
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 2 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 3 heures 22 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 6 heures 20 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 8 heures 3 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 9 heures
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 9 heures 8 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 10 heures 35 sec
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

Publié le 23 février 2020
Les élèves qui ne parviennent pas à s'exprimer devant leurs camarades, par timidité ou parce qu'ils sont introvertis, sont souvent pénalisés par les notes mettant l'accent sur la participation orale.
Cynthia Moine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cynthia Moine est institutrice dans les Yvelines.
Voir la bio
Xavier Besancenez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Besancenez est professeur de Sciences Économiques et Sociales (SES) et professeur principal au sein d'un collège-lycée de l'Essonne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les élèves qui ne parviennent pas à s'exprimer devant leurs camarades, par timidité ou parce qu'ils sont introvertis, sont souvent pénalisés par les notes mettant l'accent sur la participation orale.

Atlantico : Nombreux élèves ne parviennent pas à s’exprimer devant leurs camarades : la peur du regard des autres ou la peur de se tromper triomphent souvent.  Est-il facile de reconnaître ce genre de profils dans une classe de 30 élèves ? Comment distinguer élèves introvertis d’élèves indolents ? 

Xavier Besancenez : Je pense qu’il y a plusieurs cas. Il y a des élèves réservés et des élèves timides. La différence entre les deux est peut être une question de degré. Parmi les timides, certains parlent quand ils sont sollicités. D’autres perdent leurs moyens. Ce sont ces derniers qui concernent vos questions. Je crois qu'il est assez facile de repérer ces élèves, les élèves vraiment introvertis, à condition de les avoir en cours plus d'une heure par semaine. On le voit essentiellement à leur visage et à ses expressions. Je ne sais pas vraiment si les professeurs le sont suffisamment. Nous avons beaucoup d’élèves et peu de temps en réalité.

Cynthia Moine : Oui et non, le secret c'est le le temps ! Cela demande du temps pour connaître les élèves et en début d’année scolaire (même si on a souvent les retours des collègues des années précédentes) les élèves doivent se sentir en confiance avec leur enseignant et l’enseignant doit prendre le temps de découvrir la personnalité de chacun en les mettant en confiance. Explicitation des règles, droits et devoirs pour garantir un bon fonctionnement de la classe et une relation de confiance. Et cela demande du temps même pour les élèves qui se montreront à l’aise à l’oral par la suite. Ils observent les réactions et les actions de l’enseignant ainsi que ses exigences. Plus l’effectif de la classe est important plus il va falloir du temps à l’enseignant pour bien cerner les problématiques de chaque élèves.

Souvent les élèves indolents ne sont pas introvertis ou pas plus que ça. L’aspect réservé de leur personnalité n’est pas ce qui saute aux yeux en premier et s’accompagne d’autres problématiques : écriture bâclée (parfois le début d’une phrase est correctement écrite et la fin est presque illisible), attitude corporelle détendue, manque de concentration, bavardages... Ce sont des élèves qui souvent soupirent ou se plaignent lorsque l’enseignant prévient qu’on va passer à l’écrit ...

Les élèves introvertis ont souvent une attitude différente car ils sont renfermés, croisent difficilement le regard de l’adulte, ne veulent pas toujours montrer leur travail par peur de notre réaction ou de se tromper. Ils sont parfois lent à l’écrit mais dans un souci de précision. Ils cachent parfois avec l’autre main ce qu’ils sont en train d’écrire. Ils ont besoin d’être encouragés et étayés par l’adulte. On les repères souvent en début d’année quand on fait un travail sur les règles de classe et qu’on lit les affiches de la classe qui disent qu’on a le droit de se tromper. Que seul celui qui ne fait rien ne se trompe jamais. Qu’on apprend de ses erreurs. Que je suis là pour les aider à progresser tous en partant de ce qu’ils savent déjà et qu’il ne faut pas avoir peur de ce que je pourrais penser ou dire. C’est tout un climat de classe qu’on instaure qui permet de les mettre en confiance. On sent un soulagement dans le regard de ces élèves là lors de ces échanges. Les élèves introvertis ont souvent peur que « l’enseignant soit trop sévère ».

Trouvez-vous que les professeurs sont suffisamment attentifs à la personnalité de leurs élèves ? Leur accordent-ils suffisamment de temps ?

Cynthia Moine : Cela dépend de chaque enseignant mais tout dépend de l’effectif de la classe également. J’ai cette année 14 élèves en classe dédoublée en zone d’éducation prioritaire et c’est la première année que je connais aussi bien mes élèves j’ai vraiment du temps pour chacun.

De manière générale, les enseignants adaptent le travail pour leurs élèves et aux spécificités de chacun. Notre travail est aussi de les préparer à la vie en société et aux contraintes qu’ils rencontreront plus tard dans leur vie d’adulte. On s’adapte à eux mais on doit aussi proposer des situations pour les sortir de leur zone de confort. Travail de groupe, en binôme, individuel... On accorde beaucoup de temps à nos élèves et davantage à ceux en difficulté mais un bon enseignant dira qu’il n’a jamais assez de temps car on peut toujours faire mieux on est jamais satisfait totalement de nous.

Certains professeurs interpellent directement les élèves pour les faire réagir. Qu’en pensez-vous ? Faut-il en parler à l’élève en dehors des cours ? 

Xavier Besancenez : Je ne pense pas que ce soit une bonne chose de les interpeller en plein cours pour les faire réagir. Cela risque d'aggraver les choses. Le mieux est d'en parler à un autre moment. Effectivement, il faut parler à l’élève en dehors des cours en classe entière, mais en profitant d’une bonne occasion. 

Cynthia Moine : On est toujours obligé d’en passer par là un moment ou l’autre. La participation orale et la lecture à haute voix sont des attendus dans les programme scolaires. On attend au maximum que ça vienne de l’enfant. En dehors des cours,  c’est important de leur dire qu’on a remarqué qu’ils avaient besoin de plus de temps et on leur propose des aménagements pour les mettre en confiance. Par exemple, pour la récitation des poésies, ils peuvent réciter devant la maîtresse et pas forcément devant la classe ou réciter à 2. Petit à petit ils progressent à leur rythme.

En ajoutant une note à la participation orale de leurs élèves, les professeurs ne pénalisent-ils pas les élèves les plus introvertis ? La note de participation est-elle nécessaire ? N’y aurait-il pas un moyen d’encourager les élèves bon à l’oral avec des notes de participations, et inversement pour les élèves à l’écrit ? 

Xavier Besancenez : Oui, c'est indéniable. Ils font comme si l'élève introverti était responsable de son état. Je ne mets pas de notes de participation, mais en langue cela me semble toutefois nécessaire. C’est au professeur de faire la part des choses. 

Cynthia Moine : La participation orale est prise en compte est évaluée en fonction de chaque élève et des efforts fournis il n’y a pas d’échelle de mesure pour tous les élèves. Il n’y a pas de note en tant que telle. C’est un élément de l’appréciation générale au même titre que la connaissance des leçons. On évalue les efforts, l’évolution. On attend pas la même chose d’un élève qui ne disait pas un mot en début d’année d’un élève très à l’aise à l’oral.

On évalue également l’écriture en plus de la participation orale donc la plupart du temps les élève introvertis sont en réussite dans ce domaine à l’inverse les élèves très à l’aise à l’oral sont souvent moins à l’aise à écrit.

Il est important d’amener chaque élève à progresser et à se dépasser en partant de ce qu’il arrive bien à faire au départ et de passer une sorte de « contrat » oral avec lui pour lui indiquer les éléments de progrès qu’on attend de lui. Il doit être d’accord avec ça et avoir envie de progresser aussi. Comment trouver le bon équilibre pour ne pénaliser personne ? Dialoguer, expliquer et bien lui mettre en avant les points forts les éléments’ de réussites avant tout. Chaque élève est différent et ne pas focaliser sur les éléments « négatifs ». C’est aussi un travail sur la confiance en soi à mener avant tout. Comment les encourager à prendre la parole en classe ?  Exemple de la poésie expliqué plus haut. Trouver des aménagements adaptés et les valoriser en mettant en avant les réussites. Leur dire qu’on sait qu’ils en sont capables et ne pas leur mettre une pression sur les aspects négatifs. Faire confiance.

Comment les encourager à prendre la parole en classe ? Serait-il possible de mettre en place d’autres méthodes (échanges professeur/élève après l’école par exemple) pour ces profils ?  

Xavier Besancenez : Je ne sais pas vraiment... J'ai parfois conseillé à certains de se fixer des objectifs, par exemple une intervention par jour dans un cours. Cela m’est déjà arrivé de leur faire avec mes élèves. Ce que vous proposez peut être bien mais cela risque juste de retarder les échéances. La question est de savoir si l'élève souffre de cela. Si c'est le cas, seul un professionnel

Cynthia Moine : On travaille de pair avec les familles pour les rassurer et leur donner des pistes de travail avec leur enfant à la maison. Ne pas trop insister sur le négatif. Rassurer. Accompagner.
On travaille aussi avec l’équipe du réseau d’aide spécialisée et on peut proposer pendant la classe des temps spécifiques de travail sur cette inhibition en relation duelle avec l’enseignant spécialisé en accord avec les parents de l’enfant. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 24/02/2020 - 19:41
Mediocratie en action !
L'enfer c'est les autres disait Sartre, à juste titre, et ce ne sont pas les technocrasses fonctionnarisés qui vont les sauver !
TPV
- 23/02/2020 - 14:48
S'exprimer, participer, interagir, partager
Ok mesdames...il est temps d'avoir la parité hommes femmes chez les enseigants, en clair moins de femmes et d'avantages d'hommes.